Archives du mot-clé roman chinois

Le monde futur de Wang Xiaobo

couverture du roman de Wang Xiaobo : le monde utur

Le monde futur, Wang Xiaobo, Actes Sud

Voici une parution qui crée l’événement pour les amateurs de littérature chinoise : un roman de Wang Xiaobo, l’un des auteurs chinois contemporains les plus connus et appréciés de son pays, en traduction française ! On attendait que les éditeurs français se penchent sur cet auteur au style unique, cinglant, portant l’humour et la dérision avec brio et dont le roman 黄金时代, une histoire d’amour sulfureuse durant la Révolution culturelle fait partie des œuvres cultes de la littérature contemporaine chinoise…

C’est un autre roman que publie Actes Sud en cette rentrée littéraire : Le Monde futur, 未来世界. Fantastique roman sur l’art d’écrire sous un régime autoritaire, Le Monde futur nous est conté par un narrateur chargé d’écrire la biographie d’un écrivain, « mon oncle », entre souvenirs, archives et le « politiquement correct ». Anticiper les réactions des autorités promptes à déceler d’improbables sous-entendus, maquiller la vérité, ré-écrire les faits… Ce roman met en avant le pouvoir de l’écrivain qui raconte à sa guise mais également, sa précarité, puisque ses écrits peuvent à tout moment se retourner contre lui, sous un régime qui entend tout contrôler.

Traduit par Mei Mercier, traduction revue par Isabelle Rabut

Le Monde futur, Wang Xiaobo, Actes Sud, 2013.

Vient de paraître : le nouveau He Jiahong !

Attendu avec impatience, le dernier roman de He Jiahong vient de paraître aux éditions de l’aube. Crime impuni aux monts Wuyi vous entraînera dans les secrets du système judiciaire chinois à travers une histoire de meurtre qui eut lieu dans le Fujian en 1998. Un polar documenté qui entraînera le lecteur jusqu’à Aix-en-Provence et montrera que prouver la culpabilité du coupable est souvent plus difficile que de trouver le coupable…

Disponible en librairie.

Le nouveau roman de Yu Hua publié en Chine : 《第七天》

00000Yu Hua vient de publier en Chine son nouveau roman : 第七天 Di qi tian [Le septième jour]. Il n’est pour le moment disponible qu’en chinois. Pour ceux qui ont un niveau suffisant en langue chinoise, n’hésitez pas à vous lancer dans la lecture de ce roman à la fois original dans sa forme et dans lequel Yu Hua continue à décrire la société chinoise contemporaine avec talent.

Dans ce roman, Yu Hua traite de nombreux sujets brûlants comme l’expulsion des habitants de quartiers urbains en rénovation, les restaurateurs devant faire face aux impayés, la maladie des personnes âgées, le mariage, etc. Mais c’est avant tout l’histoire d’un homme qui, au moment de sa mort, se remémore les étapes importantes de sa vie et retrouve son premier amour avant de la perdre définitivement.

中国著名作家余华于近日发表了新小说 《第七天》。这部小说涉及很多关于中国日常生活与社会矛盾的重要问题:爱情,婚姻,收养,房地产,示威,自杀,家庭关系,癌症等。

尽管话题很严肃且没有改变的希望,但这部小说却很有意思,余华的笔迹很流利,看得很舒服,写法比较简单但意思很深刻。

余华称,他写这部小说的主要目的在于描述中国目前的日常生活细节,避免它被遗忘。

Cyber China, de Qiu Xiaolong

Dans Cyber China, le maître du polar chinois Qiu Xiaolong explore les réseaux internet, forums et autres lieux de discussion virtuels devenus le terrain d’expression de nombreux cyber-citoyens. Contrôlés, surveillés et régulièrement censurés, les sites web et forums restent un lieu d’informations privilégié face aux médias officiels :

« Dans les médias officiels, on n’annonçait que d’excellentes nouvelles sur le pays. Les autorités voulaient donner l’image d’une société harmonieuse et n’autorisaient aucun article ou reportage négatif » (p. 44)

Derrière l’enquête policière de l’inspecteur Chen, c’est toute la complexité de la société chinoise d’aujourd’hui qui se fait jour. Nombreuses sont les affaires de corruption qui ont éclaté sur internet, les cyber-citoyens luttant par leurs propres moyens contre la corruption des cadres et des dirigeants, quitte à lancer des chasse à l’homme sur le web. Entre internautes et dirigeants, la lutte souterraine oppose indignation et sentiment d’injustice à une censure bien active. Et d’ailleurs comment se fait-il que les cadres « s’engraissent comme des rats rouges » ? Qiu Xiaolong ne mâche pas ses mots lorsqu’il fait dire à l’un de ses personnages : « C’est ce maudit parti unique, avec son pouvoir absolu, son contrôle drastique des médias et sa corruption notoire. » (p. 46)

Bref, les amoureux des enquêtes de l’inspecteur Chen ne seront pas déçus tandis que tous ceux qui s’intéressent à la société chinoise contemporaine trouveront dans ce roman une précieuse source de réflexions.

Cyber China, Qiu Xiaolong, Points, 2013 pour la parution en poche.

La Mélopée de l’ail paradisiaque de Mo Yan (traduction : Chantal Chen Andro)

La Mélopée de l’ail paradisiaque renferme une grande richesse de personnages et de parcours qui en disent long sur la Chine de la deuxième moitié du XXe siècle. L’histoire se déroule dans les années 80, après l’arrivée de Deng Xiaoping au pouvoir, à une époque où l’on parle de « société moderne ».

Le personnage Gao Ma brandit ainsi la « loi » pour sauver Jinju, dont il est amoureux, d’un mariage arrangé. Son idéalisme (naïf ?) fait de lui un personnage sympathique, porté par l’amour et la conviction d’avoir la justice de son côté. Mais dans son village, les moeurs traditionnelles ont la vie dure et la famille de Jinju n’entend pas céder, d’autant que la jeune fille sert de monnaie d’échange pour marier un frère boiteux qui ne trouve pas de femme. Le père de Jinju peut ainsi s’exclamer :

« C’est ma fille et si je veux la tuer, personne ne m’en empêchera ! » (p. 219)

Il y a également Gao Yang, dont la mère est morte durant la révolution culturelle. Fils de « propriétaires », il se rappelle avec amertume les malheurs qu’a dû subir sa famille à cause de sa position :

« Oh, merde ! Toujours à me flanquer cette étiquette ! Propriétaire foncier ! Tu parles ! Si on a pu économiser quelques sous pour acheter un bout de terrain, c’est à force de rogner sur la nourriture. Et mes parents en ont subi les conséquences toute leur vie. » (p. 117).

Lui-même arrêté, Gao Yang se retrouve en prison et l’auteur décrit sans complaisance une administration effrayante, non pas tant par sa cruauté que par son incompétence.

Le livre raconte cette histoire suivant deux fils narratifs situés à 9 mois d’intervalle. On y voit les mêmes personnages à deux périodes de leur destin. Le roman présente une belle structure narrative, décrit avec force l’injustice (des autorités, de la tradition) et l’impuissance (de l’individu), mais l’espoir aussi, tout en confrontant le lecteur aux humiliations successives infligées par un bourreau aux visages multiples : le camarade de classe, le camarade de prison, le père, le frère, l’administrateur…
Suivez ce lien pour commander le livre sur notre site.

Rencontre autour du coffret « Au bord de l’eau » des éditions Fei, en présence de Jacques Pimpaneau

Coffret Au Bord de l'eauLe Phénix est heureux d’accueillir l’équipe des éditions Fei pour la parution événement du coffret Au Bord de l’eau, le vendredi 9 novembre 2012 à 18h.

Jacques Pimpaneau nous fait la joie et l’honneur d’être présent pour s’associer à cette rencontre littéraire.

Le grand roman classique Au Bord de l’eau est publié pour la première fois en France dans sa version illustrée, sous forme de lianhuanhua (format traditionnel de la bande dessinée chinoise).

L’établissement de la version chinoise aura demandé de nombreuses années d’effort et de persévérance et s’apparente à une véritable épopée éditoriale. Grâce aux éditions Fei, les lecteurs francophones peuvent découvrir ce chef-d’oeuvre et plonger dans les aventures des 108 brigands à travers les illustrations des différents dessinateurs ayant participé à l’édition chinoise.

Les éditions Fei signent un véritable objet de collection où chaque détail est travaillé avec soin.

Le Coffret Au bord de l’eau comporte 30 lianhuCoffret Au Bord de l'eauanhua présentant une couverture en couleur (tandis que les illustrations à l’intérieur sont en noir et blanc). Le coffret comporte également un livret de présentation (ci-contre ouvert) dans lequel vous découvrirez notamment la genèse de l’édition chinoise, une présentation du genre lianhuanhua (bande dessinée chinoise), une présentation du roman Au Bord de l’eau, des dessinateurs ayant participé à l’édition…

Rendez-vous
Vendredi 9 novembre 2012 à 18h
au 1er étage de notre librairie
Entrée libre – Inscription sur notre site