Archives du mot-clé littérature

La librairie Le Phénix participe au salon Asie des Livres (Mairie du 2e)

Initiée en 2015 sous l’appellation « Festival du livre asiatique », le salon du livre asiatique aura lieu cette année du 5 au 6 novembre à la Mairie du 2e arrondissement sous un nouveau nom : Asie des Livres.

AsieDesLivres

du samedi 5  et dimanche 6 novembre 2016
Voir le programme détaillé

Notre librairie Le Phénix s’associe à cet événement : nous y tiendrons une table de vente tout le week-end et organisons une série de dédicaces selon le planning suivant :

Samedi 5 novembre

14h30 : KE Wen, pour Les trésors de la médecine chinoise pour le monde d’aujourd’hui (Le courrier du livre, 2015), La voie du calme (Le courrier du livre, 2012), et Entrez dans la pratique du Qi Gong (Le courrier du livre, 2009).

15h : Marie Desplechin pour Sothik (l’Ecole des Loisirs, 2016)

15h : Cyrille Javary, pour ses différents ouvrages sur la culture chinoise, dont Sagesse de Confucius (Eyrolles, 2016), La souplesse du dragon (Albin Michel, 2014), Les trois sagesses chinoises (Albin Michel, 2012), Yi Jing le livre des changements (Albin Michel, 2012), Dans la Cité pourpre interdite (Philippe Picquier, 2009), Les rouages du Yi Jing (Philippe Picquier, 2009), 100 mots pour comprendre les chinois (Albin Michel, 2008), et Yin Yang : L’emblème de la pensée chinoise en CD (Fremeaux & Associés, 2016).

16h : Benjamin Pelletier, pour Toujours plus à l’est (Editions Philippe Picquier, 2016)

16h : Véronique Brindeau, pour J’écris des haïkus (Editions Philippe Picquier, 2016), Hanafuda : Le jeu des fleurs (Editions Philippe Picquier, 2014), et Louange des mousses (Editions Philippe Picquier, 2014).

17h : Lim Yeong-hee, pour La femme-dragon (Le jardin d’essai, 2015)

17h : Pascal Vatinel, pour Le trésor des pandas géants (Actes Sud Junior, 2016), Bao et le dragon de jade (Actes Sud Junior, 2015) et Le tigre de Baiming (Actes Sud Junior, 2015).

Dimanche 6 novembre

14h : Junko Nakamura, pour La visite (Editions MeMo, 2016) et Sous les étoiles (Editions MeMo, 2016).

14h30 : KE Wen, pour Les trésors de la médecine chinoise pour le monde d’aujourd’hui (Le Courrier du Livre, 2015), La voie du calme (Le Courrier du Livre, 2012), et Entrez dans la pratique du Qi Gong (Le Courrier du Livre, 2009).

15h : Margot Zhang, Masui Chihiro, Minh-Tâm Trân pour leur livre Nouilles d’Asie (Editions du Chêne, 2016)

16h : Elisa Shua Dusapin pour Hiver à Sokcho (Editions Zoé, 2016)

16h : Jean-Louis Poitevin pour Seoulplaystation mélancolique (Editions L’atelier des cahiers, 2016)

17h : Marcelino Truong pour Give peace a chance (Editions Denoël, 2015) et Une si jolie petite guerre (Editions Denoël, 2012).

17h : Anne Thiollier pour Le rêve du papillon noir (Editions Talents Hauts, 2014), La maison du Yu Ting (Hongfei Editions, 2012), Miettes de lettres (Seuil Jeunesse, 2010), et La vie en rouge (Gallimard Jeunesse, 2009).

8 rue de la Banque Paris 2e
Entrée libre

 

Rencontre avec Gao Xingjian, auteur de « De la création »

Gao Xingjian, Premio Nobel per la letteratura, nel 2000.

Nous avons le plaisir d’accueillir le peintre et écrivain Gao Xingjian, Prix Nobel de Littérature en 2000, pour la présentation du recueil De la création, paru aux éditions du Seuil en octobre 2013.

Lors de cette rencontre, l’auteur sera accompagné des deux spécialistes de la littérature chinoise contemporaine Zhang Yinde et Noël Dutrait.

Résumé de l’ouvrage :

couverturePlasticien accompli, écrivain reconnu, Gao Xingjian construit depuis de longues années une oeuvre personnelle, très originale et profonde. S’’il se sent avant tout artiste, créateur, résolument tourné vers la pratique, il n’’en a pas moins développé, au fil du temps et des textes, une réflexion théorique singulière, à rebours des modes et des canons de l’’art contemporain. Dans le recueil De la création, Gao Xingjian a personnellement choisi les textes qu’’il désirait voir traduits en français.

Il s’y exprime sur le rôle de l’’écrivain et ses conceptions artistiques, que ce soit en peinture, au cinéma, ou au théâtre et sur l’’attitude de l’’artiste par rapport à la société, qu’’elle soit dominée par un régime totalitaire ou libéral. Ces textes dénoncent le « politiquement correct » et montrent l’’originalité de l’’auteur qui persévère dans sa voie d’’homme seul, indépendant, dont la raison d’’être est avant tout la recherche du beau dans tous les domaines.

Rendez-vous
Mardi 8 septembre 2015 à 18h
Entrée libre
Inscription sur notre site

Taïwan, jardin des saveurs, s’invite au Phénix

Dans le cadre de la semaine des cultures étrangères 2014, dont le thème est cette année « Saveurs – Couleurs », le Centre Cuturel Taïwanais à Paris organise toute une série d’activités autour du thème Taïwan, jardin des saveurs.

A cette occasion, la Librairie Le Phénix et le Centre Culturel Taïwanais vous invitent à participer à deux conférences la littérature et la gastronomie qui auront lieu dans notre librairie : IMG_2812

Mardi 30 septembre, à 18h
Nourriture, alcool et politique dans la littérature taïwanaise
animée par Gwennaël Gaffric
Chercheur, spécialiste de la littérature taïwanaise, traducteur de deux romans de Wu Ming-yi, L’homme aux yeux à facettes (2014, Stock) et Les lignes de navigation du sommeil (2013, You Feng), et secrétaire de l’Association francophone d’études taïwanaises.

couv1             couv2

Mercredi 1er octobre, à 18h
Kitsch, tofu et rock’n'roll : La gastronomie populaire à la sauce Taike
animée par Damien Lingot
Chercheur, spécialiste de la musique contemporaine chinoise

Entrée libre
Pour nous aider à l’organisation, merci de vous inscrire sur notre site

Premier roman : Repulse Bay d’Olivier Lebé

Premier roman d’Olivier LebéRepulse Bay entraîne son lecteur à Hong Kong à la suite du héros et narrateur qui, à peine installé, fait la connaissance de sa voisine, l’actrice Beverly dont il est dit « Elle est un personnage public, une fille publique sur qui chacun pense avoir des droits. Elle ouvre pour le commun des mortels des horizons de jouissances nouvelles et de futilités inédites. Elle est vouée à la gloutonnerie, au dépeçage, à la dévoration. » (p. 25).

Et voilà que Hong Kong, avec son port, ses tours, ses lumières, son activité frénétique, se voit voler la vedette par cette « princesse chinoise » qui s’attire prouesses métaphoriques, et comparaisons percutantes : « Elle est comme le chaman qui accepte d’être mis en pièces, de repaître les esprits de sa chair et de son sang (p.62) ».

Publié aux éditions La Grande OurseRepulse Bay est un premier roman au rythme haletant servi par un style dynamique et des évocations saisissantes mêlées d’auto-dérision.

A lire également : le coup de coeur de La Cause littéraire

Résumé :

En partant à Hong Kong pour une mission professionnelle, le narrateur saisit l’occasion de fuir une vie qu’il a prise en horreur. Il s’installe dans une petite station balnéaire huppée de la côte sud de l’île de Hong Kong, où il a pour voisine une star de cinéma chinoise, Beverly C. Leur relation déclenche en lui un ébranlement intérieur dont les dérèglements climatiques deviennent la métaphore. Comme un insecte se cogne sur une vitre, il tente vainement de briser les images qui le fascinent et l’emprisonnent : la beauté de Beverly, les reflets de sa vie publique, les lumières de la Skyline, les miroirs du pouvoir et de la rivalité. Il reste un spectateur pour qui tout fait signe et pourtant rien ne fait sens. L’atmosphère magnétique de la ville et son énergie équivoque le forcent à plonger en lui-même et à découvrir une liberté nouvelle.

Rencontre avec Philippe Videlier, auteur du roman « Diner de gala : L’étonnante aventure des brigands justiciers de l’Empire du milieu »

Le Phénix recevra Philippe Videlier pour une présentation de son roman Dîner de Gala : L’étonnante aventure des brigands justiciers de l’Empire du milieu (Gallimard). Cette « étonnante aventure » de Mao et ses compagnons racontée sur le mode du grand roman classique Au Bord de l’eau offre une fresque où humour et malice côtoient précision historique et clins d’œil littéraires. Philippe Videlier livre un roman plein de vitalité et d’originalité pour cette rentrée littéraire 2012.

Résumé
a-couvCe livre raconte les aventures, dans la première moitié du XXe siècle, de la cohorte des Bandits Justiciers, autrement appelés Redresseurs de Torts ou Brigands Rouges : ainsi nomme-t-on l’Armée des communistes chinois qui triomphera en 1949, après de longs et coûteux combats. Leur chef est un fils de paysans du Hunan, destiné à régner sans partage sur le Parti puis sur la Chine. Quand le récit commence, le pays est déchiré par la guerre civile. Les puissances étrangères – France, Angleterre…, mais surtout l’envahisseur japonais – se disputent les dépouilles de l’Empire, tandis que le Kuomintang de Tchang Kaï-Chek tente de prendre le pouvoir, luttant à la fois contre les étrangers et contre ses rivaux communistes. Mao s’impose d’abord dans un petit fief reculé des montagnes. Il construit patiemment l’Armée Rouge avec quelques comparses et, tout en combattant les Japonais, parvient à repousser quatre campagnes successives de Tchang Kaï-Chek. La cinquième campagne sera terrible : le Kuomintang engage un million d’hommes, et l’Armée Rouge doit fuir, harcelée par les nationalistes et par les habitants des régions traversées, minée par des rivalités intérieures. La Longue Marche, d’octobre 1934 à octobre 1935, voit le corps d’armée dirigé par Mao perdre près de cent mille hommes sur cent trente, avant de trouver refuge dans une zone communiste stable. Ce désastre sera plus tard transformé par le Président-poète en triomphe légendaire. Mao, qui a appris des Soviétiques la pratique des purges, assoit son emprise sur le Parti. En 1949, il proclame l’avènement de la République populaire de Chine. Viendront ensuite les épisodes terribles des Cent Fleurs, du Grand Bond en avant et de la Révolution Culturelle… Cette épopée cruelle et picaresque nous est racontée sous la forme d’un récit d’aventures à la façon de Au bord de l’eau. Les personnages ont nom Tête-de-Fouine, Petit-Chien dit Rouge- Vertu, Liu-Gros-Nez, le Mandarin-Versatile, le Dragon-Borgne, l’Ours-Téméraire ou Deuxième-Couteau. Le ton, plein d’ironie narquoise, n’est pas celui du récit historique, bien que l’auteur s’appuie sur une documentation extraordinairement précise, jusque dans le moindre détail de la vie quotidienne de ces combattants légendaires : il n’y manque pas une sandale à semelle de paille ni une écuelle de porc au piment. Le récit est à la fois pétillant d’humour et nourri d’une quantité d’anecdotes souvent affreuses (« La Révolution n’est pas un dîner de gala », faisait observer le grand Timonier). Philippe Videlier confirme, avec ce livre, l’invention d’un genre : le conte historique, genre qu’il avait déjà expérimenté dans ses ouvrages précédents. Le résultat est saisissant d’intelligence, et l’humour grinçant qui baigne le texte replace l’atrocité des faits dans le grand manège de l’histoire des hommes, avec sa musique lancinante.

Rendez-vous
Vendredi 19 octobre 2012 à 18h
au 1er étage de notre librairie
Entrée libre – Inscription sur notre site