Archives du mot-clé Li Yiyun

Rencontre avec Li Yiyun, auteur de « Plus doux que la solitude »

auteurNous avons le plaisir d’accueillir l’écrivaine chinoise Li Yiyun, à l’occasion de la publication en français de son nouveau roman intitulé Plus doux que la solitude.

Après Un millier d’années de bonnes prières, recueil de nouvelles maintenant disponible en format poche, et le roman Un beau jour de printemps (2010), ce nouveau roman confirme le talent d’écrivain de Li Yiyun, auquel la traduction en français de Françoise Rose fait honneur (traduit de l’anglais)… Le site Chinese Books parlait déjà de cet auteur chinoise en termes élogieux en 2011, au moment de la parution de Un millier d’années de bonnes prières et d’un autre recueil de nouvelles en anglais, Gold boy, Emerald girl.

Résumé du roman :

Des révolutions étudiantes de la place Tian’anmen au déracinement dans lequel les États-Unis maintiennent leurs migrants aujourd’hui, l’histoire de trois amis au destin brisé par un mystérieux accident. Servie par un style à l’élégance distanciée, une oeuvre saisissante qui explore les tréfonds de la nature humaine, et notamment l’idée que même la plus innocente des personnes est capable du plus glacial des crimes…

couvertureCritiques dans la presse anglophone :

« Le sujet de Yiyun Li semble être l’isolement auquel nous réduit le monde contemporain. Au coeur de Plus doux que la solitude, flotte cette thématique universelle : Nous sommes, tous à notre façon, prisonniers du passé. » Telegraph

« Le récit froid et profond de Yiyun Li vous précipite dans les affres des héritages familiaux et des différences culturelles, d’une manière troublante mais incroyablement perspicace. » Kirkus review

« Il y a un quelque chose de particulier dans l’équilibre, la netteté, le calme apparent de la prose de Yiyun Li qui la rapproche d’un Tchekhov. Avec sa neutralité, elle est capable de nimber les vies complexes, agitées et colorées de ses personnages d’une brume cotonneuse. Pourtant, grâce à la juxtaposition entre tragédies politiques et tragédies intimes, on décèle sous l’apparente passivité le vibrant sarcasme à l’oeuvre dans Plus doux que la solitude. » New York Times Book Review

Rendez-vous
Lundi 21 septembre 2015 à 18h
Entrée libre, inscription sur notre site