Archives pour la catégorie Taïwan

La librairie Le Phénix participe au salon Asie des Livres (Mairie du 2e)

Initiée en 2015 sous l’appellation « Festival du livre asiatique », le salon du livre asiatique aura lieu cette année du 5 au 6 novembre à la Mairie du 2e arrondissement sous un nouveau nom : Asie des Livres.

AsieDesLivres

du samedi 5  et dimanche 6 novembre 2016
Voir le programme détaillé

Notre librairie Le Phénix s’associe à cet événement : nous y tiendrons une table de vente tout le week-end et organisons une série de dédicaces selon le planning suivant :

Samedi 5 novembre

14h30 : KE Wen, pour Les trésors de la médecine chinoise pour le monde d’aujourd’hui (Le courrier du livre, 2015), La voie du calme (Le courrier du livre, 2012), et Entrez dans la pratique du Qi Gong (Le courrier du livre, 2009).

15h : Marie Desplechin pour Sothik (l’Ecole des Loisirs, 2016)

15h : Cyrille Javary, pour ses différents ouvrages sur la culture chinoise, dont Sagesse de Confucius (Eyrolles, 2016), La souplesse du dragon (Albin Michel, 2014), Les trois sagesses chinoises (Albin Michel, 2012), Yi Jing le livre des changements (Albin Michel, 2012), Dans la Cité pourpre interdite (Philippe Picquier, 2009), Les rouages du Yi Jing (Philippe Picquier, 2009), 100 mots pour comprendre les chinois (Albin Michel, 2008), et Yin Yang : L’emblème de la pensée chinoise en CD (Fremeaux & Associés, 2016).

16h : Benjamin Pelletier, pour Toujours plus à l’est (Editions Philippe Picquier, 2016)

16h : Véronique Brindeau, pour J’écris des haïkus (Editions Philippe Picquier, 2016), Hanafuda : Le jeu des fleurs (Editions Philippe Picquier, 2014), et Louange des mousses (Editions Philippe Picquier, 2014).

17h : Lim Yeong-hee, pour La femme-dragon (Le jardin d’essai, 2015)

17h : Pascal Vatinel, pour Le trésor des pandas géants (Actes Sud Junior, 2016), Bao et le dragon de jade (Actes Sud Junior, 2015) et Le tigre de Baiming (Actes Sud Junior, 2015).

Dimanche 6 novembre

14h : Junko Nakamura, pour La visite (Editions MeMo, 2016) et Sous les étoiles (Editions MeMo, 2016).

14h30 : KE Wen, pour Les trésors de la médecine chinoise pour le monde d’aujourd’hui (Le Courrier du Livre, 2015), La voie du calme (Le Courrier du Livre, 2012), et Entrez dans la pratique du Qi Gong (Le Courrier du Livre, 2009).

15h : Margot Zhang, Masui Chihiro, Minh-Tâm Trân pour leur livre Nouilles d’Asie (Editions du Chêne, 2016)

16h : Elisa Shua Dusapin pour Hiver à Sokcho (Editions Zoé, 2016)

16h : Jean-Louis Poitevin pour Seoulplaystation mélancolique (Editions L’atelier des cahiers, 2016)

17h : Marcelino Truong pour Give peace a chance (Editions Denoël, 2015) et Une si jolie petite guerre (Editions Denoël, 2012).

17h : Anne Thiollier pour Le rêve du papillon noir (Editions Talents Hauts, 2014), La maison du Yu Ting (Hongfei Editions, 2012), Miettes de lettres (Seuil Jeunesse, 2010), et La vie en rouge (Gallimard Jeunesse, 2009).

8 rue de la Banque Paris 2e
Entrée libre

 

Rencontre-dédicace à l’occasion de la parution du premier hors-série « Taiwan » de la revue Jentayu

La librairie Le Phénix et les éditions Jentayu ont le plaisir de vous inviter le vendredi 14 octobre à 18 h à la présentation du premier numéro hors-série « Taiwan » de la revue Jentayu.

Mesdames Catherine Charmant et Deng Xinnan, traductrices ayant participé au recueil et déjà traduit, à quatre mains, divers auteurs taïwanais, dont Chu Tien-wen et Liu Ka-shiang,Jérôme Bouchaud, fondateur des Editions Jentayu et Mme Tsai Hsiao-Ying, directrice du Centre culturel de Taïwan à Paris seront présents pour ce lancement.

Déroulement de la soirée :

- présentation des Editions Jentayu et du hors-série “Taïwan” par Jérôme Bouchaud
- mot du CCTP par Tsai Hsiao-Ying
- présentation des traductrices et lecture d’un court extrait de la nouvelle traduite par leurs soins : “Communication sans frontières” de Chen Yu-chin – Une échange avec le public
- Une séance de dédicaces avec les deux traductrices et les autres traducteurs éventuellement présents pour le recueil “Taïwan » ainsi que des autres numéros de Jentayu.

Présentation de la revue :

Les Editions Jentayu ont le plaisir de vous annoncer la parution prochaine du premier numéro hors-série de la revue Jentayu, un numéro entièrement dédié à la littérature de Taïwan. Réalisé avec le soutien du Centre culturel de Taïwan à Paris et du ministère de la Culture de Taïwan, ce recueil richement illustré de 252 pages contient en tout 13 nouvelles et essais et 6 poèmes de 19 auteurs taïwanais contemporains, pour certains déjà connus des lecteurs francophones mais pour la plupart encore inédits en français.

Le sommaire complet de ce Jentayu spécial Taïwan est à découvrir sur le site des éditions Jentayu ainsi que sur Lettres de Taïwan.

Date de parution : le 5 octobre 2016

 

Rendez-vous :
Vendredi 14 octobre 2016 à 18h
Au 1er étage de notre librairie
Entrée libre Inscription sur notre site

Biographie de Chang Kaï-Shek par l’historien Alain Roux

chiang-kai-shek-alain-roux-9782228916257Après sa biographie de Mao Zedong, Le singe et le tigre (Larousse, 2009), l’historien et sinologue Alain Roux nous offre ici le portrait d’un autre grand personnage de la Chine du XXe siècle, son rival Chang Kaï-Shek, paru aux éditions Payot le 31 août 2016.

Fruit d’un énorme travail de recherche bibliographique, l’ouvrage de 650 pages retrace le parcours de ce militaire qui a échoué à réunifier la Chine après l’invasion japonaise. Les annexes proposent également de courtes biographies pour chaque personnage cité.

Un ouvrage de référence pour tout amateur ou spécialiste s’intéressant à la Chine moderne et contemporaine.

A l’occasion de cette parution, nous avons le plaisir d’accueillir Alain Roux pour une rencontre-dédicace de son livre dans notre librairie le vendredi 18 novembre à 18h. Plus d’informations et inscription ici.

Sommaire

Note de l’auteur
Introduction

Première partie : L’imprévisible ascension d’un général nationaliste (1887-1928)
1. Un militaire très politique (1887-1923)
2. Le général rouge (1923-1926)
3. Le généralissime (1926-1928)

Deuxième partie : La décennie de Nankin ou la révolution interrompue (1928-1937) 
4. La consolidation du nouveau pouvoir (1928-1932)
5. La Chine « forte et prospère » selon Chiang (1932-1936)
6. Le chef des armées (1928-1932)

Troisième partie : Les deux guerres du président (1937-1949) 
7. Chiang perd ses villes (1937-1938)
8. Trois ans de solitude (1939-1941)
9. Le plus petit des quatre grands (décembre 1941 – août 1945)
10. Où Chiang joue à qui gagne perd (1945-1950)

Quatrième partie : L’exil taïwanais (1950-1975)
11. Le président perpétuel

Conclusion : Quot Libras in Duce ? ou la revanche ambiguë
Notes
Glossaire des personnages cités
Index des noms propres

 

Rencontre avec Chi Ta-wei 紀大偉, auteur de « Membrane » 《膜》

chi-tawei-auteurNous avons le plaisir d’accueillir l’écrivain taïwanais Chi Ta-wei [紀大偉, Ji Dawei en pinyin], à l’occasion de la publication le 21 octobre de son roman Membrane. Après Une tablette aux ancêtres, de Stéphane Corcuff, les éditions L’Asiathèque nous emmènent de nouveau à Taïwan, mais cette fois-ci nous plongent dans un court roman de science-fiction paru en 1996 sous le titre Mo 《膜》 [Membrane], traduit du chinois par Gwennaël Gaffric. Une lecture originale qui vous fera réfléchir à de nombreux sujets qui restent très actuels : l’identité sexuelle, le rapport entre humains et machines, la destruction de l’environnement et l’adaptation de l’Homme pour survivre dans un monde presqu’entièrement artificiel…

Présentation du roman :

couv-membrane-chi taweiMomo, une jeune esthéticienne réputée mais solitaire et marginale, vit dans une ville sous-marine d’un monde futur à l’écologie bouleversée. Ayant contracté enfant un virus d’un genre nouveau, il semble qu’elle ait subi de multiples transplantations d’organes artificiels. Dans ce monde où les corps, les identités et les sexes se métamorphosent et se réinventent, les humains sont-ils encore maîtres de leur mémoire et de leur avenir ? Quel est le véritable passé de Momo ? Les prodigieuses membranes dont elle fait usage dans sa clinique auraient-elles une fonction insoupçonnée ?

Membrane est considéré par la critique littéraire comme le texte fondateur de la « littérature queer » à Taiwan et du courant de la « science-fiction queer » en Asie. Pourtant, Membrane ne saurait être limité à un canon de la littérature homosexuelle. En effet, la richesse des thématiques abordées par Membrane est considérable : dans ce roman de science-fiction paru en 1996 et qui est tout à fait d’actualité aujourd’hui, Chi Ta-wei interroge la définition même de l’humain dans un monde dévasté par la crise écologique. En abordant la question du genre, du corps, du rapport entre humain et androïde, Chi Ta-wei propose une réflexion large et inédite sur l’identité, non seulement sexuelle, mais dans son sens biologique : qu’est-ce qui fait un « sujet humain » : un cerveau, un corps, une mémoire, un libre arbitre ?

Rendez-vous
Jeudi 5 novembre 2015 à 18h
Entrée libre
Plus d’informations et inscription sur notre site

« The Three-Body Problem » 《三体》, de Liu Cixi 刘慈欣

Three-body-problem-liu-cixin-9781784971564Et si nous n’étions pas seuls dans l’univers ?

Voici le premier volet d’une trilogie signée par le maître de la science-fiction chinoise !

Liu Cixin 刘慈欣 dépeint dans ce roman une réalité bien plus probable que celle suggérée par son genre littéraire de prédilection. Que vous soyez inconditionnels de la science-fiction ou pas, The Three-Body Problem 《三体》 [San ti] deviendra rapidement un classique dans votre bibliothèque.

Tout commence dans les années 60 avec le début de la Révolution Culturelle ; un centre de recherche sur les ondes électromagnétiques placé dans une forêt mystérieuse au nord de la Chine, un professeur d’astrophysique assassiné par les Gardes Rouges et un jeu virtuel qui n’en est pas vraiment un… pour ne citer que quelques-un des fils conducteurs qui, en s’entremêlant, tissent l’action de ce roman riche en rebondissements.

Vous allez vous surprendre à galoper entrer les pages tellement l’histoire vous paraîtra plausible, vous allez apprendre, voire même, appréhender les théories de l’astrophysique jusqu’au coup de théâtre final !

Je vous le promets, vous n’allez plus jamais regarder les étoiles de la même manière !

A noter : cette excellente traduction en anglais de Ken LIU a reçu le prix Hugo de la World Science-Fiction Society en août dernier. Elle est facile, fluide et accessible à tous les niveaux !

Voir sur notre site.

Rencontre avec Stéphane Corcuff, auteur de « La tablette aux ancêtres »

auteurNous avons le plaisir d’accueillir Stéphane Corcuff, sinologue et spécialiste de la politique des identités à Taïwan, pour une présentation de son ouvrage Une tablette aux ancêtres, paru en mars 2015 chez L’Asiathèque.

En attendant, nous vous conseillons la lecture de l’excellente interview de Stéphane Corcuff proposée par le blog Lettres de Taïwan qui l’interroge sur le projet de ce livre.

couvRésumé du livre :

Un chercheur en poste à Taiwan est confronté à la découverte d’une tablette funéraire dans une maison abandonnée. Sa vie et sa conscience en sont bouleversées : les esprits et fantômes de Taiwan et de la Chine le visitent, l’entourent et témoignent de leur histoire.

 

Rendez-vous
Vendredi 26 juin 2015 à 18h
Entrée libre
Inscription sur notre site

J’aime Mary, de Hwang Chun-ming

a-couvLa librairie Le Pigeonnier de Taipei organise le 18 octobre prochain une rencontre avec l’écrivain taïwanais Hwang Chun-ming, à l’occasion de parution en français du recueil de nouvelles J’aime Mary, publié en début d’année dans la collection Bleu de Chine des éditions Gallimard.

Voici une interview de Matthieu Kolatte, traducteur de ce recueil de nouvelles, qui permet de remettre en contexte Hwang Chun-ming dans l’histoire taïwanaise mais aussi de comprendre l’intérêt littéraire et humaniste de cet ouvrage.


Commander ce livre sur notre site

Rencontre avec Françoise Mengin, auteur de « Fragments d’une guerre inachevée : Les entrepreneurs taiwanais et la partition de la Chine »

Directrice de recherche à Sciences Po (CERI), Françoise Mengin a consacré l’essentiel de ses travaux à la question de Taiwan dans son rapport à la formation de l’Etat dans le monde chinois.

Les éditions Karthala publient en partenariat avec Sciences Po, son dernier ouvrage sur les entrepreneurs taiwanais et la partition de la Chine intitulé Fragments d’une guerre inachevée. Françoise Mengin étudie la stratégie économique de Pékin pour attirer les industriels de Taiwan sur le continent, faisant d’eux les vecteurs de cette unité de la Chine voulue par Pékin. Françoise Mengin éclaire ainsi les différends territoriaux entre Pékin et Taiwan dans une démarche qui renouvelle la sociologie et l’économie politique des relations internationales.

Résumé
La République de Chine, repliée à Taiwan en 1949, a conservé une indépendance de fait. Mais les autorités communistes n’ont pas renoncé à réunifier formellement l’île à la Chine populaire. Outre une pression militaire croissante, la politique irrédentiste de Pékin a tablé sur l’intégration économique entre les deux rives du détroit de Formose. Répondant aussitôt aux mesures préférentielles qui leur ont été offertes, les industriels insulaires ont opéré un vaste mouvement de délocalisation de leurs activités sur le continent. Fragments d’une nation déchirée par des revendications contradictoires, ces entrepreneurs sont les vecteurs d’une unité de la Chine imposée par le Parti communiste, voulue mais différée par le Parti nationaliste, rejetée par les partis indépendantistes taiwanais.
Dans cette guerre civile inachevée, les logiques sociales s’imbriquent au conflit de souveraineté. Les acteurs transnationaux ont pu s’affranchir d’une législation sécuritaire ou tirer parti des modes de gouvernement de la Chine des réformes pour reconfigurer, à terme, la scène démocratique taiwanaise et, par là même, les rapports entre Pékin et Taipei.
Dans son irréductible spécificité, la question de Taiwan éclaire le rapport de l’économique au politique : une opération fictive de dépolitisation a présidé à l’ouverture de la frontière sino-taiwanaise afin d’ajourner toute résolution du conflit de souveraineté. Renouvelant la sociologie et l’économie politique des relations internationales, l’auteur apporte un éclairage aigu sur l’un des différends territoriaux qui font de l’Asie orientale une zone de risques majeurs.

Rendez-vous
Vendredi 31 mai 2013 à 18h
Entrée libre – Plus d’informations sur notre site