Archives du mot-clé diaspora chinoise

La quête d’identité de la deuxième génération des Chinois réfugiés du Cambodge

Frédéric-chau-je-reviens-de-si-loin-9782848764764Les éditions Philippe Rey publient en cette rentrée le témoignage intéressant du comédien Frédéric Chau qui revient sur l’histoire de sa famille, d’origine teochow ayant fuit le Cambodge, et sur les difficultés d’intégration d’un jeune issu d’une minorité visible…

C’est une fois connu du grand public que Frédéric a été amené à s’interroger plus en détails sur ses origines, en particulier sur l’histoire de ses parents, issus de la communauté chinoise du Cambodge, qui ont émigré en France pour fuir le massacre des Khmers Rouges dans les années 1970. Il nous raconte leur installation en France avec le statut de réfugiés politiques, après avoir tout perdu à Phnom Penh. Ils souhaitaient que leur fils s’intègre du mieux possible dans ce nouvel environnement, ont essayé de l’envoyer dans les meilleurs établissements scolaires mais souffraient de ne pouvoir l’aider dans ses études. Frédéric a mis du temps à se forger une identité après avoir longtemps essayé d’ « être comme les autres » malgré la stigmatisation des minorités visibles… mais c’est peut-être cela qui l’a mené à devenir comédien !

Ce livre nous plonge au cœur d’une communauté méconnue pourtant installée à Paris depuis des dizaines d’années. Il aborde les difficultés économiques de la première génération puis la quête d’identité et les efforts d’intégration de la deuxième génération. Un témoignage éclairant à replacer dans la « Grande Histoire » et qui apporte un point de vue sociologique sur le parcours des jeunes français issus de l’immigration.

Voir ce livre sur notre site

« Le métro de Paris », de Yao Zhongbin (bilingue chinois-français

coup-de-coeurVoici un roman bilingue original, écrit par un auteur chinois contemporain, Yao Zhongbin. Il raconte la vie d’un immigré clandestin chinois à Paris qui cherche à se faire sa place dans une société française pas si accueillante… La lecture nous permet de mieux comprendre la difficulté d’intégration des immigrés n’ayant pas fait d’études et ne parlant pas français. On voit les différences culturelles et la distance qui se crée avec la famille et les amis restés en Chine, pour qui l’exil en France représente la réussite.

Le texte en chinois est accompagné de la traduction française de Lisa Carducci en vis-à-vis. Les caractères chinois (simplifiés) sont imprimés dans une police suffisamment large et lisible pour faciliter la lecture par les apprentis sinophones. C’est donc une lecture idéale pour les personnes ayant un niveau de chinois avancé et qui souhaitent pratiquer la lecture tout un lisant un roman au contenu intéressant et varié.

Le narrateur étant un jeune Chinois, le langage utilisé dans le texte est du chinois moderne, très oral, avec de nombreuses expressions d’argot et des allusions à des phénomènes de la société actuelle. Cela peut gêner un peu les lecteurs ayant un vocabulaire plutôt scolaire, mais c’est aussi une bonne façon d’apprendre un langage plus « jeune », utile pour mieux comprendre les discussions sur Internet ou les conversations entre Chinois nés dans les années 1980 et 1990. Et puis, la traduction française est là pour nous donner les clés de compréhension nécessaires…

Le métro de Paris, de Yao Zhongbin, éditions You Feng, 2013, 691 p.