Archives pour la catégorie Société contemporaine

Rencontre-dédicace avec le journaliste et sinologue Alain Wang pour la présentation de son livre « Les chinois »

Nous avons le plaisir de recevoir dans notre librairie Alain Wang, journaliste et sinologue, qui viendra nous présenter son livre Les chinois, paru le 25 août 2016 aux éditions Tallandier.

9791021017481FS

Présentation du livre

Quarante ans après la mort de Mao, la vie des Chinois a profondément changé : de grandes métropoles modernes ont surgi le long du littoral ; des autoroutes et un réseau de trains à grande vitesse quadrillent désormais le territoire et ont levé les freins d’une migration de la population, à l’origine d’un essor industriel exceptionnel ; le boom des nouvelles technologies de l’information bouleverse le quotidien ; la fin de la politique de limitation des naissances a entraîné une véritable révolution des mœurs pour les jeunes Chinois qui se libèrent aujourd’hui du carcan familial confucéen.

Mais la montée en puissance globale de la Chine cache une société inégalitaire où les multimillionnaires et la classe moyenne côtoient un milliard de paysans et d’ouvriers. Confrontée à des mouvements de protestation d’une société civile inquiète des problèmes environnementaux engendrés par une hyper-croissance économique mal contrôlée, la cinquième génération de dirigeants communistes trouvera-t-elle un nouveau souffle pour poursuivre le développement du pays, relever le défi de la démocratisation et réaliser la promesse d’une « prospérité relative » ? Pour comprendre le fonctionnement, l’originalité et le pragmatisme de la mentalité des Chinois, Alain Wang analyse les événements politiques, sociaux et culturels passés et contemporains dans ce pays hors norme qui a le pouvoir de transformer le monde.

A propos de l’auteur

Alain Wang bisAlain Wang, journaliste, sinologue, enseigne à l’Ecole centrale Paris et à l’Institut français de la mode. Il intervient aussi comme consultant auprès des entreprises pour les aider à mieux comprendre leurs interlocuteurs chinois.

 

Rendez-vous :
Samedi 21 janvier 2017 à 17h
Au 1er étage de notre librairie
Entrée libre Inscription sur notre site

Rencontre-dédicace avec le professeur Jean-François Huchet pour la présentation de son livre « La crise environnementale en Chine »

Nous avons le plaisir de recevoir dans notre librairie Jean-François Huchet,  professeur des universités à l’INALCO, qui viendra nous présenter son livre La crise environnementale en Chine, paru le 20 octobre 2016 aux Presses de Sciences Po.
huchet
Présentation du livre

En Chine, tous les clignotants sont au rouge en matière d’environnement. Il est encore difficile d’évaluer les conséquences humaines et économiques de la pollution de l’air, de l’eau et des sols, de l’érosion et de la désertification, des pluies acides, de la gestion des déchets, mais les chiffres officiels font état d’un coût annuel de 5,8 % à 8 % du PIB national.

Les autorités chinoises ont tardivement pris acte de la gravité de la crise, dont cet ouvrage dresse le bilan. Il a fallu les épisodes d’« airpocalypse » à Pékin de l’hiver 2013 pour qu’elles se décident à renforcer et à faire appliquer une législation environnementale ambitieuse, mise en place au début des années 2000 mais largement ignorée par les industriels.

Quant aux effets de ce changement de politiques publiques, ils ne se feront sentir qu’à long terme, car les principales causes structurelles de la dégradation de l’environnement en Chine – la démographie, l’urbanisation, la dépendance à l’égard des énergies fossiles – n’évolueront pas favorablement avant des décennies.

Une situation précaire qui engage l’avenir de la Terre à double titre : non seulement parce que la Chine est le premier émetteur mondial de gaz à effet de serre et consomme à elle seule plus de charbon que tous les autres pays réunis. Mais aussi parce qu’elle va devenir le plus grand laboratoire et investisseur mondial dans les énergies vertes.

U9782724619508

A propos de l’auteur

Jean-François Huchet est professeur des universités à l’INALCO, où il enseigne l’économie chinoise et asiatique. Ses recherches portent notamment sur le rôle de l’État dans le développement industriel de la Chine.

 

Rendez-vous :
Samedi 7 janvier 2016 à 17h
Au 1er étage de notre librairie
Entrée libre Inscription sur notre site

Rencontre-dédicace avec le photojournaliste Patrick Zachmann

ATTENTION : RENCONTRE ANNULEE

Nous avons le plaisir de recevoir dans notre librairie le photojournaliste Patrick Zachmann qui viendra nous présenter son livre So long China, paru le 24 mars 2016 aux éditions Xavier Barral.

zachmann bis

Présentation du livre

Cet ouvrage présente le regard porté par Patrick Zachmann sur ce pays depuis les années quatre-vingt à travers une dizaine de séries qui auscultent non l’actualité (Zachmann revendique le temps long) mais dont le fil rouge est la question de l’identité. Question qui traverse l’ensemble du travail de Patrick Zachmann et qui, en Chine, devient pour les nouvelles générations en perte de repères, un enjeu essentiel.

Après avoir découvert la Chine en 1982, à travers le prisme du cinéma chinois sur lequel il réalisait un reportage, Patrick Zachmann a entrepris, pendant huit ans, un travail personnel sur les Chinois dans le monde qui a aboutit à la publication de l’ouvrage W. ou l’oeil d’un Long-nez, en 1995 aux Editions Marval. En 2001, le photographe ressent le désir de s’immerger à nouveau dans ce pays en pleine mutation.

La Chine nouvelle a déjà été beaucoup photographiée, mais très vite il acquière la certitude que la compréhension de la Chine contemporaine ne peut se limiter à une photographie du présent et que sa connaissance du pays lui permettrait d’ouvrir de nouvelles perspectives. La première partie du livre, en noir et blanc, est à la fois documentaire – cette réalité a disparu – et romanesque car elle emprunte à l’imaginaire cinématographique et aux fantasmes de  » long-nez  » (d’Occidental) de Patrick Zachmann.

 » Elle est en noir et blanc parce que j’essayais de retrouver – consciemment ou inconsciemment – les images du cinéma shanghaï en des années trente qui m’avaient marquées.  » Images du sud de la Chine, de Hong Kong et de Taïwan qui, si elle ne fait pas partie de la Chine politiquement, entretient un lien très fort et incontournable avec elle. Mais aussi images de Tian’ Anmen lors des événements de mai-juin 1989, et du terrible tremblement de terre qui endeuilla la province du Sichuan en 2008, trois mois après le séisme, une fois les projecteurs des médias braqués ailleurs.

A partir de 2001, la Chine de Patrick Zachmann est en couleur. Comme une transition, la série  » Nuit de Chine  » montre un pays qui est passé du costume Mao, uniforme et triste, aux couleurs vives, extravagantes et audacieuses. Le photographe choisit dès lors de montrer faux-semblants et envers du décor, il veut être le témoin de la complexité des formes qui bouleverse les identités individuelles et collectives de la Chine aujourd’hui.

Mais entre les images de façade qui caractérisent le pays – décors urbains, pouvoir des apparences, univers artificiel de la nuit – se glissent des existences dures et incertaines, comme celles de ces mingong, paysans et paysannes pauvres venus fuir la misère et chercher du travail dans les grandes villes. Véritables esclaves modernes qui construisent la Chine de demain, ils ne rentrent au village, qu’une fois par an, durant le nouvel an chinois, pour une dizaine de jours seulement.

Avec la série  » Retour à Wenzhou  » Zachmann montre les mutations profondes de l’espace urbain. Le mouvement d’immigration s’est presque inversé. Les candidats a l’exil se font plus rares et de nombreux Chinois reviennent vers la  » Mère Patrie « , les chances de s’enrichir sont plus grandes aujourd’hui à Wenzhou que dans un atelier clandestin en France. Quant aux dernières images du livre, composées de portraits transgénerationnels, elles rendent visible le choc culturel à l’intérieur des familles dans un pays où l’histoire s’est accélérée à une vitesse vertigineuse.

9782365110938FS

Coup de coeur du librairie :

Ce très bel ouvrage vous permettra de (re-)découvrir la Chine d’une façon originale.
Patrick Zachmann a fourni ici un travail de longue haleine, ses premières photos remontant au début des années 80. Les séries de clichés sont entrecoupées de notes où l’auteur nous donne des informations sur le lieu des prises, l’époque, etc. sous forme de carnet de voyage.  Il retrace les grands moments marquants de l’Histoire du pays et nous montre également les mutations que la Chine a connues ces 30 dernières années et les différences de développement selon les régions.
Les premiers clichés sont en noir et blanc, puis peu à peu apparaissent les photos couleurs.
Patrick Zachmann a réussi à capter des expressions de joie comme de peine, des images de prospérité comme de désolation. Dans une dernière partie, ce sont des clichés de jeunes avec leurs grand-parents, preuves flagrantes des changements opérés et des différences générationnelles.

 

Rendez-vous :
Samedi 17 décembre 2016 à 17h
Au 1er étage de notre librairie
Entrée libre Inscription sur notre site

Rencontre-dédicace avec les deux journalistes et spécialistes de l’Asie, Juliette Morillot et Dorian Malovic, pour la présentation de leur livre « La Corée du Nord en 100 questions »

Nous avons le plaisir de recevoir dans notre librairie Juliette Morillot et Dorian Malovic qui viendront nous présenter leur livre La Corée du Nord en 100 questions, paru le 27 octobre 2016 aux éditions Tallandier.

auteurs

A propos des auteurs

Juliette Morillo, coréanologue spécialiste de la péninsule, a été professeur à l’Université Nationale de Séoul et directrice de séminaire sur les relations intercoréennes à l’Ecole de Guerre de Paris.
Dorian Malovic, spécialiste de la Chine, est chef du service Asie au quotidien La Croix.
Ensemble, ils ont écrit Evadés de Corée du Nord (2004).


Présentation du livre

Faut-il avoir peur de la Corée du Nord ? Les dirigeants nord-coréens sont-ils fous ? Comment la Corée du Nord est-elle devenue la première dynastie communiste du monde ? Combien la famine a-t-elle tué de Nord-Coréens en 1995 ? Comment vit-on aujourd’hui en Corée du Nord ? Une économie de marché y est-elle née ? Comment les réfugiés nord-coréens sont-ils manipulés ? Derrière les menaces nucléaires, que veut vraiment Pyongyang ?

La Corée du Nord défie le monde. L’intensification des essais nucléaires et des tirs de missiles balistiques menés par le jeune leader Kim Jong-un ravive plus que jamais les tensions en Asie du Nord. Systématiquement diabolisée, la République populaire démocratique de Corée reste pourtant une énigme pour les Occidentaux.

Pour dépasser fantasmes et clichés, Juliette Morillot et Dorian Malovic lèvent le voile sur la réalité de cette puissance nucléaire qui inquiète chaque jour davantage la planète.

En 100 questions, ils racontent l’Histoire ancienne pour éclairer le présent, décryptent l’impuissance de la communauté internationale face aux provocations de Pyongyang et nous révèlent une société traversant une mutation sans précédent.

979-10-210-2137-2

Coup de coeur du librairie :

Faites le point sur le vrai du faux à propos de la Corée du Nord…

Cet ouvrage écrit à quatre mains a pour objectif de répondre à nos interrogations sur ce pays énigmatique. Les auteurs y présentent, sous forme de courts articles, clairs et synthétiques, les résultats d’un travail de terrain poursuivi depuis la fin des années 1990, où ils avaient recueilli les témoignages de Coréens réfugiés en Chine, fuyant une grande famine en Corée du Nord (Les évadés de Corée, 2004).

« Que sait-on de Kim Jung-un ? », « Qu’est-ce que le juche »?; « Quel est le poids des nord-coréens au Japon ? », « Y a-t-il des minorités en Corée du Nord ? », « Le chamanisme est-il toujours pratiqué ? », « La politique américaine est-elle un échec ? », « Comment interpréter la rhétorique de la propagande ? », « La première dame est-elle le pivot de la stratégie de communication ? », etc.

Les points abordés dans cet ouvrage sont regroupés en grandes thématiques (histoire, politique, géopolitique, réalités, économie, société et culture, propagandes), afin d’orienter le lecteur qui souhaite « picorer » des bribes d’information…

Rendez-vous :
Vendredi 2 décembre 2016 à 18h
Au 1er étage de notre librairie
Entrée libre Inscription sur notre site

« La Corée du Nord en 100 questions » de Juliette Morillot et Dorian Malovic

Faîtes le point sur le vrai du faux à propos de la Corée du Nord…

CU9791021021372et ouvrage écrit à quatre mains a pour objectif de répondre à nos interrogations sur ce pays énigmatique. Les auteurs y présentent, sous forme de courts articles, clairs et synthétiques, les résultats d’un travail de terrain poursuivi depuis la fin des années 1990, où ils avaient recueilli les témoignages de Coréens réfugiés en Chine, fuyant une grande famine en Corée du Nord (Les évadés de Corée, 2004).

« Que sait-on de Kim Jung-un ? », « Qu’est-ce que le juche« ?; « Quel est le poids des nord-coréens au Japon ? », « Y a-t-il des minorités en Corée du Nord ? », « Le chamanisme est-il toujours pratiqué ? », « La politique américaine est-elle un échec ? », « Comment interpréter la rhétorique de la propagande ? », « La première dame est-elle le pivot de la stratégie de communication ? », etc.

Les points abordés dans cet ouvrage sont regroupés en grandes thématiques (histoire, politique, géopolitique, réalités, économie, société et culture, propagandes), afin d’orienter le lecteur qui souhaite « picorer » des bribes d’information…

A noter : Nous avons le plaisir d’accueillir Dorian Malovic et Juliette Morillot pour une présentation de leur ouvrage dans notre librairie le vendredi 2 décembre 2016 à 18h.

Plus d’informations sur notre site

Rencontre et débat autour du numéro spécial de la revue « Hommes et Migrations », « Migrations chinoises et générations »

À l’occasion de la parution du numéro spécial de Hommes et Migrations “Migrations Chinoises et Générations”, 2016, n°1314.

Revue Hommes et migrations, n1314 :  Migrations chinoises et générations

 

Une génération de Chinois a grandi depuis le renouveau de la mobilité à l’intérieur de la Chine et hors de ses frontières. Entre outre, les routes et motifs migratoires des Chinois en France se diversifient en termes à la fois d’origine régionale et de statut social. Afin de renouveler les connaissances sur cette population chinoise, le dossier spécial d’« Hommes et Migrations » rassemble des travaux sur les enjeux inter-générationnels et sur les descendants de migrants chinois.

Résumé :

Ce numéro présente les migrations chinoises dans le monde – en Europe, au Canada, en Zambie, au Japon et en Chine – sous l’angle des dynamiques familiales. Les travaux pluridisciplinaires récents analysent l’intégration socio-économique des descendants de migrants chinois, tout comme celle des anciens, pionniers de la migration ou grands-parents venus rejoindre leur famille, en observant leurs relations avec les institutions (école, santé) et leurs activités associatives. De manière plus transversale, les questions de l’image de soi et des autres, de représentations sociales et politiques et de transmission culturelle montrent combien ces générations, inscrites parfois malgré elles dans la problématique migratoire, entament des négociations nécessaires pour trouver leur place au sein des sociétés dans lesquelles elles vivent.

Au regard de l’actualité de cet été et de la mobilisation des « Chinois de France » contre l’insécurité, nous proposons dans ce débat de nous intéresser plus particulièrement aux implication des jeunes chinois de France dans la vie associative, leurs désirs de se démarquer des préjugés liés à leurs aînés et leur engagement dans la vie politique.

Simeng Wang, docteure en sociologie diplômée à l’ENS-EHESS, est chargée de recherche au CNRS. Après avoir travaillé sur les liens logiques et dynamiques entre mobilités spatiales, mobilités sociales et souffrances psychiques à partir du cas de migrants chinois et de leurs descendants à Paris (thèse de doctorat), ses travaux actuels portent sur les circulations transnationales de personnes, de produits, d’idées et de savoirs entre la Chine et la France, notamment dans le secteur de la santé.

Ken Chen, doctorant en sociologie à URMIS Paris-Diderot Paris 7. Sujet de travail: L’engagement social et politique des associations chinoises, notamment les associations dirigées par les descendants d’immigrés chinois, pour la montée du statut d’immigrés chinois en France.

Marie Poinsot, responsable des Editions au Musée national de l’histoire de l’immigration et rédactrice en chef de la revue Hommes & Migrations.

Rendez-vous :
Mardi 18 octobre 2016 à 18h
Au 1er étage de notre librairie
Entrée libre Inscription sur notre site

Rencontre-dédicace avec Géraut Bournet, illustrateur, autour de son essai graphique « Franckushima »

AuteurNous avons le plaisir de recevoir dans notre librairie Géraud Bournet qui viendra nous présenter son livre Franckushima : Essai graphique sur la catastrophe de Fukushima et le risque nucléaire en France, paru le 23 avril 2016 au Lutopiquant Editions.

Suite à la catastrophe de Fukushima survenue en mars 2011, l’auteur a souhaité réaliser avec l’aide de ses collaborateurs, un ouvrage qui soit attractif tout en proposant une vision globale et complète du sujet. Cette démarche originale a nécessité un travail considérable de                                                                    documentation et de recherches sur le terrain.

Présentation de l’auteur

Illustrateur indépendant de formation scientifique, retrouvez le travail de l’auteur sur son site : http://lutopiquant.fr/

Présentation du livre

FranckushimaComment appréhender l’univers de la radioactivité dont le propre est d’être invisible, inodore, sans goût ni saveur ? Cinq ans après le début de la catastrophe de Fukushima, la liquidation du désastre a en grande partie permis sa banalisation et son oubli généralisé. À travers une démarche documentaire et graphique, Franckushima, « caisse de résonance sur les catastrophes nucléaires», propose de revenir sur les enjeux de la catastrophe pour mieux nous préparer à celle qui nous guette en France.

 

Quatrième de couverture :

- Qu’est-ce qui se passe en ce moment a Fukushima ?
- Hum… Le plus gros problème en ce moment, c’est que tout le monde commence a oublier ce qui s’est passé…

« Avec son travail, très sérieux sur le fond et attractif sur la forme avec les nombreuses illustrations, Géraud Bournet produit un outil d’information et de compréhension des enjeux du nucléaire utile à tous. Franckushima apporte un éclairage inédit sur les conséquences humaines de la catastrophe de Fukushima, et nous amène à nous interroger sur notre modèle énergétique nucléaire en France. Un essai à mettre entre toutes les mains ! »

Consulter le communiqué de presse pour avoir plus d’informations sur cet album.

 

couv

Rendez-vous :
Samedi 8 octobre 2016 à 17h
Au 1er étage de notre librairie
Entrée libre Inscription sur notre site

 

Rencontre-dédicace avec la sinologue Stéphanie Balme autour de la justice en Chine

Nous avons le plaisir de recevoir dans notre librairie Stéphanie Balme qui viendra nous présenter son livre Chine, les visages de la justice ordinaire, paru le 23 juin 2016 aux Presses de Sciences-Po.

Présentation de l’auteur

s200_stephanie.balmeSinologue, chercheur et professeur au Centre d’Etudes et de Recherches Internationales (CERI) et à l’Ecole des Affaires Internationales (PSIA) de Sciences Po paris, Stéphanie Balme, après un essai sur les guanxi et un ouvrage passant au crible les idées reçues sur la Chine contemporaine, nous offre ici une étude approfondie mais aussi très vivante de la réalité du système judiciaire en Chine, à l’échelle des gens « ordinaires ».

Présentation du livre

Que sait-on de la justice chinoise contemporaine ? Quelles sont les caractéristiques et la marge d’indépendance d’un système judiciaire qui a muté au rythme de l’évolution de la Chine post-maoïste pour devenir, aujourd’hui, l’un des plus vastes et l’un des plus high-tech du monde ?

Pour répondre à ces questions, Stéphanie Balme a choisi d’observer la justice chinoise de l’intérieur. Son ouvrage s’appuie sur des enquêtes de terrain menées auprès des cours populaires de nombreuses localités. Il dévoile ainsi les multiples visages de la justice ordinaire tout en montrant les écarts entre les discours officiels, le droit positif et le droit en action.

Ce travail inédit révèle les contradictions majeures d’un appareil judiciaire qui se réforme de façon chaotique en plaquant les principes internationaux de bonne gouvernance sur des rites ancrés dans une double tradition impériale et maoïste. Comprendre cette réalité est essentiel alors que la Chine est au cœur de la globalisation et que son modèle tant juridique que politique défie les principes fondateurs de l’État de droit.

Sommaire

1/ La règle et le droit
2/ Réformer la justice
3/ Les institutions judiciaires
4/ L’ordinaire de la justice civile
5/ Enjeux et malheurs de la justice pénale
6/ Une absence critique de justice constitutionnelle

9782724617405

 

Rendez-vous :
Vendredi 30 septembre 2016 à 18h
Au 1er étage de notre librairie
Entrée libre Inscription sur notre site

Rencontre-dédicace avec le journaliste Patrick Saint-Paul pour son livre « Le peuple des rats »

P Saint-PaulNous avons le plaisir de recevoir dans notre librairie Patrick Saint-Paul qui viendra nous présenter son livre Le peuple des rats, paru le 11 mai 2016 aux éditions Grasset & Fasquelle.

Présentation du livre

« Mao les avait glorifiés. La Chine moderne leur doit son miracle économique. La première puissance mondiale en devenir s’est hissée sur les épaules de ces millions de paysans transformés en ouvriers. S’inscrivant dans la plus grande migration humaine de l’histoire, cette masse laborieuse a quitté les campagnes. A Pékin, ils sont plus d’un million à peupler les sous-sols insalubres de la capitale. Enchaînant les petits boulots en attendant de trouver mieux, les Mingongs, les ouvriers migrants, sont forcés de vivre sous terre. Venu des quatre coins du pays, issu de minorités ethniques diverses, ce peuple avance sans états d’âme à la recherche d’une vie meilleure. Il a fini par adopter le surnom dont il a été affublée : les Shuzu, la « tribu des rats ». Je suis allé à sa rencontre dans les boyaux tentaculaires de Pékin. J’ai partagé leur quotidien, par petites immersions, pendant près de deux ans : dans un monde interdit, sans fenêtre, sans eau et sans chauffage, éclairé au néon. Je les ai suivis dans leurs villages d’origine. Je suis allé à la rencontre des dizaines de millions d’enfants qu’ils ont abandonnés dans les campagnes. Car ils sont l’incarnation des paradoxes chinois. Le rêve du président Xi Jinping, apôtre de l’idéologie maoïste, est un lointain mirage pour eux, au pays du capitalisme débridé. Leur vie n’a rien du conte de fée. Mais ils ne sont pas prêts de renverser le système. La propagande du Parti Communiste, l’espoir d’une vie meilleure et la résurgence du confucianisme ont fait des « miracles »". Patrick Saint-Paul.

Une enquête stupéfiante dans les sous-sols interdits de la nouvelle Chine, dans la tradition des grands reportages littéraires.

U9782246856863

L’avis du librairie 

Une véritable aventure souterraine au cœur du miracle économique chinois
Il existe en Chine un peu partout des sous-sols et des espaces souterrains de toutes sortes qui comme de véritables labyrinthes parcourent l’espace chinois dans tous les sens. Ceux qui peuplent aujourd’hui ces anciens abris anti-aériens construits à l’époque de la crise sino-soviétique s’appellent en chinois 鼠辈, le peuple des rats.

Dans son livre Le peuple des rats, Patrick Saint-Paul vous emportera dans une véritable aventure souterraine au cœur du miracle économique dont se targue aujourd’hui l’empire du Milieu. Cette enquête sur la face cachée de l’économie chinoise qui se lit comme un roman policier des plus haletants ne laissera personne indifférent.

A propos de l’auteur 

Patrick Saint-Paul est correspondant en Chine du Figaro depuis 2013, après avoir couvert le Sierra Leone (Lauréat du prix Jean Marin des Correspondants de Guerre en 2000), le Libéria, le Soudan, la Côte d’Ivoire, l’Irak, l’Afghanistan, le conflit israélo-palestinien et l’Allemagne.             Le peuple des rats est son premier livre.

Rendez-vous :

Vendredi 23 septembre 2016 à 18h
Au 1er étage de notre librairie
Entrée libre Inscription sur notre site

« Comprendre la Chine en BD », tome 2

« Après plus de 400 ans d’unité sous la dynastie Han, la Chine entra dans une période de division qui allait durer près de quatre siècles. Ce fut la période la plus complexe de toute l’histoire de Chine, une ère de chaos, de guerres civiles et d’invasion. [...]« 

Comprendre la Chine en BD, Jing LIU

Comprendre la Chine en BD, tome 2, Jing LIU

La série Comprendre la Chine en BD de LIU Jing présente de manière ludique l’histoire de la Chine impériale, de l’empereur jaune à la chute du dernier empereur des Qing en 1912, sous forme de bande dessinée en noir et blanc. Ce second tome est consacré à la période de 220 à 907, des Trois Royaumes à la dynastie Tang.

Son auteur, Liu Jing, a souhaité vulgariser l’histoire de son pays afin qu’elle soit mieux comprise par le plus grand nombre. Après son succès aux Etats-Unis, Comprendre la Chine en BD [Understanding China Through Comics, Moli publisher, 2011-2014] est disponible en français grâce aux éditions Kotoji (collection Asian District), dans une traduction de Baptiste Gaussen. Une bonne façon de réviser ses connaissances sur l’histoire de l’Empire du Milieu !

La série est constituée des volumes suivants :
Tome 1 : De l’empereur jaune à la dynastie Han (2697 av. JC – 220 ap. JC)
Tome 2 : De la période des Trois Royaumes jusqu’à la dynastie Tang (220 – 907)
Tome 3 : Des Cinq Dynasties et Dix Royaumes jusqu’à la dynastie Yuan (907 – 1368)
Tome 4 : Les dynasties Ming et Qing (1368 – 1912)

Actuellement, seuls les tomes 1 et 2 sont parus en France.

Commander

Comprendre la Chine en BD, tome 2, Liu Jing, extrait, librairie Le Phénix

Comprendre la Chine en BD, tome 2, Liu Jing, extrait, librairie Le Phénix

Rencontre-dédicace avec la chercheuse Minju Song et le journaliste Anthony Dufour pour la parution de leur ouvrage « Portraits de Séoul »

Nous avons le plaisir de recevoir les auteurs Minju Song et Anthony Dufour à l’occasion d’une rencontre dans notre librairie pour présenter leur livre Portraits de Séoul, paru en avril 2016 au Hikari éditions. 

Présentation du livre :

Auteurs

Séoul, capitale high-tech de l’Orient extrême, est une star récente du tourisme mondial. Peu de visiteurs tentaient leur chance dans cette jungle urbaine à l’énergie insensée, ouverte au reste du monde à la fin des années 1980 avec la démocratisation et les jeux olympiques. Séoul, c’est un choc, un décor violent et radical, où les lumières, les émotions, les sons, dépassent toujours les doses maximales prescrites. Hollywood en a fait son nouveau terrain de jeu. Les voyageurs occidentaux une conquête. Mais le choc visuel peut tourner court. Séoul semble n’avoir ni queue ni tête. On s’épuise le long de rivages insensés qui ignorent la différence entre mer et rivière. On se perd entre des tours qu’on a l’impression de revoir partout.

Comprendre comment cette drôle de ville organise la frénésie de ses habitants demande du temps, des rencontres, du partage. C’est justement le projet de Portraits de Séoul. Avec ce guide d’un nouveau genre, décodez la cité, une mosaïque composée d’une douzaine de portraits d’habitants qui donnent à voir la diversité et permettent de comprendre la ville, son cœur, ses émotions, son rythme et ses secrets. Avec Portraits de Séoul, voici les clés de la ville.

Séoul RVB WEB

Rendez-vous :
Samedi 11 juin 2016 à 17h
Au 1er étage de notre librairie
Entrée libre Inscription sur notre site

China Love : comment s’aiment les Chinois

L’amour existe-t-il en Chine ? Vaste question à laquelle il n’est pas aisé de répondre. Dorian Malovic s’est intéressé au sujet et a essayé d’y apporter une réponse.

China Love, Dorian Malovic

China Love, Dorian Malovic

China Love est une enquête constituée sur deux axes : un axe chronologique en quatre parties (la recherche de l’amour, le mariage, la vie conjugale et le chaos sentimental post-mariage). Dans les premiers chapitres, l’auteur s’est prêté au jeu de l’amoureux transi dans des relations épistolaires et a accepté de participer à des rencontres organisées par des agences matrimoniales afin de découvrir les attentes des Chinoises et leur vision de l’amour. S’ensuivent un dur retour à la réalité et un désenchantement. A travers son enquête, nous pouvons constater une certaine tendance matérialiste qui se traduit par la recherche d’un mari fortuné, aux dépends du romantisme généralement associé à l’amour et au mariage. L’auteur ne critique pas les faits, il les expose et essaie de comprendre les causes de cette vision pragmatique.

Le second axe est conçu selon les différentes couches de la société. Sur un ton neutre, l’auteur nous brosse différents portraits, notamment celui de parents qui organisent désespérément des rendez-vous arrangés entre eux pour décider d’une potentielle rencontre entre leurs enfants. Dans chaque récit, nous découvrons les blessures profondes de ceux qui se sont épanchés auprès de Dorian Malovic, ils ont dû s’adapter à la société chinoise actuelle, qui a connu un développement économique très rapide.

Une enquête inédite qui vous fera découvrir les dessous de la séduction à la chinoise, les aléas de la vie conjugale et qui donne également une rare voix aux sujets qui fâchent : l’homosexualité, la prostitution, l’éducation sexuelle et le rapport à l’argent.

China Love, comment les Chinois s'aiment, Dorian Malovic

China Love, comment les Chinois s’aiment, Dorian Malovic

Notre conseil

Lire l’article de Juliette Morillo publié sur Asialyst à propos de China Love : « Les Chinois ne peuvent pas encore s’offrir le luxe de l’amour », ainsi que les articles sur Asialyst de Dorian Malovic.

Commander

« Les fils de princes » : les enfants derrières les murs rouges

Cet essai minutieusement documenté de Jean-Luc Domenach, Les fils de princes : une génération au pouvoir en Chine, étudie les trois générations distinctes que les Chinois appellent « Taizidang 太子党 », les fils de l’élite dirigeante du parti communiste.

Élevés pour la plupart à l’abri des grands tumultes de la Chine révolutionnaire, ils retournent dès 1949 pour reprendre leur place au sein du monde privilégié de Zhongnanhai. Protégés par les ombres de ces Murs rouges, ils deviennent la progéniture convoitée à qui rien n’est désormais refusé. L’abondance matérielle, l’accès aux meilleures universités et surtout le réseau colossal de leurs pères les propulsent vers un destin nouveau, celui de la future aristocratie rouge.

Voici pour la première fois un ouvrage qui propose une analyse inédite et structurée de cette génération de « princes rouges » pour qui la Chine d’aujourd’hui constitue l’héritage le plus vaste de la planète.

Ce travail universitaire est accompagné entre autre d’une impressionnante bibliographie (en français, anglais et chinois) et constitue une entrée incontournable en la matière !

Résumé

A partir de 1927, les leaders communistes ne sont plus en sécurité et leurs enfants, sur lesquels reposent les espoirs politiques, doivent être protégés. Mao, Zhou Enlai et les autres préfèrent garantir leur survie en les envoyant en URSS, chez des parents éloignés, ou dans de modestes fermes. Ce n’est qu’en 1949 que ces rejetons rejoignent Pékin, après des années de privations, de souffrance et d’exil.
S’ouvrent alors pour eux les portes des Murs rouges de Zhongnanhai, dépendance de la cité interdite dans laquelle les clans familiaux des plus grands révolutionnaires sont réunis. Fêtes, loisirs et abondance rythment leur quotidien au sein de cette enceinte où ils font l’objet des plus grands soins. Ce sont les princes de la nouvelle aristocratie rouge.
Les purges révolutionnaires n’auront pas raison d’eux : ils sont formés dans les meilleures universités et le réseau colossal qu’ils ont développé dans la cour de Mao leur permet de prétendre aux meilleurs postes. Économie, politique, défense, la caste prend bientôt, et dans tous les domaines, la place des anciens leaders affaiblis, jusqu’à devenir, aujourd’hui, les maîtres de la Chine.
C’est l’histoire de ces princes rouges que nous raconte Jean-Luc Domenach dans cet ouvrage passionnant, enquête historique inédite sur cette élite à la tête d’un des empires les plus puissants du monde.

A propos de l’auteur :

Chercheur à Sciences Po, Jean-Luc Domenach y a été successivement directeur du CERI puis directeur scientifique auprès de Richard Descoings (1996-2000) avant de rejoindre l’université de Qinghua de Pékin (2002-2007). Aujourd’hui directeur de recherche émérite au CERI, il a effectué plus de quarante missions en Chine et séjourné longuement au Japon et à Hong Kong. Il a écrit de nombreux ouvrages sur la Chine populaire dont Mao, sa cour et ses complots (2012) et La Chine m’inquiète (2009).

Commander

« Toujours plus à l’est » : récit d’un voyage initiatique au pays du « matin calme »

Beaucoup plus qu’un récit de voyage ou un carnet de bord, Toujours plus à l’est nous fait part d’un voyage initiatique.

Toujours plus à l'est, Benjamin Pelletier

Toujours plus à l’est, Benjamin Pelletier

Benjamin Pelletier nous plonge dans une Corée pittoresque tout en donnant des informations historiques et en développant une certaine philosophie de la vie. Au fil du récit, certains objets, des aliments (comme le ginseng), ou des paysages sont sources de réflexions philosophiques intéressantes et poussées.

L’écriture de Benjamin Pelletier est très agréable. L’auteur mêle une touche d’humour au récit qui délecte le lecteur, certains passages sont d’ailleurs mémorables ! Nous ne pouvons nous empêcher de vous faire découvrir ici un extrait qui étaie nos propos :

(L’auteur vient d’arriver à Séoul et fait la connaissance d’un Français qui lui cède son appartement) « Tristan me fait l’effet d’un gardien de phare qui attend la relève avec impatience pour s’enfuir au plus vite. Il me tourne autour, il guette, il a dans le coin de l’œil une avidité de vampire. Il se lance enfin, plantant ses crocs dans mon innocence, prêt à inoculer le venin dans son ressentiment : Méfie-toi, méfie-toi, Séoul, ville infernale, les Coréens, fais gaffe, tu verras, les types qui rotent au restaurant, les vieilles qui pètent, les gamins qui se moquent de ton nez, les rues qui ne portent pas de nom, les trucs qui pourrissent sur les toits,les culs-de-jatte du métro, les insupportables sonneries de portables, des écrans géants partout, une consommation effrénée, un monde américanisé, y pensent qu’au fric, et puis les vieux qui te doublent quand tu fais la queue, [...] Voilà, c’est ça, la Corée. Qu’est ce que tu viens foutre ici ? »

L’auteur ne prend pas en compte cette diatribe d’un Français qui n’a peut-être pas essayé de comprendre ce pays, et nous fait découvrir une tout autre Corée, à laquelle il s’attache, émerveillé et intrigué par toutes les nouveautés et le dépaysement total auxquels il se retrouve confronté. Toutes ses réflexions peuvent d’ailleurs être utiles pour ceux qui préparent un voyage touristique ou pour ceux qui voudraient découvrir le pays du « matin calme » d’une façon originale !

Nous vous conseillons donc vivement ce livre, abordant des thèmes sérieux et parfois plus légers dans un style travaillé.

Commander

Rencontre-dédicace avec Chloé Ascencio et Dominique Rey pour la parution de leur ouvrage « Travailler avec les Chinois, 8 clés opérationnelles pour réussir »

push_27719_Chloé Ascencio et Dominique ReyNous avons le plaisir de recevoir Chloé Ascencio et Dominique Rey pour une rencontre dans notre librairie à l’occasion de la parution de leur livre Travailler avec les Chinois : Les 8 clés du succès en janvier 2016 aux éditions Dunod.
Chloé Ascencio a vécu et travaillé en Chine. Elle intervient aujourd’hui dans de nombreuses entreprises pour former Occidentaux et Chinois à  une coopération efficace.
Dominique Rey, consultant, coach et enseignant, est spécialiste du management de performance et des dynamiques culturelles.
Nos deux auteurs nous livreront à cette occasions les clés de compréhension et de réussite pour travailler et coopérer de manière pertinente avec les Chinois.
Résumé
Comment sécuriser les engagements business avec les Chinois ? Comment éviter les malentendus et bien se comprendre ? Comment manager et fidéliser des équipes chinoises ? Et comment les Chinois managent-ils ?Les entreprises occidentales sont quotidiennement confrontées aux profondes différences dans les valeurs, la communication et les modes d’action des Chinois. Sources d’incompréhensions mutuelles voire de défiance, elles génèrent gaspillages d’énergie, retards dans les projets, démotivation et turn-over élevés des collaborateurs.À partir de nombreux exemples vécus en entreprise et témoignages, les auteurs donnent ici les clés pour comprendre et décoder les perceptions et les comportements des Chinois. Ils montrent comment ces logiques se retrouvent au cœur du « management à la chinoise » d’aujourd’hui.Ils proposent ensuite 8 clés opérationnelles pour travailler et manager efficacement en contexte chinois, créer des relations de confiance, encourager l’expression, la prise d’initiatives, l’engagement et l’esprit d’équipe.

Sommaire

Partie I : Comprendre les comportements des Chinois
Partie II : La pratique chinoise du management
Partie III : 8 clés pour manager en Chine

8 cles

Rendez-vous :
Vendredi 11 mars 2016 à 18h
Au 1er étage de notre librairie
Entrée libre Inscription sur notre site

Le nouvel essai d’Isabelle Attané sur le vieillissement de la population chinoise

la-chine-a-bout-de-souffle-attane-9782213680835

Après Une Chine sans femmes ? (Perrin, 2005), En espérant un fils… La masculinisation de la population chinoise (INED, 2010) et Au pays des enfants rares : La Chine vers une catastrophe démographique (Fayard, 2011), la démographe Isabelle Attané publie un nouvel essai aux éditions Fayard, La Chine à bout de souffle : Le fardeau de la démographie. Elle y poursuit son étude de la population chinoise et évoque les défis auxquels la Chine va devoir faire face dans les décennies à venir.

Elle met cette fois-ci l’accent sur le problème du vieillissement accéléré de la population chinoise, le replace dans le contexte particulier du développement de la Chine depuis le milieu du XXe siècle, ainsi que dans le contexte démographique et économique mondial.

Un essai passionnant qui fait le point sur ce nouveau défi souvent mentionné dans les médias français mais rarement analysé avec tant de précision. Il met en lumière la nécessité pour la Chine de chercher de nouvelles voies de développement afin d’éviter une impasse économique tout autant que sociétale…

Nous avons également le plaisir de vous inviter à la présentation de son ouvrage par Isabelle Attané qui aura lieu dans notre librairie le vendredi 12 février à 18h.

Plus d’informations et inscription sur notre site.

Rencontre avec Murong Xuecun 慕容雪村, auteur de « Il manque un remède à la Chine » 《中国少了一味药》

qinNous avons le plaisir d’accueillir l’écrivain chinois Murong Xuecun, à l’occasion de la publication en français de son essai Il manque un remède à la Chine, à paraître le 8 octobre dans la collection « Bleu de Chine » des éditions Gallimard, traduit du chinois par Hervé Denès avec la collaboration de Jia Chunjuan.

Ce livre est le fruit d’une enquêté réalisée par l’écrivain à succès qui s’est plongé pendant quelques semaines dans un des systèmes de vente pyramidale dans lesquels tombent un bon nombre de Chinois en quête d’un enrichissement rapide…

Il manque un remède à la Chine est paru en version originale en 2010 aux éditions Zhongguo heping sous le titre Zhongguo shaole yi wei yao 《中国少了一味药》. 中国和平出版社. 2010年. Gallimard nous propose ici une traduction du chinois d’Hervé Dénès, en collaboration avec Jia Chunjuan.

Résumé de l’ouvrage :

couvUne amie vous téléphone d’une ville lointaine pour vous annoncer qu’elle a trouvé le moyen de s’enrichir rapidement et vous invite à venir la rejoindre. Vous répondez à son appel et vous vous retrouvez bientôt pris dans les filets d’un réseau de «promotion des ventes». Nourriture infecte, logement rudimentaire, surveillance continuelle, lavage de cerveau quotidien – vous avez mordu à l’hameçon d’un gang de vente pyramidale, qui va peu à peu vous dépouiller de tous vos biens et vous inciter à dépouiller vos proches.
Depuis quelques années, des millions de Chinois sont tombés dans ce piège. Romancier à succès, Murong Xuecun a voulu comprendre comment fonctionnait cette immense escroquerie. Il est donc entré dans un gang de Shangrao, petite ville du sud de la Chine, en feignant de s’être fait berner. Durant vingt-trois jours, il a observé de l’intérieur le fonctionnement de cette machine mortifère. Ce livre est le récit de son séjour volontaire dans l’enfer de la vente pyramidale. C’est aussi, en passant, une critique sévère de la société chinoise lancée dans une course au profit destructrice.

Rendez-vous
Samedi 10 octobre 2015 à 18h
Plus d’informations et inscription sur notre site

图书内容简介

9787513700665慕容雪村卧底传销纪实,提示一个疯狂而黑暗的世界。
愚蠢不是天生的,而是人工制造出来的。我有一个希望:让常识在阳光下行走,让贫弱者从苦难中脱身,让邪恶远离每-颗善良的心。
世上最大的恶不是杀人放火,而是制造愚蠢。
愚蠢本身不是恶,却可以把恶放大无数倍。
聪明人只反对愚蠢,愚蠢的人什么都反对。
聪明的人自己思考,愚蠢的人让别人替他思考。
不会思考是可耻的,而更可耻的是,这群不会思考的人正在教我如何思考。

在作者看来,人和动物最大的区别不在于吃喝拉撒,而是那些无用的东西:音乐、美术、诗歌、小说……这些东西不能充饥,也不能御寒,却可以丰富人的心灵,让 人于贫穷中富足,于孱弱中坚强,于困顿中怡然自得。教育家晏阳初说过一句振聋发聩的话:人有免于愚昧无知的自由。在生而有之的诸项自由之中,以此项自由最 为重要,无此则无任何自由,若此项自由被剥夺,一切自由都将不保,因为这是“自由中的自由”。一个民族的强大绝不仅是GDP的强大,更要看其在精 神领域有多少发明创造。弗里德里希·谢林评价歌德,说“只要他还活着,德意志就不会孤独、不会贫穷。”而如果没有歌德这样的人,如果没有思想和艺术上的杰 作,所谓“富强”就只是一句空话,建再多高楼、修再多机场,也只不过是一片高楼与机场的荒漠而已。

中国少了一味药》 不能帮助任何人脱离苦难,只能让人认识一部分苦难。我不能帮人做梦,只愿意指出哪些是梦,而哪些是现实。

Rencontre avec Anne Garrigue et Edith Coron, auteurs de « Les nouveaux éclaireurs de la Chine : Hybridité culturelle et globalisation »

auteurs

Nous avons le plaisir d’accueillir Anne Garrigue et Edith Coron à l’occasion de la parution de leur essai Les nouveaux éclaireurs de la Chine : Hybridité culturelle et globalisation à paraître début octobre 2015 aux éditions Les Belles Lettres.

Anne Garrigue est écrivain-journaliste, elle a vécu de nombreuses années en Asie dont cinq en Chine. Elle est notamment l’auteure de De pierres et d’encre : Chine, au pays des marchands lettrés50 ans, 50 entrepreneurs français en Chine et Le Japon, la fin d’une économie. Edith Coron est coach spécialiste en leadership global, auteure et ancienne journaliste. Elle est basée à Pékin depuis 2006.

Résumé de l’ouvrage

couvDans un paradoxe saisissant, par son développement économique et sa globalisation, la Chine crée des millions de personnes à l’identité complexe, des hybrides culturels, charnières entre la Chine et le monde. Mais ni la société, ni le gouvernement chinois ne sont véritablement à l’aise avec cette hybridité culturelle. Le reste du monde bute sur des réticences similaires qui pèsent à la fois sur la place de la Chine dans la globalisation et sur le rôle des hybrides culturels. Ce double paradoxe entrave la façon dont la Chine assume progressivement son rôle dominant sur la scène internationale.
Ces personnes, à la fois produits et pilotes de la globalisation, remettent en cause la vision polarisée du monde qui souvent prévaut. En plongeant dans leurs vies, on découvre au fil de leurs récits, comment ces éclaireurs se transforment et transforment le monde dans lequel ils vivent. Alors que l’ombre de la Chine s’étend sur la planète, les hybrides culturels donnent forme à notre futur et méritent d’être mis en lumière.

Rendez-vous
Vendredi 9 octobre 2015 à 18h
Plus d’informations et inscription sur notre site

Rencontre avec Chen Guangcheng, auteur de « L’avocat aux pieds nus »

Nous avons le plaisir d’accueillir le célèbre avocat Chen Guangcheng à l’occasion de la parution de son témoignage poignant, L’avocat aux pieds nus, à paraître le 27 août aux éditions Globe dans une traduction de l’anglais réalisée par Lucie DelplanqueL’auteur sera accompagné par Marie Holzman qui assurera la traduction de la rencontre.

Résumé du livre :

couvertureAveugle, illettré jusqu’à l’âge de 20 ans, Chen Guangcheng est la figure emblématique du mouvement de promotion du droit en Chine.
Depuis 2005, il dénonce les abus des cadres de sa région, et mène une véritable croisade contre les excès de la politique de l’enfant unique, ses avortements et ses stérilisations forcées. Devenu aveugle suite à une maladie infantile, Chen a appris le droit sur le tas. Il est un « avocat aux pieds nus ». Un avocat sans diplôme assoiffé de connaissance et épris de justice dont les compétences et la force sont au service des laissés-pour-compte de la nouvelle économie chinoise.
Après quatre ans de prison, il a vécu en résidence surveillée sous la menace constante de représailles physiques. En avril 2012, le corps meurtri de multiples fractures, Chen Guangcheng a déjoué la surveillance de ses gardiens et s’est échappé de sa résidence surveillée. Après un bras de fer politique entre la Chine et les États-Unis, il a quitté la Chine de façon spectaculaire.
Tout à la fois récit d’aventures et mémoires poignants, L’Avocat aux pieds nus se lit comme un thriller haletant au cœur de l’injustice et des inégalités de la Chine contemporaine et de son économie de marché.

Rendez-vous
Lundi 31 août 2015 à 19h30
INSCRIPTION OBLIGATOIRE sur notre site

Attention, la rencontre commencera exceptionnellement à 19h30.

Attention, rencontre annulée !! Wang Jingsheng, auteur de « La mobilité culturelle à l’ère de la mondialisation »

auteur3-recadréNous avions initialement prévu d’accueillir avec Wang Jingsheng 王京生 lors d’une rencontre, en collaboration avec les éditions Riveneuve, à l’occasion de la sortie de livre La mobilité culturelle à l’ère de la mondialisation [文化是流动的]. Cependant, en raison d’un empêchement de dernière minute, Mr Wang Jingsheng ne pourra malheureusement pas être présent dans notre librairie le vendredi 10 avril. Nous nous excusons sincèrement pour la gêne occasionnée par cette annulation de dernière minute, totalement indépendante de notre volonté.

Vous pourrez tout de même consulter dès aujourd’hui l’essai de cet auteur dans notre librairie ou le commander sur notre site.

couverture-mobilite-culturelleRésumé de l’ouvrage

Dans La mobilité culturelle à l’heure de la mondialisation, Wang Jinsheng poursuit une réflexion universelle, chinoise et locale sur la production de la culture et ses évolutions dans les changements civilisationnels et techniques contemporains.
C’est l’homme, ce sont les mouvements humains, les influences et les croisements, qui créent la culture et font sa richesse, bien plus que l’accumulation et la sédimentation du patrimoine. La culture est vivante, fluide. Universelle, tant les thèses de l’auteur, les penseurs convoqués et les exemples cités concernent l’ensemble de la planète, loin des identités refermées. Chinoise, car en s’intéressant avant tout au mouvement, aux dynamiques que créent les rapports, il s’inscrit typiquement dans les cadres conceptuels de la pensée de cette grande puissance. Locale, car cette mobilité de la culture est aussi celle de Shenzhen, mégapole nouvelle au patrimoine restreint.
Une réflexion contemporaine plurielle pour placer la culture au cœur de tout développement économique et humain.
Né en 1955, Wang Jingsheng est professeur à l’Institut des Sciences humaines du Campus de Shenzhen de l’Université de Beida et chercheur au Centre de recherche sur l’enseignement des classiques chinois de l’Ecole normale de Pékin. Médaille Confucius de l’UNESCO en 2013 et Prix du développement durable de la culture humaine de la Global Sustainable Development Foundation en 2014, il est l’auteur de nombreux ouvrages.

Rencontre initialement prévue le :
Vendredi 10 avril 2015 à 18h
ANNULÉE

Voir les autres rencontres prévues sur notre site