Archives du mot-clé Espaces&Signes

Une littérature spontanée et facilement accessible

Et voila qu'a nouveau le lotus refleurit_chansons populaires chinoises_IIe-XVIIIe siecleEt voilà qu’à nouveau le lotus refleurit : Chansons populaires chinoises IIe-XVIIIe siècle 

Voici une sélection des chansons populaires chinoises traduites en français par Georges Margoulières et dont les plus anciennes datent du deuxième au sixième siècles. La plupart sont anonymes, les autres ont été écrites par des lettrés sur le modèle des chansons populaires. Ce sont des chansons joyeuses ou nostalgiques qui sont souvent des chants d’amours dont les personnages principaux sont la femme, le voyageur, le soldat ou l’exilé. Elles sont regroupées par thèmes en trois chapitres : les scènes de la vie quotidienne, les chansons d’amour, et les chansons sur le voyage, la séparation et la guerre.

Et voila qu'a nouveau le lotus refleurit_chansons populaires chinoises_IIe-XVIIIe siecle 20160105

 

Ces chansons sont accompagnées d’une riche iconographie alternant images populaires et œuvres plus classiques qui sont souvent en relation avec les thèmes évoqués par les textes, et vous imprègnent dans l’atmosphère vivante et colorée de la Chine ancienne.

Et voila qu'a nouveau le lotus refleurit_chansons populaires chinoises_IIe-XVIIIe siecle 8

 

Rencontre avec Jacques Pimpaneau pour la parution de deux ouvrages de traduction de textes inédits de littérature chinoise classique, le vendredi 30 janvier 2015

auteurNous avons le plaisir d’accueillir Jacques Pimpaneau, spécialiste de la littérature chinoise classique, pour la présentation de deux nouveaux recueils de textes classiques à paraître le 23 janvier 2015 chez la toute jeune maison d’édition Espaces&Signes.

 

 

a-couv2Chroniques sanglants de Chinoises amoureuses
De Jacques Pimpaneau
108 p. – 23€

Résumé
Ces cinq récits retracent la tragédie de femmes qui vécurent en Chine il y a bien longtemps, criminelles ou cruelles, toutes follement amoureuses – des hommes, de leurs enfants ou du pouvoir. Des femmes passionnées dont les histoires, pour la plupart sanglantes, ont marqué à ce point leur époque qu’aujourd’hui encore, de Pékin à Canton, on se raconte leurs vies comme autant de légendes.
Rédigés à partir de la traduction de documents anciens, ces cinq courts récits sont à la fois des témoignages sur la société chinoise traditionnelle et des nouvelles dont le suspense n’a rien à envier aux meilleurs romans policiers.

a-couvUne robe de papier pour Xue Tao : Choix de textes inédits de littérature chinoise
Ouvrage collectif, sous la direction de Vincent Durand-Dastès et Valérie Lavoix – Préface de Jacques Pimpaneau
220 p. – 20€

Résumé
Xue Tao, courtisane et poétesse chinoise, vécut à Chengdu, dans le centre de la Chine, au début du IXe siècle, sous la dynastie des Tang. Elle est restée célèbre pour avoir aussi bien su chanter l’amour que confectionner elle-même le papier coloré sur lequel elle écrivait.
À cette figure presque mythique, il convenait d’offrir un vêtement de fantaisie : c’est ce que se sont efforcés de réaliser les auteurs ici réunis en proposant des traductions inédites de textes choisis de la littérature chinoise. On trouvera des poèmes médiévaux, modernes ou contemporains, mais aussi des histoires d’immortels, de religieux excentriques et de bandits. On rencontrera un esprit-serpent, deux philosophes, une actrice d’opéra Kunqu, des lettrés en goguette au bord de la mer et un bestiaire pour le moins bigarré…
Puisse cette petite anthologie délibérément hétéroclite égarer agréablement son lecteur !

Rendez-vous
Vendredi 30 janvier 2015 à 18h
Entrée libre – Inscription sur notre site