Archives de catégorie : Essais

Rencontre-dédicace avec Danielle Elisseeff autour de la parution de l’ouvrage « Esthétique du quotidien en Chine »

ElisseeffNous avons le plaisir de recevoir Danielle Elisseeff pour une rencontre dans notre librairie consacrée à la présentation du livre publié sous sa direction Esthétiques du quotidien en Chine, paru en avril 2016 aux éditions du Regard & Institut français de la mode.

Présentation du livre :

Nées à l’ombre des expressions voyantes d’un art officiel, de nouvelles manières d’être et de vivre, d’habiter ou de jouir composent aujourd’hui en Chine une esthétique du quotidien originale. C’est d’elle dont se saisissent dans cet ouvrage, écrivains et spécialistes de la culture chinoise, la pistant dans l’art culinaire, les soins du corps, l’architecture, la beauté, la mode, sans oublier les dernières variantes du luxe.

Des différentes contributions, inédites et diverses dans leur esprit comme dans leur approche, ressortent au fil des pages tant la complexité historique, sociale, religieuse, éthique, artistique et économique que le renouvellement profond des arts de vivre et des goûts en Chine à l’âge du nouveau capitalisme d’Etat.

Sommaire :
1. L’espace
*de la qualité des relations dans l’architecture chinoise (Françoise Ged)
*les mémoires d’un appartement de Shanghai (Marylise Hébrard)

2. Corps et beauté
*«beau», «belle », «beauté » : qu’entendez-vous par là ? (Danielle Elisseeff)
*Economie du luxe (Jacqueline Tsai)
*la fabrique d’un parfum (Jean-Claude Ellena)
*entre Occident et orient : la nouvelle culture de la mode en chine (Ou Na)

3. Nourrir la vie
*l’harmonieuse beauté de la santé (Élisabeth Rochat de la Vallée)
*cuisine et gastronomies chinoises (Gilles Fumey)

4. Valeurs et croyances
*richesse, ostentation et religion (Pascal Morand)
*l’esthétique chinoise des défunts (Cyrille J.-D. Javary)

Esthétiques du quotidien en Chine

Rendez-vous :
Samedi 2 juillet 2016 à 17h
Au 1er étage de notre librairie
Entrée libre Inscription sur notre site

« Comprendre la Chine en BD », tome 2

« Après plus de 400 ans d’unité sous la dynastie Han, la Chine entra dans une période de division qui allait durer près de quatre siècles. Ce fut la période la plus complexe de toute l’histoire de Chine, une ère de chaos, de guerres civiles et d’invasion. […] »

Comprendre la Chine en BD, Jing LIU

Comprendre la Chine en BD, tome 2, Jing LIU

La série Comprendre la Chine en BD de LIU Jing présente de manière ludique l’histoire de la Chine impériale, de l’empereur jaune à la chute du dernier empereur des Qing en 1912, sous forme de bande dessinée en noir et blanc. Ce second tome est consacré à la période de 220 à 907, des Trois Royaumes à la dynastie Tang.

Son auteur, Liu Jing, a souhaité vulgariser l’histoire de son pays afin qu’elle soit mieux comprise par le plus grand nombre. Après son succès aux Etats-Unis, Comprendre la Chine en BD [Understanding China Through Comics, Moli publisher, 2011-2014] est disponible en français grâce aux éditions Kotoji (collection Asian District), dans une traduction de Baptiste Gaussen. Une bonne façon de réviser ses connaissances sur l’histoire de l’Empire du Milieu !

La série est constituée des volumes suivants :
Tome 1 : De l’empereur jaune à la dynastie Han (2697 av. JC – 220 ap. JC)
Tome 2 : De la période des Trois Royaumes jusqu’à la dynastie Tang (220 – 907)
Tome 3 : Des Cinq Dynasties et Dix Royaumes jusqu’à la dynastie Yuan (907 – 1368)
Tome 4 : Les dynasties Ming et Qing (1368 – 1912)

Actuellement, seuls les tomes 1 et 2 sont parus en France.

Commander

Comprendre la Chine en BD, tome 2, Liu Jing, extrait, librairie Le Phénix

Comprendre la Chine en BD, tome 2, Liu Jing, extrait, librairie Le Phénix

Rencontre-dédicace avec la chercheuse Minju Song et le journaliste Anthony Dufour pour la parution de leur ouvrage « Portraits de Séoul »

Nous avons le plaisir de recevoir les auteurs Minju Song et Anthony Dufour à l’occasion d’une rencontre dans notre librairie pour présenter leur livre Portraits de Séoul, paru en avril 2016 au Hikari éditions. 

Présentation du livre :

Auteurs

Séoul, capitale high-tech de l’Orient extrême, est une star récente du tourisme mondial. Peu de visiteurs tentaient leur chance dans cette jungle urbaine à l’énergie insensée, ouverte au reste du monde à la fin des années 1980 avec la démocratisation et les jeux olympiques. Séoul, c’est un choc, un décor violent et radical, où les lumières, les émotions, les sons, dépassent toujours les doses maximales prescrites. Hollywood en a fait son nouveau terrain de jeu. Les voyageurs occidentaux une conquête. Mais le choc visuel peut tourner court. Séoul semble n’avoir ni queue ni tête. On s’épuise le long de rivages insensés qui ignorent la différence entre mer et rivière. On se perd entre des tours qu’on a l’impression de revoir partout.

Comprendre comment cette drôle de ville organise la frénésie de ses habitants demande du temps, des rencontres, du partage. C’est justement le projet de Portraits de Séoul. Avec ce guide d’un nouveau genre, décodez la cité, une mosaïque composée d’une douzaine de portraits d’habitants qui donnent à voir la diversité et permettent de comprendre la ville, son cœur, ses émotions, son rythme et ses secrets. Avec Portraits de Séoul, voici les clés de la ville.

Séoul RVB WEB

Rendez-vous :
Samedi 11 juin 2016 à 17h
Au 1er étage de notre librairie
Entrée libre Inscription sur notre site

China Love : comment s’aiment les Chinois

L’amour existe-t-il en Chine ? Vaste question à laquelle il n’est pas aisé de répondre. Dorian Malovic s’est intéressé au sujet et a essayé d’y apporter une réponse.

China Love, Dorian Malovic

China Love, Dorian Malovic

China Love est une enquête constituée sur deux axes : un axe chronologique en quatre parties (la recherche de l’amour, le mariage, la vie conjugale et le chaos sentimental post-mariage). Dans les premiers chapitres, l’auteur s’est prêté au jeu de l’amoureux transi dans des relations épistolaires et a accepté de participer à des rencontres organisées par des agences matrimoniales afin de découvrir les attentes des Chinoises et leur vision de l’amour. S’ensuivent un dur retour à la réalité et un désenchantement. A travers son enquête, nous pouvons constater une certaine tendance matérialiste qui se traduit par la recherche d’un mari fortuné, aux dépends du romantisme généralement associé à l’amour et au mariage. L’auteur ne critique pas les faits, il les expose et essaie de comprendre les causes de cette vision pragmatique.

Le second axe est conçu selon les différentes couches de la société. Sur un ton neutre, l’auteur nous brosse différents portraits, notamment celui de parents qui organisent désespérément des rendez-vous arrangés entre eux pour décider d’une potentielle rencontre entre leurs enfants. Dans chaque récit, nous découvrons les blessures profondes de ceux qui se sont épanchés auprès de Dorian Malovic, ils ont dû s’adapter à la société chinoise actuelle, qui a connu un développement économique très rapide.

Une enquête inédite qui vous fera découvrir les dessous de la séduction à la chinoise, les aléas de la vie conjugale et qui donne également une rare voix aux sujets qui fâchent : l’homosexualité, la prostitution, l’éducation sexuelle et le rapport à l’argent.

China Love, comment les Chinois s'aiment, Dorian Malovic

China Love, comment les Chinois s’aiment, Dorian Malovic

Notre conseil

Lire l’article de Juliette Morillo publié sur Asialyst à propos de China Love : « Les Chinois ne peuvent pas encore s’offrir le luxe de l’amour », ainsi que les articles sur Asialyst de Dorian Malovic.

Commander

« Le peuple des rats » : dans les sous-sols interdits de la Chine

Une véritable aventure souterraine au cœur du miracle économique chinois.
Le peule des rats, de Patrick Saint-Paul
Le peule des rats, de Patrick Saint-Paul

Il existe en Chine, un peu partout, des sous-sols et des espaces souterrains de toutes sortes qui, comme de véritables labyrinthes, parcourent l’espace chinois dans tous les sens. Ceux qui peuplent aujourd’hui ces anciens abris anti-aériens construits à l’époque de la crise sino-soviétique s’appellent en chinois  » 鼠辈 « , le peuple des rats.

Dans son livre Le peuple des ratsPatrick Saint-Paul vous emportera dans une véritable aventure souterraine au cœur du miracle économique dont se targue aujourd’hui l’Empire du Milieu. Cette enquête sur la face cachée de l’économie chinoise qui se lit comme un roman policier des plus haletants ne laissera personne indifférent.

« Mao les avait glorifiés. La Chine moderne leur doit son miracle économique. La première puissance mondiale en devenir s’est hissée sur les épaules de ces millions de paysans transformés en ouvriers. S’inscrivant dans la plus grande migration humaine de l’histoire, cette masse laborieuse a quitté les campagnes. A Pékin, ils sont plus d’un million à peupler les sous-sols insalubres de la capitale. Enchaînant les petits boulots en attendant de trouver mieux, les Mingongs, les ouvriers migrants, sont forcés de vivre sous terre. Venu des quatre coins du pays, issu de minorités ethniques diverses, ce peuple avance sans états d’âme à la recherche d’une vie meilleure. Il a fini par adopter le surnom dont il a été affublée : les Shuzu, la « tribu des rats ». Je suis allé à sa rencontre dans les boyaux tentaculaires de Pékin. J’ai partagé leur quotidien, par petites immersions, pendant près de deux ans : dans un monde interdit, sans fenêtre, sans eau et sans chauffage, éclairé au néon. Je les ai suivis dans leurs villages d’origine. Je suis allé à la rencontre des dizaines de millions d’enfants qu’ils ont abandonnés dans les campagnes. Car ils sont l’incarnation des paradoxes chinois. Le rêve du président Xi Jinping, apôtre de l’idéologie maoïste, est un lointain mirage pour eux, au pays du capitalisme débridé. Leur vie n’a rien du conte de fée. Mais ils ne sont pas prêts de renverser le système. La propagande du Parti Communiste, l’espoir d’une vie meilleure et la résurgence du confucianisme ont fait des « miracles » », Patrick Saint-Paul.

Une enquête stupéfiante dans les sous-sols interdits de la nouvelle Chine, dans la tradition des grands reportages littéraires.

Commander

« So Long China » : instantanés de Chine

Ce très bel ouvrage permet de (re-)découvrir la Chine d’une façon originale.

So Long China, Patrick Zachmann

So Long China, Patrick Zachmann

Dans So Long China, Patrick Zachmann a fourni un travail de longue haleine, ses premières photos remontant au début des années 80. Les séries de clichés sont entrecoupées de notes où l’auteur nous donne des informations sur le lieu des prises, l’époque, etc. sous forme de carnet de voyage. Il retrace les grands moments marquants de l’histoire du pays et nous montre également les mutations que la Chine a connues ces 30 dernières années et les différences de développement selon les régions.
Les premiers clichés sont en noir et blanc, puis peu à peu apparaissent les photos couleurs.
Patrick Zachmann a réussi à capter des expressions de joie comme de peine, des images de prospérité comme de désolation. Dans une dernière partie, ce sont des clichés de jeunes avec leurs grand-parents, preuves flagrantes des changements opérés et des différences générationnelles.

Résumé

Cela fait plus de trente ans que Patrick Zachmann parcourt la Chine découverte en 1982 à travers le prisme du cinéma. Des triades de Hong Kong dans les années 80 à la transformation de la ville de Pékin en passant par Tian’anmen, le tremblement de terre du Sichuan et l’exposition universelle de Shanghai, cet ouvrage rassemble près de 350 photographies N&B et couleur, mêlant la petite et la grande histoire dans un pays en pleine mutation. Le fil rouge de ce travail au long cours est la question de l’identité qui devient pour les nouvelles générations, en perte de repères, un enjeu essentiel.
Dans un format intimiste, cet ouvrage rappelle le carnet de voyage ponctué d’extraits du journal de bord tenu par Patrick Zachmann lors de ses voyages, qui apportent un éclairage supplémentaire à ces images, mais aussi sur le travail de photographe dans une société où règnent la censure et la manipulation du régime.

Commander

Rencontre-dédicace avec Gérard Guasch, médecin et spécialiste du Tao autour de son nouvel ouvrage

gerardguasch72dpiNous avons le plaisir de recevoir Gérard Guasch pour une rencontre dans notre librairie  à l’occasion de la parution de son livre Le tao du bonheur, à paraître le 27 avril 2016 aux Presses du Châtelet.

Présentation du livre :

« Le bonheur est en tout, il faut savoir l’extraire. » – Confucius

Le bonheur est au cœur de toutes les grandes philosophies, de toutes les grandes sagesses. Opposé au mal-heur, il est désiré, recherché, exalté. Mais est-ce un état solide, durable ou bien fugace et volatil ? Est-il difficile ou aisé de l’atteindre ? Qu’en est-il dans l’école du Tao ? Elle nous propose aussi une voie que l’auteur nous invite ici à découvrir.

Toutes les écoles, toutes les philosophies ont leur tao, leur voie. L’auteur, mettant en regard la tradition taoïste (Laozi, Zhuangzi, Liezi…) et la philosophie occidentale, nous invitant à découvrir les ingrédients essentiels du bonheur.

Chaque chapitre se termine par une question au lecteur, qui est ainsi amené à clarifier ses aspirations. Pour suivre peut-être une voie qui peut orienter et illuminer une vie…

À présent, à nous de le découvrir et, chemin faisant, de voir ce qu’elle nous dit du bonheur et de la vie…

A propos de l’auteur :

Médecin, psychosomaticien et analyste, Gérard Guasch est l’auteur de nombreux ouvrages dont Quand le corps parle (Sully, 2007), Aide-toi, ton corps t’aidera ; Ces petits riens qui changent la vie (av. Anne-Marie Filliozat, Albin Michel, 2006 et 2013) et Vivre l’énergie du Tao. Tradition et pratiques (Presses du Châtelet, 2010).

Le tao du bonheur

Rendez-vous :
Vendredi 29 avril 2016 à 18h
Au 1er étage de notre librairie
Entrée libre Inscription sur notre site

« Les fils de princes » : les enfants derrières les murs rouges

Cet essai minutieusement documenté de Jean-Luc Domenach, Les fils de princes : une génération au pouvoir en Chine, étudie les trois générations distinctes que les Chinois appellent « Taizidang 太子党 », les fils de l’élite dirigeante du parti communiste.

Élevés pour la plupart à l’abri des grands tumultes de la Chine révolutionnaire, ils retournent dès 1949 pour reprendre leur place au sein du monde privilégié de Zhongnanhai. Protégés par les ombres de ces Murs rouges, ils deviennent la progéniture convoitée à qui rien n’est désormais refusé. L’abondance matérielle, l’accès aux meilleures universités et surtout le réseau colossal de leurs pères les propulsent vers un destin nouveau, celui de la future aristocratie rouge.

Voici pour la première fois un ouvrage qui propose une analyse inédite et structurée de cette génération de « princes rouges » pour qui la Chine d’aujourd’hui constitue l’héritage le plus vaste de la planète.

Ce travail universitaire est accompagné entre autre d’une impressionnante bibliographie (en français, anglais et chinois) et constitue une entrée incontournable en la matière !

Résumé

A partir de 1927, les leaders communistes ne sont plus en sécurité et leurs enfants, sur lesquels reposent les espoirs politiques, doivent être protégés. Mao, Zhou Enlai et les autres préfèrent garantir leur survie en les envoyant en URSS, chez des parents éloignés, ou dans de modestes fermes. Ce n’est qu’en 1949 que ces rejetons rejoignent Pékin, après des années de privations, de souffrance et d’exil.
S’ouvrent alors pour eux les portes des Murs rouges de Zhongnanhai, dépendance de la cité interdite dans laquelle les clans familiaux des plus grands révolutionnaires sont réunis. Fêtes, loisirs et abondance rythment leur quotidien au sein de cette enceinte où ils font l’objet des plus grands soins. Ce sont les princes de la nouvelle aristocratie rouge.
Les purges révolutionnaires n’auront pas raison d’eux : ils sont formés dans les meilleures universités et le réseau colossal qu’ils ont développé dans la cour de Mao leur permet de prétendre aux meilleurs postes. Économie, politique, défense, la caste prend bientôt, et dans tous les domaines, la place des anciens leaders affaiblis, jusqu’à devenir, aujourd’hui, les maîtres de la Chine.
C’est l’histoire de ces princes rouges que nous raconte Jean-Luc Domenach dans cet ouvrage passionnant, enquête historique inédite sur cette élite à la tête d’un des empires les plus puissants du monde.

A propos de l’auteur :

Chercheur à Sciences Po, Jean-Luc Domenach y a été successivement directeur du CERI puis directeur scientifique auprès de Richard Descoings (1996-2000) avant de rejoindre l’université de Qinghua de Pékin (2002-2007). Aujourd’hui directeur de recherche émérite au CERI, il a effectué plus de quarante missions en Chine et séjourné longuement au Japon et à Hong Kong. Il a écrit de nombreux ouvrages sur la Chine populaire dont Mao, sa cour et ses complots (2012) et La Chine m’inquiète (2009).

Commander

Rencontre-dédicace avec Benjamin Pelletier, écrivain et formateur en management interculturel

BP4

Nous avons le plaisir de recevoir Benjamin Pelletier pour une rencontre dans notre librairie consacrée à la présentation de son livre Toujours plus à l’est, paru en mars 2016 aux éditions Philippe Picquier.

Présentation du livre :

Toujours plus à l’est raconte un séjour d’une année en Corée du Sud.

Une exploration littéraire de la société coréenne entre ville et montagne, rencontres et paysages, réalité et imaginaire. L’écriture, tour à tour précise ou contemplative, ponctuée d’humour, respire au fil des découvertes. Peu à peu ce promeneur curieux de tout est entraîné vers un vagabondage intérieur. En allant toujours plus à l’est, c’est lui-même qu’il a trouvé.

Voici le parcours coréen que vous allez accomplir aux côtés du narrateur:

Découvrez plus autour de ce livre sur le blog de Benjamin Pelletier

A propos de l’auteur

Benjamin Pelletier est né en 1975. Après des études de philosophie à Toulouse, il est parti travailler en Arabie Saoudite et en Corée du Sud. Installé à Paris, il se spécialise dans la formation interculturelle tout en se consacrant à l’écriture. Il a ainsi travaillé pour de grands groupes en France et à l’international au Moyen Orient et en Extrême Orient. Il intervient en entreprises, écoles (Centrale, École de Guerre Économique, Ponts) et associations professionnelles.

Rendez-vous :
Samedi 23 avril 2016 à 17h
Au 1er étage de notre librairie
Entrée libre Inscription sur notre site

Rencontre-dédicace avec le sinologue et spécialiste de l’Asie Jean-Luc Domenach

Nous avons le plaisir de recevoir Jean-Luc Domenach pour la présentation de son livre Les fils de princes : Une génération au pouvoir en Chine, à paraître fin mars 2016 aux éditions Fayard.

Domenach

Jean-Luc Domenach est directeur de recherche à Sciences Po, où il a dirigé pendant plus de dix ans le CERI (Centre d’études et de recherches internationales). Il est l’un des meilleurs connaisseurs de la Chine où il a vécu de nombreuses années, et l’auteur de plusieurs ouvrages, parmi lesquels Comprendre la Chine d’aujourd’hui (Perrin, 2008), La Chine m’inquiète (Perrin, 2009), Mao, sa cour et ses complots (Pluriel, 2015).

Résumé 

À partir de 1927, les leaders communistes ne sont plus en sécurité et leurs enfants, sur lesquels reposent les espoirs politiques, doivent être protégés. Mao, Zhou Enlai et les autres préfèrent garantir leur survie en les envoyant en URSS, chez des parents éloignés, ou dans de modestes fermes. Ce n’est qu’en 1949 que ces rejetons rejoignent Pékin, après des années de privations, de souffrance et d’exil.

S’ouvrent alors pour eux les portes des Murs rouges de Zhongnanhai, dépendance de la cité interdite dans laquelle les clans familiaux des plus grands révolutionnaires sont réunis. Fêtes, loisirs et abondance rythment leur quotidien au sein de cette enceinte où ils font l’objet des plus grands soins. Ce sont les princes de la nouvelle aristocratie rouge.

Les purges révolutionnaires n’auront pas raison d’eux : ils sont formés dans les meilleures universités et le réseau colossal qu’ils ont développé dans la cour de Mao leur permet de prétendre aux meilleurs postes. Économie, politique, défense, la caste prend bientôt, et dans tous les domaines, la place des anciens leaders affaiblis, jusqu’à devenir, aujourd’hui, les maîtres de la Chine.

C’est l’histoire de ces princes rouges que nous raconte Jean-Luc Domenach dans cet ouvrage passionnant, enquête historique inédite sur cette élite à la tête d’un des empires les plus puissants du monde.

Les_Fils_De_Princes

Rendez-vous :
Samedi 9 avril 2016 à 17h
Au 1er étage de notre librairie
Entrée libre Inscription sur notre site

« Toujours plus à l’est » : récit d’un voyage initiatique au pays du « matin calme »

Beaucoup plus qu’un récit de voyage ou un carnet de bord, Toujours plus à l’est nous fait part d’un voyage initiatique.

Toujours plus à l'est, Benjamin Pelletier

Toujours plus à l’est, Benjamin Pelletier

Benjamin Pelletier nous plonge dans une Corée pittoresque tout en donnant des informations historiques et en développant une certaine philosophie de la vie. Au fil du récit, certains objets, des aliments (comme le ginseng), ou des paysages sont sources de réflexions philosophiques intéressantes et poussées.

L’écriture de Benjamin Pelletier est très agréable. L’auteur mêle une touche d’humour au récit qui délecte le lecteur, certains passages sont d’ailleurs mémorables ! Nous ne pouvons nous empêcher de vous faire découvrir ici un extrait qui étaie nos propos :

(L’auteur vient d’arriver à Séoul et fait la connaissance d’un Français qui lui cède son appartement) « Tristan me fait l’effet d’un gardien de phare qui attend la relève avec impatience pour s’enfuir au plus vite. Il me tourne autour, il guette, il a dans le coin de l’œil une avidité de vampire. Il se lance enfin, plantant ses crocs dans mon innocence, prêt à inoculer le venin dans son ressentiment : Méfie-toi, méfie-toi, Séoul, ville infernale, les Coréens, fais gaffe, tu verras, les types qui rotent au restaurant, les vieilles qui pètent, les gamins qui se moquent de ton nez, les rues qui ne portent pas de nom, les trucs qui pourrissent sur les toits,les culs-de-jatte du métro, les insupportables sonneries de portables, des écrans géants partout, une consommation effrénée, un monde américanisé, y pensent qu’au fric, et puis les vieux qui te doublent quand tu fais la queue, […] Voilà, c’est ça, la Corée. Qu’est ce que tu viens foutre ici ? »

L’auteur ne prend pas en compte cette diatribe d’un Français qui n’a peut-être pas essayé de comprendre ce pays, et nous fait découvrir une tout autre Corée, à laquelle il s’attache, émerveillé et intrigué par toutes les nouveautés et le dépaysement total auxquels il se retrouve confronté. Toutes ses réflexions peuvent d’ailleurs être utiles pour ceux qui préparent un voyage touristique ou pour ceux qui voudraient découvrir le pays du « matin calme » d’une façon originale !

Nous vous conseillons donc vivement ce livre, abordant des thèmes sérieux et parfois plus légers dans un style travaillé.

Commander

Rencontre sur Mo Yan avec les spécialistes de littérature chinoise Yinde Zhang, Shuang Xu, Noël Dutrait et Chantal Chen Andro

Nous avons le plaisir de recevoir Yinde Zhang, Shuang Xu, Noël Dutrait et Chantal Chen Andro, les traducteurs et spécialistes de Mo Yan, pour une rencontre dans notre librairie à l’occasion de la parution de leur livre Mo Yan, au croisement du local et de l’universel et de la traduction du livre de Mo Yan Le clan des chiqueurs de paille en février 2016 aux éditions du Seuil.

mo yan
Présentation des livres 

Mo Yan, au croisement du local et de l’universel 

Le volume réunit les actes issus des deux volets consécutifs et complémentaires de cette manifestation scientifique, organisée par trois équipes de recherche spécialisées (universités Paris 7-Diderot, Paris 3-Sorbonne Nouvelle et Aix-Marseille). Au-delà de son succès, l’oeuvre de Mo Yan appelle des réflexions universitaires, en raison de sa profonde originalité, à la confluence du local et de l’universel.
Le royaume littéraire fondé sur son pays natal de Gaomi, irréductible à une portion de l’espace, constitue un moyen privilégié d’interroger les dynamiques de l’Histoire et de la mémoire. La superposition de différentes strates temporelles, mythiques, légendaires et historiques, transfigurée par un discours narratif carnavalesque, montre l’ambivalence d’un lieu aussi incontournable qu’inappropriable.
Ce processus de déterritorialisation déjoue la vérité de l’identité pour s’ouvrir à un nouveau mode d’appartenance. C’est ce caractère de l’Ouvert que le colloque s’est proposé de débattre, en réunissant sinologues, comparatistes, traducteurs français et internationaux, (Chine, des Etats-Unis, d’Italie, des Pays-bas, de Suède…) dans la résonance du célèbre aphorisme formulé par Miguel Torga : » L’universel, c’est le local moins les murs ».


Le clan des chiqueurs de paille

Le clan, issu des marais du canton Nord-est de Gaomi, a pour ancêtre mythique une pouliche et pour caractéristique son attachement à un chaume à mâcher, rouge, aux vertus formidables mais qui le désigne comme le clan des « brouteurs », « mangeurs de paille » en butte à l’incompréhension, voire à l’hostilité. Le pays subit à intervalles réguliers l’invasion de nuages de sauterelles qui dévorent le chaume, détruisant – mais jusqu’où puisque le narrateur est encore là pour le dire ? – le clan mythique.
Les rêves du narrateur et de ses comparses s’enchaînent, entrecroisant les périodes, les histoires, les légendes et les souvenirs, les personnes et les dieux. Ils brouillent les pistes et entretiennent le doute, chacun fonctionnant comme une entité indépendante. Le suspense est ménagé jusqu’au dernier récit. Après Le Clan du Sorgho rouge, Mo Yan laisse libre cours à une imagination débridée, à une expression multiforme, nouvelle, extrême de son art.
Ainsi l’exprime le narrateur : « Un jour je finirai par écrire et faire jouer une pièce de théâtre digne de ce nom et où s’enchaînent, dans leur étroite imbrication, rêve et réalité, science et féerie, Dieu et diables, amour et prostitution, noblesse et bassesse, beauté féminine et excréments, passé et présent, trophées et préservatifs. Ils constitueront un monde total ». Par ces amalgames délibérés, confondant le supérieur et l’inférieur, le spirituel et le matériel, le sublime et l’obscène, l’oeuvre carnavalesque de Mo Yan affirme la révocation de toute autorité.

 

Rendez-vous :
Samedi 12 mars 2016 à 17h
Au 1er étage de notre librairie
Entrée libre Inscription sur notre site

Rencontre-dédicace avec Chloé Ascencio et Dominique Rey pour la parution de leur ouvrage « Travailler avec les Chinois, 8 clés opérationnelles pour réussir »

push_27719_Chloé Ascencio et Dominique ReyNous avons le plaisir de recevoir Chloé Ascencio et Dominique Rey pour une rencontre dans notre librairie à l’occasion de la parution de leur livre Travailler avec les Chinois : Les 8 clés du succès en janvier 2016 aux éditions Dunod.
Chloé Ascencio a vécu et travaillé en Chine. Elle intervient aujourd’hui dans de nombreuses entreprises pour former Occidentaux et Chinois à  une coopération efficace.
Dominique Rey, consultant, coach et enseignant, est spécialiste du management de performance et des dynamiques culturelles.
Nos deux auteurs nous livreront à cette occasions les clés de compréhension et de réussite pour travailler et coopérer de manière pertinente avec les Chinois.
Résumé
Comment sécuriser les engagements business avec les Chinois ? Comment éviter les malentendus et bien se comprendre ? Comment manager et fidéliser des équipes chinoises ? Et comment les Chinois managent-ils ?Les entreprises occidentales sont quotidiennement confrontées aux profondes différences dans les valeurs, la communication et les modes d’action des Chinois. Sources d’incompréhensions mutuelles voire de défiance, elles génèrent gaspillages d’énergie, retards dans les projets, démotivation et turn-over élevés des collaborateurs.À partir de nombreux exemples vécus en entreprise et témoignages, les auteurs donnent ici les clés pour comprendre et décoder les perceptions et les comportements des Chinois. Ils montrent comment ces logiques se retrouvent au cœur du « management à la chinoise » d’aujourd’hui.Ils proposent ensuite 8 clés opérationnelles pour travailler et manager efficacement en contexte chinois, créer des relations de confiance, encourager l’expression, la prise d’initiatives, l’engagement et l’esprit d’équipe.

Sommaire

Partie I : Comprendre les comportements des Chinois
Partie II : La pratique chinoise du management
Partie III : 8 clés pour manager en Chine

8 cles

Rendez-vous :
Vendredi 11 mars 2016 à 18h
Au 1er étage de notre librairie
Entrée libre Inscription sur notre site

Rencontre avec Isabelle Attané pour « La Chine à bout de souffle »

Nous avons le plaisir de recevoir Isabelle Attané pour une rencontre dans notre librairie à l’occasion de la parution de son livre La Chine à bout de souffle en janvier 2016 aux éditions Fayard.

Après Une Chine sans femmes ? (Perrin, 2005), En espérant un fils… La masculinisation de la attanepopulation chinoise (INED, 2010) et Au pays des enfants rares : La Chine vers une catastrophe démographique (Fayard, 2011), la démographe Isabelle Attané publie ce nouvel essai dans lequel elle poursuit son étude de la population chinoise et évoque les défis auxquels la Chine va devoir faire face dans les décennies à venir.

Elle met cette fois-ci l’accent sur le problème du vieillissement accéléré de la population chinoise, le replace dans le contexte particulier du développement de la Chine depuis le milieu du XXe siècle, ainsi que dans le contexte démographique et économique mondial.

Un essai passionnant qui fait le point sur ce nouveau défi souvent mentionné dans les médias français mais rarement analysé avec tant de précision. Il met en lumière la nécessité pour la Chine de chercher de nouvelles voies de développement afin d’éviter une impasse économique tout autant que sociétale…

Sommaire

LA FIN D’UN MONDE
Un nouvel ordre démographique mondial
La Chine en repli
Un déclin annoncé
LA CHINE MURIT ?
A la recherche de l' »harmonie »
A l’école du libéralisme
VIEILLIR EN CHINE
En route vers le monde des ancêtres
Les aînés dans la tourmente
Quand vieillesse rime avec détresse
A LA CROISEE DES CHEMINS
Le Japon pour modèle ?
Le nouveau temps des réformes
Au pied du mur

Résumé de l’éditeur

La Chine est au pied du mur : son modèle économique s’essouffle, les inégalités de revenus battent des records mondiaux. Mais son plus gros boulet au pied, celui qui entravera le plus lourdement sa course au développement, est sans conteste sa démographie : d’ici 2050, son réservoir de main-d’oeuvre va perdre 250 millions d’individus et le nombre de ses personnes âgées va doubler, surpassant alors, à lui seul, la population de l’Union européenne.

Vieille avant d’être riche, la Chine doit mener le combat contre sa démographie sans avoir eu le temps de s’armer. Sans réforme de fond, la formidable mécanique grâce à laquelle elle s’est hissée en tête des classements mondiaux pourrait rapidement s’enrayer, brisant son rêve de puissance émergente : celui d’accéder au rang d’économie riche et développée.

Un passionnant document étayé de témoignages qui révèle les singularités d’une société en pleine mutation

Rendez-vous :
Vendredi 12 février 2016 à 18h
Au 1er étage de notre librairie
Entrée libre Inscription sur notre site

Conférence de Cyrille Javary, pour « Sagesse de Confucius : Valeurs, propositions et aphorismes pour vivre éveillé »

Cyrille JAVARYDans le cadre du projet du Nouvel An chinois organisé par l’association Chinatown Marais, nous avons le plaisir de recevoir l’écrivain et conférencier, Cyrille Javary, pour une rencontre-dédicace à la mairie du 3ème arrondissement à l’occasion de la parution en janvier de son livre Sagesse de Confucius : Valeurs, propositions et aphorismes pour vivre éveillé aux éditions Eyrolles.

Nous retrouvons dans ce nouvel ouvrage consacré à Confucius les efforts de pédagogie et de « passeur de culture » de Cyrille Javary.

Très clair et structuré, ce livre rappelle le contexte historique de l’époque de Confucius, brosse de manière très vivante le portrait du maître et de son entourage, puis des différentes représentations de Confucius.

Cyrille Javary présente ensuite la doctrine confucéenne, son établissement en tant que doctrine d’état et les évolutions de la pensée confucéenne à travers les siècles. Il passe également en revue ce qui est souvent reproché à Confucius et à sa pensée.
Enfin, la dernière partie permet de voir comment l’enseignement de Confucius peut aider pour gouverner un état, mais aussi pour gouverner ses rapports avec les autres (l’humanisme, la simplicité, l’amitié, rectifier les noms) et comment mieux se gouverner soi-même.

Résumé du livre : 

Couv

Pédagogique et pratique, instruit et léger, ce guide complet présente l’histoire et l’actualité du message de Confucius, invitation à la joie profondément moderne, dans un processus de constante amélioration personnelle.

Cet ouvrage commence par situer Confucius dans l’histoire de la Chine. Il décrit ensuite l’évolution de Confucius et la postérité de sa pensée. Enfin, il présente l’enseignement de Confucius sur les questions politiques, sociales et personnelles. Un cahier de 16 cartes détachables en fin d’ouvrage est consacré aux disciples de Confucius.

Rendez-vous à la mairie du 3ème arrondissement

Mercredi 10 février 2016 à 18h
Entrée libre, inscription sur notre site
ou Commander le livre

Le nouvel essai d’Isabelle Attané sur le vieillissement de la population chinoise

la-chine-a-bout-de-souffle-attane-9782213680835

Après Une Chine sans femmes ? (Perrin, 2005), En espérant un fils… La masculinisation de la population chinoise (INED, 2010) et Au pays des enfants rares : La Chine vers une catastrophe démographique (Fayard, 2011), la démographe Isabelle Attané publie un nouvel essai aux éditions Fayard, La Chine à bout de souffle : Le fardeau de la démographie. Elle y poursuit son étude de la population chinoise et évoque les défis auxquels la Chine va devoir faire face dans les décennies à venir.

Elle met cette fois-ci l’accent sur le problème du vieillissement accéléré de la population chinoise, le replace dans le contexte particulier du développement de la Chine depuis le milieu du XXe siècle, ainsi que dans le contexte démographique et économique mondial.

Un essai passionnant qui fait le point sur ce nouveau défi souvent mentionné dans les médias français mais rarement analysé avec tant de précision. Il met en lumière la nécessité pour la Chine de chercher de nouvelles voies de développement afin d’éviter une impasse économique tout autant que sociétale…

Nous avons également le plaisir de vous inviter à la présentation de son ouvrage par Isabelle Attané qui aura lieu dans notre librairie le vendredi 12 février à 18h.

Plus d’informations et inscription sur notre site.

« Chine culture et traditions » de Jacques Pimpaneau enfin disponible en format poche !

chine-culture-traditions-pimpaneau-9782809711349Nous sommes ravis de vous présenter l’édition au format poche de ce livre devenu incontournable, pour qui veut découvrir la culture chinoise traditionnelle.

Le style limpide et vivant de Jacques Pimpaneau rend la lecture de cette petite encyclopédie très agréable : des sujets aussi variés que les fêtes, les rites, le mobilier, le calendrier, la musique, la nourriture composent le corps de l’ouvrage. Après avoir parcouru les 36 chapitres, ponctués de gravures anciennes, vous serez incollable et prêt à aborder des ouvrages plus pointus.

Chine, culture et traditions, de Jacques Pimpaneau, Editions Philippe Picquier, 2015 [2004], 535 pages.

Pour ceux qui préfèrent le grand format pour son confort de lecture et la qualité des illustrations, l’édition de 2004 est encore disponible (voir sur notre site).

Conférence sur le bouddhisme chinois au Centre Sèvres

L’institut Ricci organise samedi 7 novembre une présentation autour du livre de Christian Cochini 50 Grands maîtres du bouddhisme chinois paru en mars 2015 aux éditions Bayard. La discussion sera menée par les sinologues Benoît Vermander, préfacier de l’ouvrage et Daniela Campo.

Notre librairie s’associe à cet événement et tiendra une table de vente à cette occasion.

Résumé de l’ouvrage :
couv-50-grands-maitres-bouddhisme-chinoisQui sont ces maîtres de vie et de sagesse, moines et moniales, qui ont écrit la formidable aventure culturelle et spirituelle de l’introduction et de la diffusion du bouddhisme en Chine ? Voici cinquante biographies des principaux artisans de ce succès et de cette saga, choisis dans l’ensemble de l’histoire bimillénaire du bouddhisme en Chine depuis la dynastie des Han orientaux (25 – 220) jusqu’à l’époque moderne. On croise des maîtres illustres, certains à la réputation universelle, comme Xuanzang, Boddhidharma, Huineng, Taixu, parmi d’autres qui nous sont déjà connus. Certains moines étrangers, au risque de leur vie, ont réalisé des efforts considérables pour que cette religion venue de l’Inde s’intègre à l’univers culturel chinois, et rende l’enseignement du Bouddha réellement accessible aux Chinois et à leur sensibilité. Toutes ces vies exemplaires nous font participer à cet étonnant processus de transformation dont l’influence politique, culturelle et spirituelle aura été considérable, jusque dans la Chine moderne et contemporaine.

Rendez-vous
Samedi 7 novembre 2015 à 10h30Au Centre Sèvres
Plus d’informations et invitation

logo-institut-Ricci

Rencontre avec Gilles Boileau, auteur de « Politique et rituel dans la Chine ancienne »

auteur-giles-boileauNous avons le plaisir d’accueillir Gilles Boileau, professeur spécialiste en archéologie, anthropologie politique et philosophie à l’université Tamkang de Taïwan, pour la présentation de son ouvrage Politique et rituel dans la Chine ancienne publié par l’Institut des Hautes Etudes Chinoises en 2014.

Résumé de l’ouvrage :

Ce livre étudie les rapports du rituel, du religieux et du politique dans les sources Shang et Zhou, dans une perspective à la fois anthropologique et historique, à partir de l’examen des ruptures rituelles, jusqu’au début du premier empire.
Six thèmes entrecroisés en forment l’ossature : le rôle et le statut des wu 巫; les rapports du roi archaïque avec les puissances naturelles des montagnes et des fleuves ; les catégories culinaires liées aux rituels sacrificiels ; la viande sacrificielle et ses modes de distribution ; l’émergence des shi 士 et le thème de l’intelligence ; les transformations politiques et rituelles de l’État jusqu’au premier empire.
politique-rituel-chine-ancienne-9782857570721Les deux premiers chapitres sont centrés sur les procédures rituelles destinées à faire face aux aspects négatifs de l’existence (deuil) et de la nature (catastrophes naturelles) ; ils montrent que les wu féminins étaient « auxiliaires » du roi et lui permettaient de faire alliance avec les puissances naturelles des montagnes et des fleuves. Les deux chapitres suivants explorent les catégories culinaires du sacrifice et les systèmes de distribution de la viande sacrificielle ; la construction de la mémoire à travers une série d’oppositions entre la simplicité antique et la « sophistication » contemporaine forment le cœur du chapitre 3, tandis que le chapitre 4 est centré sur l’idéologie royale du don et les réseaux de pouvoir liés au sacrifice. Les deux derniers chapitres examinent les transformations intellectuelles et politiques de la fin des Zhou et du premier empire, par l’intermédiaire des conflits survenant entre les discours archaïques de nature rituelle et les nouvelles pratiques mises en œuvre par les États conseillés par les shi.

Rendez-vous 
Vendredi 20 novembre 2015 à 18h
Entrée libre
Plus d’informations et inscription sur notre site

Rencontre avec Murong Xuecun 慕容雪村, auteur de « Il manque un remède à la Chine » 《中国少了一味药》

qinNous avons le plaisir d’accueillir l’écrivain chinois Murong Xuecun, à l’occasion de la publication en français de son essai Il manque un remède à la Chine, à paraître le 8 octobre dans la collection « Bleu de Chine » des éditions Gallimard, traduit du chinois par Hervé Denès avec la collaboration de Jia Chunjuan.

Ce livre est le fruit d’une enquêté réalisée par l’écrivain à succès qui s’est plongé pendant quelques semaines dans un des systèmes de vente pyramidale dans lesquels tombent un bon nombre de Chinois en quête d’un enrichissement rapide…

Il manque un remède à la Chine est paru en version originale en 2010 aux éditions Zhongguo heping sous le titre Zhongguo shaole yi wei yao 《中国少了一味药》. 中国和平出版社. 2010年. Gallimard nous propose ici une traduction du chinois d’Hervé Dénès, en collaboration avec Jia Chunjuan.

Résumé de l’ouvrage :

couvUne amie vous téléphone d’une ville lointaine pour vous annoncer qu’elle a trouvé le moyen de s’enrichir rapidement et vous invite à venir la rejoindre. Vous répondez à son appel et vous vous retrouvez bientôt pris dans les filets d’un réseau de «promotion des ventes». Nourriture infecte, logement rudimentaire, surveillance continuelle, lavage de cerveau quotidien – vous avez mordu à l’hameçon d’un gang de vente pyramidale, qui va peu à peu vous dépouiller de tous vos biens et vous inciter à dépouiller vos proches.
Depuis quelques années, des millions de Chinois sont tombés dans ce piège. Romancier à succès, Murong Xuecun a voulu comprendre comment fonctionnait cette immense escroquerie. Il est donc entré dans un gang de Shangrao, petite ville du sud de la Chine, en feignant de s’être fait berner. Durant vingt-trois jours, il a observé de l’intérieur le fonctionnement de cette machine mortifère. Ce livre est le récit de son séjour volontaire dans l’enfer de la vente pyramidale. C’est aussi, en passant, une critique sévère de la société chinoise lancée dans une course au profit destructrice.

Rendez-vous
Samedi 10 octobre 2015 à 18h
Plus d’informations et inscription sur notre site

图书内容简介

9787513700665慕容雪村卧底传销纪实,提示一个疯狂而黑暗的世界。
愚蠢不是天生的,而是人工制造出来的。我有一个希望:让常识在阳光下行走,让贫弱者从苦难中脱身,让邪恶远离每-颗善良的心。
世上最大的恶不是杀人放火,而是制造愚蠢。
愚蠢本身不是恶,却可以把恶放大无数倍。
聪明人只反对愚蠢,愚蠢的人什么都反对。
聪明的人自己思考,愚蠢的人让别人替他思考。
不会思考是可耻的,而更可耻的是,这群不会思考的人正在教我如何思考。

在作者看来,人和动物最大的区别不在于吃喝拉撒,而是那些无用的东西:音乐、美术、诗歌、小说……这些东西不能充饥,也不能御寒,却可以丰富人的心灵,让 人于贫穷中富足,于孱弱中坚强,于困顿中怡然自得。教育家晏阳初说过一句振聋发聩的话:人有免于愚昧无知的自由。在生而有之的诸项自由之中,以此项自由最 为重要,无此则无任何自由,若此项自由被剥夺,一切自由都将不保,因为这是“自由中的自由”。一个民族的强大绝不仅是GDP的强大,更要看其在精 神领域有多少发明创造。弗里德里希·谢林评价歌德,说“只要他还活着,德意志就不会孤独、不会贫穷。”而如果没有歌德这样的人,如果没有思想和艺术上的杰 作,所谓“富强”就只是一句空话,建再多高楼、修再多机场,也只不过是一片高楼与机场的荒漠而已。

中国少了一味药》 不能帮助任何人脱离苦难,只能让人认识一部分苦难。我不能帮人做梦,只愿意指出哪些是梦,而哪些是现实。