Archives par étiquette : Témoignage

Rencontre-dédicace avec la chercheuse Minju Song et le journaliste Anthony Dufour pour la parution de leur ouvrage « Portraits de Séoul »

Nous avons le plaisir de recevoir les auteurs Minju Song et Anthony Dufour à l’occasion d’une rencontre dans notre librairie pour présenter leur livre Portraits de Séoul, paru en avril 2016 au Hikari éditions. 

Présentation du livre :

Auteurs

Séoul, capitale high-tech de l’Orient extrême, est une star récente du tourisme mondial. Peu de visiteurs tentaient leur chance dans cette jungle urbaine à l’énergie insensée, ouverte au reste du monde à la fin des années 1980 avec la démocratisation et les jeux olympiques. Séoul, c’est un choc, un décor violent et radical, où les lumières, les émotions, les sons, dépassent toujours les doses maximales prescrites. Hollywood en a fait son nouveau terrain de jeu. Les voyageurs occidentaux une conquête. Mais le choc visuel peut tourner court. Séoul semble n’avoir ni queue ni tête. On s’épuise le long de rivages insensés qui ignorent la différence entre mer et rivière. On se perd entre des tours qu’on a l’impression de revoir partout.

Comprendre comment cette drôle de ville organise la frénésie de ses habitants demande du temps, des rencontres, du partage. C’est justement le projet de Portraits de Séoul. Avec ce guide d’un nouveau genre, décodez la cité, une mosaïque composée d’une douzaine de portraits d’habitants qui donnent à voir la diversité et permettent de comprendre la ville, son cœur, ses émotions, son rythme et ses secrets. Avec Portraits de Séoul, voici les clés de la ville.

Séoul RVB WEB

Rendez-vous :
Samedi 11 juin 2016 à 17h
Au 1er étage de notre librairie
Entrée libre Inscription sur notre site

« Les évaporés du Japon », de Léa Mauger et Stéphane Remael

a-couv« Un homme digne de ce nom ne fuit jamais. Fuir, c’est bon pour un robinet. » disait Boris Vian.

Au Japon, la mentalité est toute autre. Il relève de la dignité d’un Homme de fuir la honte et le déshonneur entraînés par un échec et de savoir disparaître au bon moment. Après une enquête menée du nord au sud de l’archipel, Stéphane Remael et Léna Mauger expliquent le phénomène souvent méconnu et incompris des évaporés japonais. Ils mettent en évidence un dysfonctionnement sociétal grave lié à ces traditions d’évaporation, d’hara-kiris et de samouraïs, et soulignent le manque d’institutions mises en place pour venir en aide aux personnes désespérées.

Dans ce livre, certains de ces reclus de la société ont accepté de témoigner et de partager avec nous leurs histoires, toutes plus impressionnantes les unes que les autres.

Coup de coeur proposé par Marguerite
stagiaire à la Librairie Le Phénix

Pour en savoir plus, écoutez la critique sur France Culture de Yves Martin, libraire aux Buveurs d’encre à Paris.

Références
Les évaporés du Japon : Enquête sur le phénomène des disparitions volontaires
, de Léa Mauger et Stéphane Remael, éditions Les Arènes, 2014, 253 p., 20.90€

Commander sur notre site

Rencontre avec Yves Le Jariel, auteur de « L’ami oublié de Malraux en Indochine »

couvNous avons le plaisir d’accueillir Yves Le Jariel pour la présentation de son livre L’ami oublié de Malraux en Indochine : Paul Monin (1890-1929), Une vie inachevée, biographie inédite de Paul Monin, compagnon d’André Malraux dans sa lutte contre la colonisation dans l’Indochine des années 1920.

auteurN’ayant pas le génie littéraire ni l’ambition politique d’André Malraux, Paul Monin n’en est pas moins un témoin de premier plan et un acteur modeste des changements qui ont agité l’Indochine à cette période. Sa rencontre avec André Malraux, ainsi que la création avec lui du journal L’Indochine en 1925, seront un tournant dans la vie de Paul Monin. Dénonciateur de la première heure des abus de la colonisation française en Indochine, il rencontrera plus tard le futur Ho Chi Minh lors de ses séjours en Chine. Victime du paludisme en 1929, il n’aura pas l’occasion d’assister au déploiement progressif des communistes au Vietnam, mais il était parmi les premiers Français à avoir compris l’évolution inévitable vers une indépendance de l’Indochine.

Ce récit bien documenté malgré la rareté des sources sur la vie de Paul Monin, est basé sur les récits de la famille et des personnes ayant côtoyé Paul Monin lors de son séjour en Indochine, notamment Clara Malraux, mais aussi sur l’étude des archives (journaux, rapports administratifs, etc.) et ouvrages traitant de l’Indochine de l’époque. La lecture de ce livre nous replonge dans cette période passionnante de notre histoire et de celle de l’émergence d’états indépendants en Indochine.

Cet événement est organisé en partenariat avec l’association des Amitiés Internationales André Malraux qui sera présente lors de la rencontre.

Rendez-vous
Vendredi 12 septembre 2014 à 18h
Inscription et informations pratique sur notre site
Entrée libre