Archives du mot-clé contes coréens

Contes maléfiques de Corée, bilingue coréen-français

Contes maléfiques et autres merveilles de Corée est un recueil grand format illustré qui a vu le jour grâce au travail de Rodolphe Meidinger professeur dans le département de français de l’Université Nationale de Chungbuk. Ce sont les étudiants coréens apprenant le français qui racontèrent ces contes à Rodolphe Meidinger :

(…) A travers un atelier d’écriture dirigé, ils me dévoilèrent ces contes fantastiques aux tonalités macabres, empreintes de sorcellerie, peuplées de fantômes et de créatures chimériques. Ces histoires, ils les puisèrent dans le sombre répertoire d’auteurs anonymes, témoins de l’étrange et d’événements obscurs qui se déroulèrent à Hanyang, l’ancienne Séoul, mais aussi dans des lieux les plus reculés de  Corée (extrait de la préface)

Entièrement bilingue coréen-français et illustré par les étudiants du département de design de la même université, ce recueil (« grimoire » comme l’appelle Rodolphe Meidinger) renferme 11 contes « maléfiques » magnifiquement illustrés (chacun dans des styles très différents). Un véritable trésor pour les amoureux des contes, les passionnés de culture coréenne et bien sûr, tous ceux qui apprennent le coréen et désirent lire des textes en bilingue coréen-français !

Sommaire :

1- 은혜갚은 꿩 / Les faisans miséricordieux
2- 구렁이의 저주 / La malédiction du serpent
3- 물고기가 맺어준 인연 / Le serment du poisson
4- 우렁 각시 / L’épouse sortie des eaux
5- 두꺼비의 보은 / La récompense du crapaud
6- 호렁이 의원을 데려감 / Le tigre emmène le docteur
7- 귀신과 장님 / Le fantôme et l’aveugle
8- 욕심많은 무당 / La chamane cupide
9- 옹고집전 / Le sosie de paille
10- 첩의저주 / La malédiction de la concubine
11- 장화옹련 / L’histoire de Jang-hwa et Hong-ryun

Commander sur notre site

Tigre et kaki

Ce livre de contes coréens traduits par Maurice Coyaud et LI Jin-Mieung est un petit recueil essentiel pour tous ceux qui s’intéressent à la culture coréenne. Nourrissant l’imaginaire et les représentations, les contes façonnent une certaine vision du monde. On croit les connaître, ils nous surprennent par leur audace (pensons notamment au voleur écrasant les testicules de l’ours dans « Tigre et kaki », le conte éponyme)… Ces contes de Corée n’hésitent pas à se moquer des plus puissants tout en faisant des faibles et des pauvres les plus ingénieux. On y retrouve des échos qui font irrésistiblement penser aux traditions occidentales (les frères Grimm par exemple) et orientales (notamment le « Démon embouteillé à Mokp’o, voir « L’histoire du pêcheur » dans Les Mille et une nuits). Les contes ont cette particularité de nous être familiers tout en nous dépaysant : ici ce n’est pas le grand méchant loup qui mange la grand-mère, mais le tigre…

Tigre et kaki et autres contes de Corée, Maurice Coyaud et Li Jin-Mieung, Gallimard