Archives par étiquette : auteur chinois

Rencontrez Bi Feiyu, Wang Anyi, Li Er, Sun Ganlu et Huang Beijia !

Chers amis amateurs et passionnés de littérature chinoise, voici quelques rendez-vous exceptionnels à ne pas manquer ! Vous pourrez rencontrer les auteurs traduits en français par Philippe Picquier sur le Stand des éditions Philippe Picquier au Salon du Livre aux dates ci-dessous. Les auteurs Bi Feiyu, Wang Anyi, Li Er, Sun Ganlu et Huang Beijia y seront présents pour des séances de dédicaces. Tous leurs romans traduits en français seront disponibles sur le stand des éditions Philippe Picquier.

Dates et horaires des dédicaces (samedi 22 mars et dimanche 23 mars) :

BI Feiyu : samedi à 14h30 et dimanche à 16h
Li Er : samedi à 15h30
Huang Beijia : dimanche à 11h30
Sun Ganlu : dimanche à 14h
Wang Anyi : dimanche à 15h

Rendez-vous à :

Salon du livre de Paris
Stand Philippe Picquier N24 (au sein de la Région PACA)

Paris Porte de Versailles – Pavillon 1
Boulevard Victor,
Paris 15ème

Le monde futur de Wang Xiaobo

couverture du roman de Wang Xiaobo : le monde utur

Le monde futur, Wang Xiaobo, Actes Sud

Voici une parution qui crée l’événement pour les amateurs de littérature chinoise : un roman de Wang Xiaobo, l’un des auteurs chinois contemporains les plus connus et appréciés de son pays, en traduction française ! On attendait que les éditeurs français se penchent sur cet auteur au style unique, cinglant, portant l’humour et la dérision avec brio et dont le roman 黄金时代, une histoire d’amour sulfureuse durant la Révolution culturelle fait partie des œuvres cultes de la littérature contemporaine chinoise…

C’est un autre roman que publie Actes Sud en cette rentrée littéraire : Le Monde futur, 未来世界. Fantastique roman sur l’art d’écrire sous un régime autoritaire, Le Monde futur nous est conté par un narrateur chargé d’écrire la biographie d’un écrivain, « mon oncle », entre souvenirs, archives et le « politiquement correct ». Anticiper les réactions des autorités promptes à déceler d’improbables sous-entendus, maquiller la vérité, ré-écrire les faits… Ce roman met en avant le pouvoir de l’écrivain qui raconte à sa guise mais également, sa précarité, puisque ses écrits peuvent à tout moment se retourner contre lui, sous un régime qui entend tout contrôler.

Traduit par Mei Mercier, traduction revue par Isabelle Rabut

Le Monde futur, Wang Xiaobo, Actes Sud, 2013.