Archives du mot-clé Picquier

Rencontre-dédicace avec les auteurs de « Le Plouf », « Contes de Chine » et autres albums autour de la culture chinoise

Nous avons le plaisir d’accueillir l’auteur Guillaume Olive et l’illustratrice He Zhihong pour une rencontre-dédicace dans notre librairie autour de leurs albums et en particulier Le Plouf paru en septembre 2015 aux éditions des Éléphants.

Ne ratez pas cette occasion de faire dédicacer ces magnifiques albums qui plongeront vos enfants dans la culture chinoise !Olive et He

Rendez-vous
Samedi 6 février 2016 à 16h
Entrée libre – Inscription sur notre site

 

Présentation de leurs albums :

« Le Plouf »

couv

Au bord de la rivière, un énorme Plouf retentit. Terrifié, le lapin détale en criant à tue-tête : « Au secours, voilà le Plouf ! » La panique gagne la forêt.

Pour en savoir plus, lisez la belle critique proposée sur le blog « Le pays des merveilles » !

Editions des Eléphants. 2015.

« Nian le terrible : La légende du Nouvel An chinois »

9782021051117Dans les temps très anciens vivait au fond des mers de Chine un monstre terrifiant : Nian. Tous les ans, la dernière nuit de la douzième lune, il surgissait des flots et anéantissait tout sur son passage, les hommes comme les bêtes. Un jour, alors que les habitants s’apprêtaient à quitter leur village pour se cacher dans les montagnes, un vieil homme à barbe blanche prit la parole : « Cessons de fuir, protégeons nos terres, et combattons ce monstre sanguinaire ! ».

Chacun alors de donner son idée : Nian, comme tous les animaux, doit craindre le bruit et le feu. Et il n’aime pas la couleur rouge ! C’est ainsi que chaque année, à la veille du Nouvel an, on accroche des banderoles rouges aux portes et fenêtres de toutes les maisons, et l’on fait éclater des pétards, dans l’espoir de passer une belle et heureuse année !

Editions du Seuil. 2012.

« Conte de Chine ; L’origine des grandes fêtes »

9791023502473FSLes fêtes chinoises qui ponctuent le calendrier lunaire, sont issues de légendes anciennes. Dans ce livre illustré sont présentées les contes des huit plus grandes célébrations de l’année : la fête du printemps , la fête des lanternes, la fête Qingming, la fête Duanwu, la fête Qiqiao, la fête de la mi-automne (ou fête de la lune), la fête Chongyang, et la fête de Laba. Des légendes toujours divertissantes et subtiles.
Pour chacun des contes est associée une brève présentation ainsi qu’une activité emblématique : recette des raviolis, fabrication d’un lampion en papier, réalisation d’un cerf-volant etc. Dans la grande tradition chinoise, les peintures sur papier de riz de He Zhihong donnent à ce livre une sensibilité toute particulière.

 Editions du Seuil. 2014

« J’apprends la calligraphie chinoise »

9782809709247FSUn livre et un site internet pour faire ses premiers pas dans la calligraphie chinoise : l’ordre des traits, la composition des caractères, le maniement du pinceau, de l’encre et du papier, ces outils qui forment, avec la pierre à encre, les « quatre trésors » du calligraphe en herbe.

Le site internet qui accompagne le livre permet d’expérimenter en mouvement cet art millénaire d’une écriture qui se fait dessin, danse, musique, et enseigne concentration et maîtrise du geste.

Editions Philippe Picquier. 2006 [2015].

« Poèmes de Chine à l’époque dynastique des Tang »

9782020986595FSDans ces Poèmes de Chine, chaque mot est un petit univers en soi, il s’en dégage une sorte de magie, une profondeur inénarrable. Écrits il y a plus de mille ans, ces vers nous parviennent avec une singulière actualité, et apparaissent aujourd’hui encore si proches.

Editions du Seuil. 2009.

 

« Chine culture et traditions » de Jacques Pimpaneau enfin disponible en format poche !

chine-culture-traditions-pimpaneau-9782809711349Nous sommes ravis de vous présenter l’édition au format poche de ce livre devenu incontournable, pour qui veut découvrir la culture chinoise traditionnelle.

Le style limpide et vivant de Jacques Pimpaneau rend la lecture de cette petite encyclopédie très agréable : des sujets aussi variés que les fêtes, les rites, le mobilier, le calendrier, la musique, la nourriture composent le corps de l’ouvrage. Après avoir parcouru les 36 chapitres, ponctués de gravures anciennes, vous serez incollable et prêt à aborder des ouvrages plus pointus.

Chine, culture et traditions, de Jacques Pimpaneau, Editions Philippe Picquier, 2015 [2004], 535 pages.

Pour ceux qui préfèrent le grand format pour son confort de lecture et la qualité des illustrations, l’édition de 2004 est encore disponible (voir sur notre site).

Le restaurant de l’amour retrouvé, d’Ogawa Ito

Le restaurant de l’amour retrouvé, d’Ogawa Ito, publié aux éditions Philippe Picquier

Le restaurant de l’amour retrouvé, d’Ogawa Ito, publié aux éditions Philippe Picquier

Dans Le restaurant de l’amour retrouvé, tout commence par un abandon. Rinco, une jeune japonaise de 25 ans, se retrouve sans rien après le départ inopiné de son petit-ami indien et n’a pas d’autre choix que de revenir habiter chez sa mère, avec qui elle ne s’est jamais vraiment entendu. Ce choc lui fait perdre la voix mais sera l’occasion d’un nouveau départ.

Ne sachant rien faire d’autre que cuisiner, elle se lance dans une aventure audacieuse, celle de monter un restaurant dans ce petit village de montagne avec une seule table à servir ! Son point fort : une cuisine sur mesure avec des ingrédients de qualité produits localement et un menu fixé après une longue discussion avec ses clients. Grâce à son talent particulier pour deviner ce qui ferait plaisir aux gens, Rinco surprend ses clients et leur redonne goût à la vie.

Ce roman d’Ogawa Ito a pour arrière-plan la campagne japonaise mais pourrait se passer dans n’importe quel endroit du monde car les sujets abordés sont universels : l’amour de la cuisine, des choses bien faites, des bons produits, le don de soi, le partage d’expérience, l’harmonie avec la nature… mais aussi la déception amoureuse, les relations mère/fille et grand-mère/petite-fille,  l’importance de la parole pour communiquer ses émotions, les mythes de l’enfance, etc.

Rinco voit la cuisine comme un art, un raffinement, mais en même temps comme une chose essentielle puisque c’est elle qui nourrit notre corps et notre esprit. En suivant les gestes précis de Rinco lors de la confection des plats mais aussi ses réflexions pour le choix du menu ou de la façon de les préparer, le roman nous fait découvrir la cuisine japonaise mais surtout une cuisine multiculturelle et inventive que Rinco a développée grâce à ses petits boulots en ville dans toutes sortes de cafés et restaurants. Cuisine japonaise, chinoise, indienne, turque, française, italienne… toutes les saveurs s’entremêlent avec bonheur pour construire des menus sur mesure censés combler les manques dans la vie des clients de ce restaurant hors du commun.

Une lecture très agréable qui met l’eau à la bouche et qui vous convaincra (si ce n’est pas encore le cas) que la cuisine n’est rien sans la créativité et que concocter un bon repas à ses proches est la meilleure des thérapies du bonheur !