La fuite du temps, de YAN Lianke

imageLes éditions Philippe Picquier vous proposent en ce début d’année une nouvelle traduction de l’écrivain chinois YAN Lianke, La fuite du temps (Riguang liunian 日光流年, 北京十月文艺出版社, 2009).

Traduit par Brigitte Guilbaud, ce nouveau roman est en réalité antérieur à la parution à Hong Kong de Les Quatre livres (Si shu 四書, 明報出版社, 2011), publié en été 2012 chez le même éditeur.

 Salué par la presse et les critiques dès sa sortie, ce roman présente une construction narrative audacieuse : les chapitres remontent le temps et le lecteur lit à rebours le destin de ces villageois, isolés dans leur petite communauté et frappés par une maladie incurable qui les fait tous mourir avant 40 ans. Si l’imminence de la mort met au jour les faiblesses impardonnables des personnages, il y a également dans ce roman une volonté farouche de redonner l’espoir à ce village moribond et coupé du monde.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>