Archives pour la catégorie Non classé

Rencontre-dédicace avec l’actrice Laura Weissbecker, star française à Pékin

Photo Studio Cui CuiNous avons le plaisir de recevoir dans notre librairie Laura Weissbecker qui viendra nous raconter son parcours d’actrice et sa découverte de la Chine avec son livre Comment je suis devenue chinoise, à paraître le 6 octobre 2016 aux éditions La Nuée Bleue.

Présentation du livre

Comment une actrice française a-t-elle franchi le fossé qui sépare la culture occidentale de la culture extrême-orientale, au point de quasiment devenir Chinoise? Un destin fascinant, sous une plume poétique et haute en couleurs.

Le récit de cette expérience hors du commun est découpé en sept chapitres thématiques, qui s’articulent autour des cinq éléments chinois (bois, feu, terre, métal, eau), auxquels Laura Weissbecker a ajouté deux éléments occidentaux: l’air et le cosmos. Chaque chapitre évoque, autour de scènes du tournage de Chinese Zodiac 12 et d’un élément de la personnalité de l’auteure (chance, mémoire, courage, apparence…), des anecdotes et réflexions sur sa découverte de plus en plus experte de la Chine et sur son métier de comédienne.

Un parcours initiatique au cœur de la société chinoise.

A propos de l’auteure

Star française du film de Jackie Chan, Laura Weissbecker a débuté en France avec Cédric Klapisch, Elie Chouraqui et Tonie Marshall. Diplômée d’une école d’ingénieur, ancien mannequin, elle parle couramment Français, Anglais, Chinois et Allemand. Elle vit entre Los Angeles, Paris et Pékin. Laura Weissbecker vient de créer une société de production et prépare son premier film, une coproduction franco-chinoise.

 

Rendez-vous :
Samedi 22 octobre 2016 à 17h
Au 1er étage de notre librairie
Entrée libre Inscription sur notre site

Rencontre et débat autour du numéro spécial de la revue « Hommes et Migrations », « Migrations chinoises et générations »

À l’occasion de la parution du numéro spécial de Hommes et Migrations “Migrations Chinoises et Générations”, 2016, n°1314.

Revue Hommes et migrations, n1314 :  Migrations chinoises et générations

 

Une génération de Chinois a grandi depuis le renouveau de la mobilité à l’intérieur de la Chine et hors de ses frontières. Entre outre, les routes et motifs migratoires des Chinois en France se diversifient en termes à la fois d’origine régionale et de statut social. Afin de renouveler les connaissances sur cette population chinoise, le dossier spécial d’« Hommes et Migrations » rassemble des travaux sur les enjeux inter-générationnels et sur les descendants de migrants chinois.

Résumé :

Ce numéro présente les migrations chinoises dans le monde – en Europe, au Canada, en Zambie, au Japon et en Chine – sous l’angle des dynamiques familiales. Les travaux pluridisciplinaires récents analysent l’intégration socio-économique des descendants de migrants chinois, tout comme celle des anciens, pionniers de la migration ou grands-parents venus rejoindre leur famille, en observant leurs relations avec les institutions (école, santé) et leurs activités associatives. De manière plus transversale, les questions de l’image de soi et des autres, de représentations sociales et politiques et de transmission culturelle montrent combien ces générations, inscrites parfois malgré elles dans la problématique migratoire, entament des négociations nécessaires pour trouver leur place au sein des sociétés dans lesquelles elles vivent.

Au regard de l’actualité de cet été et de la mobilisation des « Chinois de France » contre l’insécurité, nous proposons dans ce débat de nous intéresser plus particulièrement aux implication des jeunes chinois de France dans la vie associative, leurs désirs de se démarquer des préjugés liés à leurs aînés et leur engagement dans la vie politique.

Simeng Wang, docteure en sociologie diplômée à l’ENS-EHESS, est chargée de recherche au CNRS. Après avoir travaillé sur les liens logiques et dynamiques entre mobilités spatiales, mobilités sociales et souffrances psychiques à partir du cas de migrants chinois et de leurs descendants à Paris (thèse de doctorat), ses travaux actuels portent sur les circulations transnationales de personnes, de produits, d’idées et de savoirs entre la Chine et la France, notamment dans le secteur de la santé.

Ken Chen, doctorant en sociologie à URMIS Paris-Diderot Paris 7. Sujet de travail: L’engagement social et politique des associations chinoises, notamment les associations dirigées par les descendants d’immigrés chinois, pour la montée du statut d’immigrés chinois en France.

Marie Poinsot, responsable des Editions au Musée national de l’histoire de l’immigration et rédactrice en chef de la revue Hommes & Migrations.

Rendez-vous :
Mardi 18 octobre 2016 à 18h
Au 1er étage de notre librairie
Entrée libre Inscription sur notre site

La librairie Le Phénix participe à la Fête de la Lune de la Mairie du 3e

Fêter la fête de la Lune

à la Mairie du 3ème Arrondissement - 2 Rue Eugène Spuller- 75003 Paris
Du mercredi 14 au samedi 17 septembre
Entrée Libre

14203378_1780483585555158_6041840729403380778_n

Du 14 au 17 septembre, des animations auront lieu dans le 3e à l’occasion de cette célébration chinoise, pendant laquelle la lune apparaît encore plus belle que le reste de l’année. Organisé par l’association Visions France, sous le patronage de la Mairie du 3ème arrondissement de Paris, ce rendez-vous festif propose de nombreuses activités : exposition d’artistes, lecture de contes, spectacle de danse et d’arts martiaux, dégustation de gâteaux de la lune, lâcher de ballons, cours de taïchi et de qi gong, calligraphie, origami et tournoi de ping pong.

Notre librairie s’associe à cet événement et tiendra une table de vente à la Mairie du 3ème arrondissement à cette occasion.

Olive et He

Il y aura une dédicace des auteurs Zhihong He et Guillaume Olive pour leurs albums Contes de Chine : l’origine des grandes fêtes, Poèmes de Chine de l’époque dynastique des Tang, La fille du pays des neiges, et Nian Le térrible aux éditions Seuil, J’apprends la calligraphie chinoise aux éditions Picquier, La plouf, et Les lapins et la tortue aux éditions des éléphants.

- Samedi le 17 septembre (15h-17h)

9791023502473FS9782020986595FS

9782021051117

La Fille du pays des neiges

 

 

 

 

9782809709247FS

 

la plouf

Les lapins et la tortue

 

 

 

Vous pouvez consulter le programme détailé sur le page facebook Visions France
Ou sur Le site de la Mairie du 3ème arrondissement.

Rencontre-dédicace avec le reporter Dorian Malovic pour son livre « China Love : comment s’aiment les chinois »

Dorian MalovicNous avons le plaisir de recevoir l’auteur Dorian Malovic à l’occasion d’une rencontre dans notre librairie pour présenter son livre China Love : Comment s’aiment les Chinois, paru en mai 2016 aux Editions Tallandier.


Présentation du livre

L’amour existe-t-il en Chine ? Pour la première fois, une enquête nous plonge au cœur de la réalité des relations amoureuses dans l’immense empire du Milieu. Un voyage détonnant.

Des marchés de célibataires où les parents viennent trouver un mari, en passant par le florissant business des agences matrimoniales, le divorce, la prostitution ou encore l’homosexualité, Dorian Malovic explore toutes les facettes de la vie intime des Chinois. Il nous livre à travers les voix sincères des femmes et de quelques hommes, leurs destins éclairants, parfois tragiques, drôles ou cocasses.

Les confidences des épouses, des filles, des mères, des sœurs, des marieuses, des concubines et des prostitué(e)s révèlent des histoires inouïes comme celle de ces jeunes mariées qui prennent des leçons incongrues avec un love coach et celle où l’auteur correspond avec une femme chinoise sur un site de rencontres jusqu’à l’incroyable rendez-vous ! Des témoignages touchants comme celui de ce père qui, d’une extrême pauvreté, s’endette pour offrir à son fils le mariage bling-bling qu’il réclame ou encore cet homosexuel qui loue une « fiancée » pour se rendre à un dîner familial.

Cet ouvrage nous ouvre les portes d’une Chine inconnue en nous dévoilant son visage le plus secret.China Love

L’avis du librairie :

L’amour existe-t-il en Chine ?
Vaste question à laquelle il n’est pas aisé de répondre. Dorian Malovic s’est intéressé au sujet et a essayé d’y apporter une réponse.Une enquête constituée sur deux axes : un axe chronologique en quatre parties (la recherche de l’amour, le mariage, la vie conjugale et le chaos sentimental post-mariage). Dans les premiers chapitres, l’auteur s’est prêté au jeu de l’amoureux transi dans des relations épistolaires et a accepté de participer à des rencontres organisées par des agences matrimoniales afin de découvrir les attentes des Chinoises et leur vision de l’amour. S’ensuivent un dur retour à la réalité et un désenchantement. A travers son enquête, nous pouvons constater une certaine tendance matérialiste qui se traduit par la recherche d’un mari fortuné, aux dépends du romantisme généralement associé à l’amour et au mariage. L’auteur ne critique pas les faits, il les expose et essaie de comprendre les causes de cette vision pragmatique.

Un autre axe est conçu selon les différentes couches de la société. Sur un ton neutre, l’auteur nous brosse différents portraits, notamment celui de parents qui organisent désespérément des rendez-vous arrangés entre eux pour décider d’une potentielle rencontre entre leurs enfants. Dans chaque récit, nous découvrons les blessures profondes de ceux qui se sont épanchés auprès de Dorian Malovic, ils ont dû s’adapter à la société chinoise actuelle, qui a connu un développement économique très rapide.

Une enquête inédite qui vous fera découvrir les dessous de la séduction à la chinoise, les aléas de la vie conjugale et qui donne également une rare voix aux sujets qui fâchent : l’homosexualité, la prostitution, l’éducation sexuelle et le rapport à l’argent.

A propos de l’auteur :

Dorian Malovic est grand reporter, chef du service Asie pour le quotidien La Croix. Il a vécu en Chine et y voyage depuis trente ans. Il est notamment l’auteur de La Chine sur le divan (2008).

Rendez-vous :

Vendredi 17 juin 2016 à 18h
Au 1er étage de notre librairie
Entrée libre Inscription sur notre site

 

Rencontre-dédicace avec Gwenaëlle Abolivier et Zaü pour leur album «Te souviens-tu de Wei ? »

push_28696_GwenABOLIVIER_ZauNous avons le plaisir de recevoir Gwenaëlle Abolivier, auteure et journaliste, et Zaü, illustrateur, en présence des éditeurs Chun-Liang Yeh et Loïc Jacob pour une rencontre dans notre librairie consacrée à la présentation de leur album Te souviens-tu de Wei ? paru en avril 2016 aux éditions Hongfei.

Présentation du livre :

L’histoire d’un travailleur chinois de la Grande Guerre

La Première Guerre mondiale a requis des forces nombreuses et diverses. 140.000 travailleurs chinois ont ainsi pris part à l’effort de guerre entre 1916 et 1918 en France. Plus de 20.000 y mourront. Après la guerre, quelques milliers d’autres s’installeront pour une vie qu’ils n’avaient pas imaginée.

Te souviens-tu de cet homme arrivé un matin de printemps vêtu d’un habit bleu de nuit et les cheveux noirs de jais…

Dans une première partie narrative, avec des mots simples qui ouvrent le cœur, l’auteure nous fait entrer par la beauté et l’empathie dans la vie de WEI, un travailleur chinois dont le destin reflète celui de dizaine de milliers d’autres venus comme lui, tenter l’aventure en France comme travailleurs en arrière des lignes de front. L’illustration vive et humaniste de Zaü renforce l’émotion du lecteur.

Ill

Une seconde partie documentaire irrigue l’esprit en portant à la connaissance du jeune lecteur des éléments factuels, plus distanciés, éclairés par des données précises et une série de photographies anciennes.

Un livre pour renouer le fil de notre histoire et consolider notre mémoire. 

HONGFEI_WEI_COUV

Retrouver la présentation de cet album en format vidéo sur le lien.

Rendez-vous :
Samedi 25 juin 2016 à 17h
Au 1er étage de notre librairie
Entrée libre Inscription sur notre site

« Les fils de princes » : les enfants derrières les murs rouges

Cet essai minutieusement documenté de Jean-Luc Domenach, Les fils de princes : une génération au pouvoir en Chine, étudie les trois générations distinctes que les Chinois appellent « Taizidang 太子党 », les fils de l’élite dirigeante du parti communiste.

Élevés pour la plupart à l’abri des grands tumultes de la Chine révolutionnaire, ils retournent dès 1949 pour reprendre leur place au sein du monde privilégié de Zhongnanhai. Protégés par les ombres de ces Murs rouges, ils deviennent la progéniture convoitée à qui rien n’est désormais refusé. L’abondance matérielle, l’accès aux meilleures universités et surtout le réseau colossal de leurs pères les propulsent vers un destin nouveau, celui de la future aristocratie rouge.

Voici pour la première fois un ouvrage qui propose une analyse inédite et structurée de cette génération de « princes rouges » pour qui la Chine d’aujourd’hui constitue l’héritage le plus vaste de la planète.

Ce travail universitaire est accompagné entre autre d’une impressionnante bibliographie (en français, anglais et chinois) et constitue une entrée incontournable en la matière !

Résumé

A partir de 1927, les leaders communistes ne sont plus en sécurité et leurs enfants, sur lesquels reposent les espoirs politiques, doivent être protégés. Mao, Zhou Enlai et les autres préfèrent garantir leur survie en les envoyant en URSS, chez des parents éloignés, ou dans de modestes fermes. Ce n’est qu’en 1949 que ces rejetons rejoignent Pékin, après des années de privations, de souffrance et d’exil.
S’ouvrent alors pour eux les portes des Murs rouges de Zhongnanhai, dépendance de la cité interdite dans laquelle les clans familiaux des plus grands révolutionnaires sont réunis. Fêtes, loisirs et abondance rythment leur quotidien au sein de cette enceinte où ils font l’objet des plus grands soins. Ce sont les princes de la nouvelle aristocratie rouge.
Les purges révolutionnaires n’auront pas raison d’eux : ils sont formés dans les meilleures universités et le réseau colossal qu’ils ont développé dans la cour de Mao leur permet de prétendre aux meilleurs postes. Économie, politique, défense, la caste prend bientôt, et dans tous les domaines, la place des anciens leaders affaiblis, jusqu’à devenir, aujourd’hui, les maîtres de la Chine.
C’est l’histoire de ces princes rouges que nous raconte Jean-Luc Domenach dans cet ouvrage passionnant, enquête historique inédite sur cette élite à la tête d’un des empires les plus puissants du monde.

A propos de l’auteur :

Chercheur à Sciences Po, Jean-Luc Domenach y a été successivement directeur du CERI puis directeur scientifique auprès de Richard Descoings (1996-2000) avant de rejoindre l’université de Qinghua de Pékin (2002-2007). Aujourd’hui directeur de recherche émérite au CERI, il a effectué plus de quarante missions en Chine et séjourné longuement au Japon et à Hong Kong. Il a écrit de nombreux ouvrages sur la Chine populaire dont Mao, sa cour et ses complots (2012) et La Chine m’inquiète (2009).

Commander

Les calendriers 2016 : Année du singe de Feu

U2000100016053

 

Les calendriers chinois de l’année 2016 (année du singe de Feu) sont disponibles ! Vous les trouverez exposés dans l’escalier de la librairie. Entre les peintures de QI Baishi, les paysages de la Chine classique et les reproductions de singes dont l’année 2016 portera le nom, tout un chacun trouvera son bonheur parmi nos plus beaux calendriers muraux.

Suivre ce lien pour accéder aux calendriers sur le site de la librairie.

 

 

Pour la première fois cette année une petite sélection de calendriers de tables sera mise à votre disposition.

U2000100016077

 

 

 

 

« Le restaurant de l’amour retrouvé »

Tout commence par un abandon. Rinco, jeune japonaise de 25 ans, se retrouve sans rien après le départ inopiné de son petit-ami indien et n’a pas d’autre choix que revenir habiter chez sa mère, avec qui elle ne s’est jamais vraiment entendu. Ce choc lui fait perdre la voix mais sera l’occasion d’un nouveau départ…

Elle décide de monter un restaurant dans ce petit village de montagne et de mettre ses talents de cuisine à profit pour concocter des repas sur commande, ne servant qu’une seule table à la fois, après avoir longuement discuté avec ses clients pour savoir ce qui leur ferait réellement plaisir. Choisissant des aliments de premier choix, venant de la forêt voisine ou produits localement, elle émerveille ses clients et leur redonne goût à la vie.

Beaucoup de choses s’entremêlent dans le livre d’Ito Ogawa : la déception amoureuse, les relations entre mère et fille, entre grand-mère et petite fille, l’amour de la cuisine, des choses bien faites, des bons produits, le don de soi, le partage d’expérience, l’harmonie avec la nature, l’importance de la parole pour faire passer ses émotions, les mythes de l’enfance…

J’ai beaucoup aimé la vision qu’a Rinco de la cuisine comme un art, un raffinement, mais en même temps quelque chose d’essentiel à la vie car elle apporte l’énergie dont on a besoin pour le corps et pour l’esprit ! Rinco cuisine avec une précision et une finesse extrême et le lecteur la suit dans ses réflexions et ses choix culinaires. On découvre à la fois la cuisine japonaise et une cuisine multiculturelle inventive que Rinco a acquise en travaillant dans de nombreux cafés et restaurants en ville. Cuisine japonaise, chinoise, indienne, turque, française, italienne… toutes les saveurs s’entremêlent avec bonheur pour construire des menus sur mesure censés combler les manques dans la vie des clients de ce restaurant hors du commun.

Cependant, Le restaurant de l’amour retrouvé ne finit pas avec l’habituel « Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants ». Rinco ne tombe pas amoureuse de l’ami d’enfance qui lui semble tout destiné et les relations avec sa mère changent brutalement pour amener vers une fin à laquelle on ne s’attendait pas…

Bref, je recommande la lecture de ce livre à tous ceux qui voient la cuisine comme un art immanquablement créatif et qui pensent que concocter un bon repas à ses proches est la meilleure des thérapies du bonheur !

Commander

Exposition « La Poésie de la nature révélée par l’encre de Chine » de Mao Eifen

Calligraphies et peintures chinoises sur rouleaux.

librairie le phenixDSCN0665

Madame Mao Eifen a choisi la librairie Le Phénix pour exposer ses peintures et calligraphies.

Venez les découvrir, dès à présent et tout au long de l’été, à la librairie Le Phénix.

exposition calligraphie mao eifeng

Oiseaux et prunier – 250€

expo calligraphie 1

Portrait et feuilles de bananier – 600€

 

 

Les œuvres de calligraphie de Madame MAO Eifen ont été admises à la « Grande exposition internationale de calligraphie et de peinture de l’année du dragon 2012″ qui a eu lieu a Jakarta (Indonésie) en février 2012 et à Canton (Chine) en mars 2012.

 

De nouvelles cartes en librairie

Cartes simples

Nous possédons à présent deux nouveaux présentoirs à cartes (l’un au rez-de-chaussée, l’autre à l’étage) accueillant de nouvelles cartes simples et doubles à thématique asiatique bien entendu ! Nous avons privilégié les peintures traditionnelles, estampes et signatures de maîtres japonais tels Hiroshige ou Hokusai. Et bien sûr, nous vous proposons toujours les cartes venant de Chine (notamment nos traditionnelles cartes de voeux) et de Corée ainsi que les cartes très appréciées de Deanna Gao et Claire Xuan.

Cartes doubles avec enveloppe

Voyage événement en Chine avec Catherine Despeux et Michèle Zedde

L’agence de voyage culturel Intermèdes propose un voyage exceptionnel en Chine, de Pékin à Shanghai intitulé « Terre Jaune : Le berceau de la civilisation chinoise » (du 2 au 18 novembre 2013).

Durant ce voyage culturel et itinérant les participants seront accompagnés par Michèle Zedde, conférencière Intermèdes spécialiste de littérature chinoise, et Catherine Despeux qui enrichira le voyage de ses conférences, parmi lesquelles : « Les religions chinoises », « Paradis et enfers dans la Chine ancienne», « Corps et immortalité selon le taoïsme» ou encore « Paysages chinois et religiosité ».

Nous vous invitons à découvrir le programme du voyage jour par jour sur le site d’Intermèdes.

Attention, ce voyage exceptionnel est limité à 25 participants !

Salon du livre 2013 : offre de stages

La librairie le Phénix tiendra le stand des éditions Philippe Picquier lors du prochain SALON DU LIVRE DE PARIS du 22 au 25 Mars 2013 à la Porte de Versailles

Nous proposons des stages pour des étudiant(e)s motivé(e)s par les littératures d’Extrême-Orient pour tenir le stand pendant sa durée (mise en place le jeudi 21 Mars) et éventuellement participer à sa préparation.

Contactez-nous pour plus d’informations et pour prendre rendez-vous :

Librairie le Phénix
Philippe Meyer
72 bld de Sébastopol – 75003 Paris
tél. : 01 42 72 70 31
e-mail : contact@librairielephenix.fr

Le Stylo pinceau pour tracer vos caractères chinois !

Juste milieu entre l’écriture au stylo et au pinceau, l’utilisation du stylo-pinceau ravira tous les apprenants du chinois ou tous ceux qui désirent s’initier à la calligraphie. Fonctionnant comme un stylo plume, le style-pinceau se recharge avec des cartouches d’encre (disponibles à la librairie) et présente une pointe de pinceau en poils synthétiques.

Cadeau idéal pour ceux qui apprennent le chinois et sont amenés à tracer des caractères chinois, le stylo-pinceau permet de faire ses premiers pas vers l’écriture calligraphiée.

Commander :

Stylo-pinceau « pocket brush » livré avec 4 cartouches d’encre.