Archives du mot-clé Roman

Rencontre avec Sébastien Higonet, auteur de « Fleur de Laos”, le samedi 7 février 2015

auteurNous avons le plaisir d’accueillir Sébastien Higonet pour la présentation de ce roman Fleur de Laos, publié en 2014 aux éditions Vinotilus. Cette présentation sera accompagnée d’une exposition des photographies que l’auteur a pris lors de ses séjours dans le Laos rural.

Résumé
a-couvCe livre est un voyage au cœur des montagnes du Laos. Un voyage au cœur de l’opium. Un voyage au cœur de la drogue. Un jeune Français, installé à Vientiane, part à la rencontre des diverses ethnies du Laos et des cultivateurs du pavot, dont il partagera le quotidien. Curieux, enthousiaste, idéaliste, il cherchera à s’imprégner de leur mode de vie, jusqu’à le vivre de tout son être. Son envolée vers l’opium s’avérera déterminante pour le reste de son séjour. Il en découvrira, dans sa chair, toutes les étapes, des plus suaves aux plus douloureuses. Sa plongée lente et inexorable l’entraînera au plus profond de lui-même. Ce sera son voyage le plus sensuel, le plus fascinant, le plus terrible ; une aventure dont nul ne revient indemne.

Rendez-vous
Samedi 7 février 2015 à 18h
Entrée libre – Inscription sur notre site

« Vivre », de Yu Hua

coup-de-coeurVivre, un roman chinois connu dans le monde entier, écrit par l’auteur chinois Yu Hua en 1993, a été traduit en français, mais aussi en une vingtaine d’autres langues.

Il raconte la vie d’un Chinois qui s’appelle Xu Fugui. De 1940 à 1970, en l’espace de 30 ans, il perd toute sa famille : son fils est mort pendant le Grand Bond en avant, sa fille est morte pendant la Révolution Culturelle, et son petit fis est mort car il a mangé trop de soja… A la fin de cette histoire, il vit seul avec un vieux buffle, qui s’appelle aussi Fugui.

C’est l’histoire de Fugui, mais c’est aussi l’histoire de la Chine. D’après l’auteur, Fugui nous montre la philosophie de la vie chinoise: même dans la (plus complète) solitude, il ne perd jamais ni l’espoir, ni la soif de vivre.

La pauvreté, le désir, la mort et la vie défilent avec réalisme dans ce roman.

Vous pouvez aussi trouver le film Vivre réalisé par Zhang Yimou, qui a été censuré en Chine.

Vivre, de Yu Hua, Actes Sud, 2013 [réédition, poche], 248 p.

Coup de coeur proposé par Yuanyuan,
étudiante à l’université de Strasbourg, stagiaire au Phénix

« Le métro de Paris », de Yao Zhongbin (bilingue chinois-français

coup-de-coeurVoici un roman bilingue original, écrit par un auteur chinois contemporain, Yao Zhongbin. Il raconte la vie d’un immigré clandestin chinois à Paris qui cherche à se faire sa place dans une société française pas si accueillante… La lecture nous permet de mieux comprendre la difficulté d’intégration des immigrés n’ayant pas fait d’études et ne parlant pas français. On voit les différences culturelles et la distance qui se crée avec la famille et les amis restés en Chine, pour qui l’exil en France représente la réussite.

Le texte en chinois est accompagné de la traduction française de Lisa Carducci en vis-à-vis. Les caractères chinois (simplifiés) sont imprimés dans une police suffisamment large et lisible pour faciliter la lecture par les apprentis sinophones. C’est donc une lecture idéale pour les personnes ayant un niveau de chinois avancé et qui souhaitent pratiquer la lecture tout un lisant un roman au contenu intéressant et varié.

Le narrateur étant un jeune Chinois, le langage utilisé dans le texte est du chinois moderne, très oral, avec de nombreuses expressions d’argot et des allusions à des phénomènes de la société actuelle. Cela peut gêner un peu les lecteurs ayant un vocabulaire plutôt scolaire, mais c’est aussi une bonne façon d’apprendre un langage plus « jeune », utile pour mieux comprendre les discussions sur Internet ou les conversations entre Chinois nés dans les années 1980 et 1990. Et puis, la traduction française est là pour nous donner les clés de compréhension nécessaires…

Le métro de Paris, de Yao Zhongbin, éditions You Feng, 2013, 691 p.