Archives mensuelles : février 2017

Rencontre-dédicace avec l’essayiste Zheng Lunian pour la présentation de son livre « Le bonheur de la bouche »

Attention : rencontre reportée au samedi 18 mars à 17h en raison du report de la sortie du livre. Merci pour votre compréhension !

PhotoForBookNous avons le plaisir de recevoir dans notre librairie Zheng Lunian, essayiste, consultant, conférencier, qui viendra nous présenter son livre Le bonheur de la bouche, à paraître en février 2017 aux éditions Félix Torres.

 

Présentation du livre

«À plus de 70 ans, mon père partait, de bonne heure, canne en main, d’un pas décidé, prendre le train pour aller savourer, à soixante kilomètres de Shanghai, son petit déjeuner préféré, un bol de nouilles aozao… » se souvient Zheng Lunian, amateur de bonne chère, comme son père, véritable meishijia, un « fou de nourriture ».

Connaissons-nous vraiment les fondamentaux de la cuisine chinoise, quintessence d’une civilisation et d’un art de vivre multimillénaires, qui n’a rien à voir avec les restaurants dits « chinois » au coin de nos rues ? Les Français mis à part, existe-t-il un autre peuple aussi entiché du fait de manger et qui lui voue un culte quasi-aveugle, multipliant repas, banquets et autres « petites collations » ? Une passion dévorante issue d’une histoire difficile, au cours de laquelle manger a longtemps représenté le « Ciel du peuple ». Avec le fulgurant développement économique du pays du Milieu, les restaurants prolifèrent comme le goût pour les cuisines et recettes d’hier et aujourd’hui, en Chine… et dans le monde entier !

Zheng Lunian a savouré dans son enfance les derniers feux de la haute gastronomie de Shanghai la Belle, l’un des sommets de la cuisine chinoise. Le bonheur de la bouche nous fait vivre et comprendre de l’intérieur la cuisine faite « avec le cœur », de l’art de trancher et cuire aux miracles du tofu et autres merveilles culinaires et diététiques. Promenade gourmande, tour de Chine inspiré des écoles culinaires régionales, Le bonheur de la bouche propose aussi une série de recettes « comme à la maison » et des idées de mariage de plats chinois et de vins français…

Un livre indispensable, un ouvrage de référence pour tous ceux qui, voyageurs et gastronomes, aiment et veuillent connaître la Chine et la cuisine chinoise.

Le bonheur de la bouche

A propos de l’auteur

Né à Shanghai en 1946, Zheng Lunian, vit entre la Chine et la France et a écrit directement en français Le bonheur de la bouche. Essayiste,consultant, conférencier, et fou amoureux de la culture française, il a déjà publié une autobiographie Le Petit MiroirDe Shanghai à Paris : un destin chinois(2009) et Chine-Occident : le grand malentendu du XXIe siècle(avec D. Haber, 2012).

Rendez-vous :
Samedi 18 mars à 17h
Au 1er étage de notre librairie
Entrée libre Inscription sur notre site

Rencontre-dédicace avec la styliste et écrivaine Anna Moï pour la présentation de ses livres « Le venin du papillon » et « Le pays sans nom »

Nous avons le plaisir de recevoir dans notre librairie Anna Moï, écrivaine d’origine vietnamienne, qui viendra nous présenter ses deux derniers livres, Le venin du papillon, paru le 9 février 2017 aux éditions Gallimard et Le pays sans nom : Déambulations avec Marguerite Duras, paru le 5 janvier aux éditions de l’Aube.

Présentation des livres

product_9782070197842_195x320Le venin du papillon

Pendant une année de sa vie, Xuân caracole à travers une adolescence qui s’achève en accéléré, sur fond d’ère post-coloniale française et de guerre américaine, dans un pays non nommé qui pourrait être le Vietnam. Ba, son père, est un officier militaire excentrique. Sa mère, Mae, exerce les métiers les plus improbables afin de joindre les deux bouts. Préoccupée par ses seins trop petits, Xuân l’est également par les positions yogiques et politiques de Ba, l’animisme de sa mère, le décompte quotidien des morts de la guerre et le climat urbain explosif. Elle est initiée au sexe par Edgar, un énarque membre des services de renseignements français, et se joint à une bande incontrôlable qui s’adonne aux rodéos à moto dans la ville et à tous les excès : drogue, alcool, sexualité débridée.
Loin du climat nostalgique propre aux réminiscences de la jeunesse enfuie, le ton à la fois caustique et sensuel, très tonique du récit le rend particulièrement attachant. Chez Anna Moï la jeunesse a raison de tout, même des désastres historiques et des tragédies guerrières.

——-

2093-Moï-Le pays sans nom-couv avec bandeauLe pays sans nom : Déambulations avec Marguerite Duras

Elles sont deux écrivaines nées dans le même pays. C’est le Viet-nâm… et ce n’est pas le Viet-nâm. C’est le Pays sans nom. À partir de ce fil, Anna Moï déambule avec ­Marguerite Duras dans des lieux qui leur sont mythes communs – le passage Éden, le bac, les bungalows, les voitures de légende, le Mékong – revisités de nos jours. En filigrane s’écrit une histoire d’amour avec un homme auquel Anna Moï s’adresse en creux, sans jamais le ­nommer. Ce texte, écrit avec toute la malice et la tendresse qui caractérisent son auteure, est un vrai délice pour tous les amoureux de la littérature, du Viet-nâm, d’Anna Moï et de Marguerite Duras.

A propos de l’auteure

Originaire de l’ancien Sud Vietnam, Anna Moï vit et travaille à Paris. Elle a déjà publié plusieurs recueils de nouvelles et romans parmi lesquels Riz noir et Rapaces aux Éditions Gallimard.

MOÏ Anna photo F. Mantovani Gallimard 8248C2 12.2016

Rendez-vous :
Samedi 25 février à 17h
Au 1er étage de notre librairie
Entrée libre Inscription sur notre site

 

Rencontre-dédicace avec l’auteur Qiu Xiaolong(裘小龙) pour la présentation de son dernier polar «Il était une fois l’inspecteur Chen»

Nous avons le plaisir de recevoir dans notre librairie l’écrivain chinois Qiu Xiaolong裘小龙, à l’occasion de la publication en français de son dernier roman intitulé Il était une fois l’inspecteur Chen, paru le 3 octobre 2016 aux éditions Liana Levi et traduit de l’anglais par Adelaïde Pralon.

Présentation du livreQIUXIAOLONG-Sophie Bassouls - Copie

Chen Cao a grandi au temps des dénonciations de masse et des excuses publiques : « Honte aux intellectuels bourgeois ! », »le suis pourri du coeur aux orteils, je mérite des milliers de morts ! » Il a vu son père accusé, sa famille humiliée. Des années plus tard, lorsque l’Etat lui assigne un poste subalterne dans un commissariat de la ville, un drame fait écho à ce passé de fils de « monstre noir ». Fu, un commerçant de la Cité de la Poussière Rouge, spolié sous Mao puis réhabilité et grassement indemnisé, est retrouvé assassiné…
Une affaire qui marquera les premiers pas sur le terrain d’un poète de coeur devenu flic par hasard. Pour ce dixième volet des aventures de l’incorruptible Chen, Qiu Xiaolong dévoile la jeunesse de son personnage fétiche, sa toute première enquête et les heures les plus sombres de la Révolution culturelle, il y a cinquante ans. Il signe ici son roman le plus personnel.

A propos

Pour ce dixième volet des aventures de l’incorruptible Chen, Qiu Xiaolong dévoile la jeunesse de son personnage fétiche, sa toute première enquête et les heures les plus sombres de la Révolution culturelle, il y a cinquante ans. Il signe ici son roman le plus personnel.

«Le roman le plus émouvant de Qiu Xiaolong.» Les Échos (lire la suite)

«Il n’en finit pas de dénoncer le système politico-économique chinois et la corruption qui le gangrène.» Libération (lire la suite)

«Un livre poignant du Sherlock Holmes chinois.» Europe 1

«Le dixième et très émouvant volet des aventures de son héros Chen.» Le Figaro Magazine (lire la suite)

«Ce roman intime est aussi une “rédemption symbolique”.» Le Point (lire la suite)

«Xiaolong sait plonger son lecteur dans un autre siècle, il suffit de tourner une seule page de ses romans.» La Croix (lire la suite)

«C’est un extraordinaire roman que nous livre Qiu Xiaolong à travers la jeunesse de l’inspecteur Chen, où il partage avec nous la sombre histoire de la révolution culturelle et une des clés de son parcours d’écrivain.» Page des libraires, Librairie Le Passeur de l’Isle, L’Isle-sur-la-Sorgue (lire la suite)

A Mathematician (?)

Rendez-vous :
Mercredi 29 mars 2017 à 18h
Au 1er étage de notre librairie
Entrée libre Inscription sur notre site

Rencontre-dédicace avec les directeurs de l’anthologie historique de la de littérature taïwanaise moderne

 
Nous avons le plaisir de recevoir dans notre librairie Mme Isabelle Rabut et M.Angel Pino, directeurs de l’anthologie, qui viendront nous présenter cette publication en deux tomes, Le petit bourg aux papayers et Le cheval à trois jambes, édités sous leur direction et parus le 01 décembre 2016 aux éditions You Feng.Présentation des livres

LE PETIT BOURG AUX PAPAYERS
Anthologie historique de la prose romanesque taïwanaise moderne I

En 1895, Taiwan devient possession japonaise. Le japonais s’impose peu à peu comme langue d’écriture, et le mouvement kôminka enclenché en 1937 accélère l’acculturation des élites taïwanaises. La littérature en langue vernaculaire qui naît sur l’Île au milieu des années 1920 dans le sillage du mouvement de la Nouvelle Culture est profondément marquée par le contexte colonial : les thèmes de l’oppression et de l’injustice sociale y tiennent une place essentielle, qui lui confère une tonalité de gauche très prégnante ; mais on y lit aussi, surtout à partir des années de guerre, le désarroi des jeunes gens déchirés entre leurs racines taïwanaises et la fascination d’un Japon symbole de modernité. C’est ce tableau mouvant et complexe que la présente anthologie s’est efforcée de rendre sensible : à côté des classiques incontournables que sont devenus « Une balance », de Lai He ou « Le Livreur de journaux » de Yang Kui, elle donne la parole à des auteurs moins connus comme Wang Changxiong et Wu Yongfu, dont les textes exposent les doutes qui taraudaient nombre de Taïwanais au cours des années 1930 et 1940.

Textes de Lai He, Yang Kui, Wu Yongfu, Lü Heruo, Long Yingzong, Zhang Wenhuan
et Wang Changxiong,
traduits du chinois ou du japonais par Sonia Au Ka-lai, Mélie Chen, Tan-ying Chou, Gérard Henry, Charlotte Malo-Masuda, Angel Pino et Isabelle Rabut, et édités par Angel Pino et Isabelle Rabut.
—————————–

LE CHEVAL A TROIS JAMBES
Anthologie historique de la prose romanesque taïwanaise moderne II

En 1945, le gouvernement nationaliste de Tchiang Kai-chek reprend possession de Taiwan. La grande migration consécutive à sa défaite en Chine amène de l’autre côté du détroit plus d’un million d’exilés du Continent. Les écrivains taïwanais sont marginalisés et l’interdiction faite d’utiliser le japonais réduit au silence nombre d’entre eux. Un climat politiquement lourd s’installe sur l’Île, placée sous le régime de la loi martiale pour de longues années. La littérature parvient cependant à s’affranchir des thèmes imposés de la lutte anti-communiste, et la fin des années 1950 voit éclore un courant moderniste très ouvert sur l’Occident, cependant que des auteurs du cru recommencent à se faire entendre dans des œuvres imprégnées de couleur locale et de réalisme. Le choix proposé ici, qui rassemble des écrivains tous nés avant 1945, mêle ces différentes voix, souvent graves, plus rarement teintées d’une touche d’humour : voix du déracinement, voix de la détresse sociale dans un monde qui bouge, voix obsédante du souvenir, voire de la mauvaise conscience, pour ceux qui se rappellent que Taiwan fut japonaise pendant un demi-siècle.

Textes de Zhong Lihe, Lin Haiyin, Chen Qianwu, Zheng Qingwen, Bai Xianyong, Guo Songfen, Wang Wenxing et Wang Zhenhe
traduits du chinois par Sonia Au Ka-lai, Gérard Henry, Marie Laureillard, Charlotte Malo-Masuda, Sandrine Marchand, Angel Pino et Isabelle Rabut, et édités par Angel Pino et Isabelle Rabut.

Rendez-vous :
Samedi 18 février à 17h
Au 1er étage de notre librairie
Entrée libre Inscription sur notre site