Tigre et kaki

Ce livre de contes coréens traduits par Maurice Coyaud et LI Jin-Mieung est un petit recueil essentiel pour tous ceux qui s’intéressent à la culture coréenne. Nourrissant l’imaginaire et les représentations, les contes façonnent une certaine vision du monde. On croit les connaître, ils nous surprennent par leur audace (pensons notamment au voleur écrasant les testicules de l’ours dans « Tigre et kaki », le conte éponyme)… Ces contes de Corée n’hésitent pas à se moquer des plus puissants tout en faisant des faibles et des pauvres les plus ingénieux. On y retrouve des échos qui font irrésistiblement penser aux traditions occidentales (les frères Grimm par exemple) et orientales (notamment le « Démon embouteillé à Mokp’o, voir « L’histoire du pêcheur » dans Les Mille et une nuits). Les contes ont cette particularité de nous être familiers tout en nous dépaysant : ici ce n’est pas le grand méchant loup qui mange la grand-mère, mais le tigre…

Tigre et kaki et autres contes de Corée, Maurice Coyaud et Li Jin-Mieung, Gallimard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>