Celle qui mangeait le riz froid, Moon Chung-hee

Invité par France Culture dans l’émission « Pas la peine de crier » de Marie Richeux, l’éditeur Bruno Doucey présente le recueil de poèmes Celle qui mangeait le riz froid de Moon Chung-hee.

Grande figure de la poésie contemporaine coréenne, Moon Chung-hee n’avait jamais été traduite en français. C’est à présent chose faite grâce à Bruno Doucey qui propose dans ce recueil une anthologie couvrant près de 40 ans d’écriture.

Née à la fin de l’occupation japonaise, Moon Chung-hee fait partie de cette première génération à écrire en coréen (le japonais ayant été imposé durant l’occupation). La poétesse s’inspire de la « quotidienneté » comme le souligne Bruno Doucey et nombre de poèmes prennent pour objet des tâches de la vie quotidienne, des objets ou des aliments, le corps… Ecrivant pour l’émancipation féminine dans une société pratriarcale et confucéenne où la tradition pèse lourd, Moon Chung-hee sait provoquer avec des mots simples de fortes évocations :

Je me servirai de mon sexe à ma façon, comme je l’entends
J’empêcherai que l’Etat le contrôle ou que les ancêtres s’en mêlent
J’empêcherai qu’une idéologie y porte la main brutalement
(…)
(extrait du poème Déclaration de la fleur, p. 105)

Vous pouvez écouter l’émission sur le site de France Culture.

Cliquez ici pour commander le livre sur le site de la librairie.

A voir également :

Dans l’entretien, Bruno Doucey évoque le film Poetry de Lee Changdong :

Résumé :

Dans une petite ville de la province du Gyeonggi traversée par le fleuve Han, Mija vit avec son petit-fils, qui est collégien. C’est une femme excentrique, pleine de curiosité, qui aime soigner son apparence et arbore des chapeaux à motifs floraux et des tenues aux couleurs vives. Le hasard l’amène à suivre des cours de poésie à la maison de la culture de son quartier et, pour la première fois de sa vie, à écrire un poème. Elle cherche la beauté dans son environnement habituel, auquel elle n’a prêté aucune attention particulière jusque-là. Elle a l’impression de découvrir enfin des choses qu’elle a toujours vues, et cela la stimule. Cependant, survient un évènement inattendu qui lui fait réaliser que la vie n’est pas aussi belle qu’elle le pensait. Ce film a reçu le prix du scénario du 63ème Festival de Cannes.

Vers la librairie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>