Archives du mot-clé Grasset & Fasquelle

« Le peuple des rats » : dans les sous-sols interdits de la Chine

Une véritable aventure souterraine au cœur du miracle économique chinois.
Le peule des rats, de Patrick Saint-Paul
Le peule des rats, de Patrick Saint-Paul

Il existe en Chine, un peu partout, des sous-sols et des espaces souterrains de toutes sortes qui, comme de véritables labyrinthes, parcourent l’espace chinois dans tous les sens. Ceux qui peuplent aujourd’hui ces anciens abris anti-aériens construits à l’époque de la crise sino-soviétique s’appellent en chinois  » 鼠辈 « , le peuple des rats.

Dans son livre Le peuple des ratsPatrick Saint-Paul vous emportera dans une véritable aventure souterraine au cœur du miracle économique dont se targue aujourd’hui l’Empire du Milieu. Cette enquête sur la face cachée de l’économie chinoise qui se lit comme un roman policier des plus haletants ne laissera personne indifférent.

« Mao les avait glorifiés. La Chine moderne leur doit son miracle économique. La première puissance mondiale en devenir s’est hissée sur les épaules de ces millions de paysans transformés en ouvriers. S’inscrivant dans la plus grande migration humaine de l’histoire, cette masse laborieuse a quitté les campagnes. A Pékin, ils sont plus d’un million à peupler les sous-sols insalubres de la capitale. Enchaînant les petits boulots en attendant de trouver mieux, les Mingongs, les ouvriers migrants, sont forcés de vivre sous terre. Venu des quatre coins du pays, issu de minorités ethniques diverses, ce peuple avance sans états d’âme à la recherche d’une vie meilleure. Il a fini par adopter le surnom dont il a été affublée : les Shuzu, la « tribu des rats ». Je suis allé à sa rencontre dans les boyaux tentaculaires de Pékin. J’ai partagé leur quotidien, par petites immersions, pendant près de deux ans : dans un monde interdit, sans fenêtre, sans eau et sans chauffage, éclairé au néon. Je les ai suivis dans leurs villages d’origine. Je suis allé à la rencontre des dizaines de millions d’enfants qu’ils ont abandonnés dans les campagnes. Car ils sont l’incarnation des paradoxes chinois. Le rêve du président Xi Jinping, apôtre de l’idéologie maoïste, est un lointain mirage pour eux, au pays du capitalisme débridé. Leur vie n’a rien du conte de fée. Mais ils ne sont pas prêts de renverser le système. La propagande du Parti Communiste, l’espoir d’une vie meilleure et la résurgence du confucianisme ont fait des « miracles »", Patrick Saint-Paul.

Une enquête stupéfiante dans les sous-sols interdits de la nouvelle Chine, dans la tradition des grands reportages littéraires.

Commander