Rencontre-dédicace avec le journaliste Patrick Saint-Paul pour son livre « Le peuple des rats »

P Saint-PaulNous avons le plaisir de recevoir dans notre librairie Patrick Saint-Paul qui viendra nous présenter son livre Le peuple des rats, paru le 11 mai 2016 aux éditions Grasset & Fasquelle.

Présentation du livre

« Mao les avait glorifiés. La Chine moderne leur doit son miracle économique. La première puissance mondiale en devenir s’est hissée sur les épaules de ces millions de paysans transformés en ouvriers. S’inscrivant dans la plus grande migration humaine de l’histoire, cette masse laborieuse a quitté les campagnes. A Pékin, ils sont plus d’un million à peupler les sous-sols insalubres de la capitale. Enchaînant les petits boulots en attendant de trouver mieux, les Mingongs, les ouvriers migrants, sont forcés de vivre sous terre. Venu des quatre coins du pays, issu de minorités ethniques diverses, ce peuple avance sans états d’âme à la recherche d’une vie meilleure. Il a fini par adopter le surnom dont il a été affublée : les Shuzu, la « tribu des rats ». Je suis allé à sa rencontre dans les boyaux tentaculaires de Pékin. J’ai partagé leur quotidien, par petites immersions, pendant près de deux ans : dans un monde interdit, sans fenêtre, sans eau et sans chauffage, éclairé au néon. Je les ai suivis dans leurs villages d’origine. Je suis allé à la rencontre des dizaines de millions d’enfants qu’ils ont abandonnés dans les campagnes. Car ils sont l’incarnation des paradoxes chinois. Le rêve du président Xi Jinping, apôtre de l’idéologie maoïste, est un lointain mirage pour eux, au pays du capitalisme débridé. Leur vie n’a rien du conte de fée. Mais ils ne sont pas prêts de renverser le système. La propagande du Parti Communiste, l’espoir d’une vie meilleure et la résurgence du confucianisme ont fait des « miracles »". Patrick Saint-Paul.

Une enquête stupéfiante dans les sous-sols interdits de la nouvelle Chine, dans la tradition des grands reportages littéraires.

U9782246856863

L’avis du librairie 

Une véritable aventure souterraine au cœur du miracle économique chinois
Il existe en Chine un peu partout des sous-sols et des espaces souterrains de toutes sortes qui comme de véritables labyrinthes parcourent l’espace chinois dans tous les sens. Ceux qui peuplent aujourd’hui ces anciens abris anti-aériens construits à l’époque de la crise sino-soviétique s’appellent en chinois 鼠辈, le peuple des rats.

Dans son livre Le peuple des rats, Patrick Saint-Paul vous emportera dans une véritable aventure souterraine au cœur du miracle économique dont se targue aujourd’hui l’empire du Milieu. Cette enquête sur la face cachée de l’économie chinoise qui se lit comme un roman policier des plus haletants ne laissera personne indifférent.

A propos de l’auteur 

Patrick Saint-Paul est correspondant en Chine du Figaro depuis 2013, après avoir couvert le Sierra Leone (Lauréat du prix Jean Marin des Correspondants de Guerre en 2000), le Libéria, le Soudan, la Côte d’Ivoire, l’Irak, l’Afghanistan, le conflit israélo-palestinien et l’Allemagne.             Le peuple des rats est son premier livre.

Rendez-vous :

Vendredi 23 septembre 2016 à 18h
Au 1er étage de notre librairie
Entrée libre Inscription sur notre site

4ème numéro de la revue Jentayu : Cartes et Territoires

jentayu-cartes-et-territoires-9782954989273Les éditions Jentayu publient deux fois par an la revue Jentayu qui nous présentent des textes littéraires d’écrivains des différents pays d’Asie, de la Chine au Japon, en passant par des régions aux littératures moins connues en France, à savoir la Thaïlande, les Philippines, la Malaisie, le Laos, le Bangladesh, le Tibet, la Mongolie, l’île de Taïwan, etc.

Ce quatrième numéro est consacré à la notion d’espace, de territoire et de frontière.

« Toute frontière imaginée par l’homme est le fruit d’un arbitraire. En d’autres termes, elle n’est qu’une construction intellectuelle, une illusion, un mirage constamment pris en défaut par des facteurs sur lesquels l’homme, malgré ses prétentions de grand ordonnateur, n’a pas d’emprise. Une frontière pourra être presque tangible un jour, réduite à néant le lendemain, avant de se voir redessinée par d’autres, ailleurs. [...] » (éditorial de la revue)

« China Ten » le 4 août 2016 à la Mairie du 10e

Nous vous rappelons que notre librairie tiendra une table de vente dans le cadre du festival de la culture chinoise à Paris, China Ten  :

Jeudi 4 août 2016
au Forum de la Mairie du 10e arrondissement
72, rue du Faubourg Saint-Martin

Programme :

15h : Wall Painting avec Hibou Freque (Lyon)

15h45 : Projection du documentaire Les travailleurs chinois dans la Grande Guerre présenté par le réalisateur Karim Houfaïd

17h30 : Débat avec :
- Gérard Tchang, descendant d’ouvrier chinois
- Li Xiuyun, descendant d’ouvrier chinois
- Chen Jianqing, de l’amicale des anciens légionnaires d’origine chinoise en France
Ye Xingqiu , écrivain, président du Cénacle Poétique du Dragon d’Europe
- Zhu Renlai, directeur des éditions Pacifica
- Loïc Jacob, des éditions Hongfei Cultures ayant publié Te souviens-tu de Wei  ? l’histoire d’un travailleur chinois de la Grande Guerre
- Jiang Jingshi, président de l’Association des Trésors Artistiques du Monde

18h30 : Performances artistiques : calligraphie, danse (Ke Wen ), présentation d’ouvrages sur la culture chinoise et la communauté chinoise en France

En parallèle, nous vous invitons à aller visiter l‘exposition de peintures Liu Zhao intitulée « Orphelins au pays des merveilles » installée dans le hall de la mairie du 10e arrondissement, du 4 au 27 août 2016 .

Rencontre-dédicace avec Danielle Elisseeff autour de la parution de l’ouvrage « Esthétique du quotidien en Chine »

ElisseeffNous avons le plaisir de recevoir Danielle Elisseeff pour une rencontre dans notre librairie consacrée à la présentation du livre publié sous sa direction Esthétiques du quotidien en Chine, paru en avril 2016 aux éditions du Regard & Institut français de la mode.

Présentation du livre :

Nées à l’ombre des expressions voyantes d’un art officiel, de nouvelles manières d’être et de vivre, d’habiter ou de jouir composent aujourd’hui en Chine une esthétique du quotidien originale. C’est d’elle dont se saisissent dans cet ouvrage, écrivains et spécialistes de la culture chinoise, la pistant dans l’art culinaire, les soins du corps, l’architecture, la beauté, la mode, sans oublier les dernières variantes du luxe.

Des différentes contributions, inédites et diverses dans leur esprit comme dans leur approche, ressortent au fil des pages tant la complexité historique, sociale, religieuse, éthique, artistique et économique que le renouvellement profond des arts de vivre et des goûts en Chine à l’âge du nouveau capitalisme d’Etat.

Sommaire :
1. L’espace
*de la qualité des relations dans l’architecture chinoise (Françoise Ged)
*les mémoires d’un appartement de Shanghai (Marylise Hébrard)

2. Corps et beauté
*«beau», «belle », «beauté » : qu’entendez-vous par là ? (Danielle Elisseeff)
*Economie du luxe (Jacqueline Tsai)
*la fabrique d’un parfum (Jean-Claude Ellena)
*entre Occident et orient : la nouvelle culture de la mode en chine (Ou Na)

3. Nourrir la vie
*l’harmonieuse beauté de la santé (Élisabeth Rochat de la Vallée)
*cuisine et gastronomies chinoises (Gilles Fumey)

4. Valeurs et croyances
*richesse, ostentation et religion (Pascal Morand)
*l’esthétique chinoise des défunts (Cyrille J.-D. Javary)

Esthétiques du quotidien en Chine

Rendez-vous :
Samedi 2 juillet 2016 à 17h
Au 1er étage de notre librairie
Entrée libre Inscription sur notre site

« Comprendre la Chine en BD », tome 2

« Après plus de 400 ans d’unité sous la dynastie Han, la Chine entra dans une période de division qui allait durer près de quatre siècles. Ce fut la période la plus complexe de toute l’histoire de Chine, une ère de chaos, de guerres civiles et d’invasion. [...]« 

Comprendre la Chine en BD, Jing LIU

Comprendre la Chine en BD, tome 2, Jing LIU

La série Comprendre la Chine en BD de LIU Jing présente de manière ludique l’histoire de la Chine impériale, de l’empereur jaune à la chute du dernier empereur des Qing en 1912, sous forme de bande dessinée en noir et blanc. Ce second tome est consacré à la période de 220 à 907, des Trois Royaumes à la dynastie Tang.

Son auteur, Liu Jing, a souhaité vulgariser l’histoire de son pays afin qu’elle soit mieux comprise par le plus grand nombre. Après son succès aux Etats-Unis, Comprendre la Chine en BD [Understanding China Through Comics, Moli publisher, 2011-2014] est disponible en français grâce aux éditions Kotoji (collection Asian District), dans une traduction de Baptiste Gaussen. Une bonne façon de réviser ses connaissances sur l’histoire de l’Empire du Milieu !

La série est constituée des volumes suivants :
Tome 1 : De l’empereur jaune à la dynastie Han (2697 av. JC – 220 ap. JC)
Tome 2 : De la période des Trois Royaumes jusqu’à la dynastie Tang (220 – 907)
Tome 3 : Des Cinq Dynasties et Dix Royaumes jusqu’à la dynastie Yuan (907 – 1368)
Tome 4 : Les dynasties Ming et Qing (1368 – 1912)

Actuellement, seuls les tomes 1 et 2 sont parus en France.

Commander

Comprendre la Chine en BD, tome 2, Liu Jing, extrait, librairie Le Phénix

Comprendre la Chine en BD, tome 2, Liu Jing, extrait, librairie Le Phénix

Paris Pop-up – 巴黎立体地图

La carte Paris Pop-up, 巴黎立体地图, est une petite merveille en format cartonné pop-up pour faire découvrir à vos amis chinois Paris en miniature ! Sur les trente quatre pages défilent comme par magie les huit prodiges architecturaux parisiens que tout un chacun se doit de connaître !

Carte Paris Pop-up - 巴黎立体地图

Carte Paris Pop-up – 巴黎立体地图

Vous allez découvrir ou redécouvrir la « ville-lumière » à travers l’Arc de Triomphe, la Tour Eiffel, les Invalides, le Louvre, Notre-Dame, la Place des Vosges, Beaubourg et le Sacré-Cœur ainsi que tous leurs secrets grâce à des fiches bien documentées.

L’ouvrage des éditions Les grandes personnes est rédigé presque entièrement en chinois et accompagné des plans de quartiers (en français).

Présentation par les éditions Les grandes personnes

Cette promenade à travers Paris dévoile en trois dimensions les plus beaux monuments parisiens. Chacun fait l’objet d’une présentation architecturale et historique en chinois, émaillée d’anecdotes ou faits insolites : L’Arc de Triomphe, La tour Eiffel, L’Hôtel des Invalides, Le Louvre, Notre-Dame de Paris, La Place des Vosges, Le Centre Pompidou et Le Sacré-Cœur.

Un livre qui invite à la flânerie, à la balade, celle où l’on prend tout son temps… La cartographie, à la manière des guides d’autrefois, confère un charme nostalgique et un brin désuet à cet ouvrage. Et quand la visite sera finie, on gardera, en souvenir de Paris, ce petit livre précieux.
Paris Pop-Up fera la joie de ceux qui n ont pas la chance d’habiter notre magnétique capitale, mais aussi celle de ceux qui la parcourent tous les jours.

Commander

Rencontre-dédicace avec le reporter Dorian Malovic pour son livre « China Love : comment s’aiment les chinois »

Dorian MalovicNous avons le plaisir de recevoir l’auteur Dorian Malovic à l’occasion d’une rencontre dans notre librairie pour présenter son livre China Love : Comment s’aiment les Chinois, paru en mai 2016 aux Editions Tallandier.


Présentation du livre

L’amour existe-t-il en Chine ? Pour la première fois, une enquête nous plonge au cœur de la réalité des relations amoureuses dans l’immense empire du Milieu. Un voyage détonnant.

Des marchés de célibataires où les parents viennent trouver un mari, en passant par le florissant business des agences matrimoniales, le divorce, la prostitution ou encore l’homosexualité, Dorian Malovic explore toutes les facettes de la vie intime des Chinois. Il nous livre à travers les voix sincères des femmes et de quelques hommes, leurs destins éclairants, parfois tragiques, drôles ou cocasses.

Les confidences des épouses, des filles, des mères, des sœurs, des marieuses, des concubines et des prostitué(e)s révèlent des histoires inouïes comme celle de ces jeunes mariées qui prennent des leçons incongrues avec un love coach et celle où l’auteur correspond avec une femme chinoise sur un site de rencontres jusqu’à l’incroyable rendez-vous ! Des témoignages touchants comme celui de ce père qui, d’une extrême pauvreté, s’endette pour offrir à son fils le mariage bling-bling qu’il réclame ou encore cet homosexuel qui loue une « fiancée » pour se rendre à un dîner familial.

Cet ouvrage nous ouvre les portes d’une Chine inconnue en nous dévoilant son visage le plus secret.China Love

L’avis du librairie :

L’amour existe-t-il en Chine ?
Vaste question à laquelle il n’est pas aisé de répondre. Dorian Malovic s’est intéressé au sujet et a essayé d’y apporter une réponse.Une enquête constituée sur deux axes : un axe chronologique en quatre parties (la recherche de l’amour, le mariage, la vie conjugale et le chaos sentimental post-mariage). Dans les premiers chapitres, l’auteur s’est prêté au jeu de l’amoureux transi dans des relations épistolaires et a accepté de participer à des rencontres organisées par des agences matrimoniales afin de découvrir les attentes des Chinoises et leur vision de l’amour. S’ensuivent un dur retour à la réalité et un désenchantement. A travers son enquête, nous pouvons constater une certaine tendance matérialiste qui se traduit par la recherche d’un mari fortuné, aux dépends du romantisme généralement associé à l’amour et au mariage. L’auteur ne critique pas les faits, il les expose et essaie de comprendre les causes de cette vision pragmatique.

Un autre axe est conçu selon les différentes couches de la société. Sur un ton neutre, l’auteur nous brosse différents portraits, notamment celui de parents qui organisent désespérément des rendez-vous arrangés entre eux pour décider d’une potentielle rencontre entre leurs enfants. Dans chaque récit, nous découvrons les blessures profondes de ceux qui se sont épanchés auprès de Dorian Malovic, ils ont dû s’adapter à la société chinoise actuelle, qui a connu un développement économique très rapide.

Une enquête inédite qui vous fera découvrir les dessous de la séduction à la chinoise, les aléas de la vie conjugale et qui donne également une rare voix aux sujets qui fâchent : l’homosexualité, la prostitution, l’éducation sexuelle et le rapport à l’argent.

A propos de l’auteur :

Dorian Malovic est grand reporter, chef du service Asie pour le quotidien La Croix. Il a vécu en Chine et y voyage depuis trente ans. Il est notamment l’auteur de La Chine sur le divan (2008).

Rendez-vous :

Vendredi 17 juin 2016 à 18h
Au 1er étage de notre librairie
Entrée libre Inscription sur notre site

 

Rencontre-dédicace avec Gwenaëlle Abolivier et Zaü pour leur album «Te souviens-tu de Wei ? »

push_28696_GwenABOLIVIER_ZauNous avons le plaisir de recevoir Gwenaëlle Abolivier, auteure et journaliste, et Zaü, illustrateur, en présence des éditeurs Chun-Liang Yeh et Loïc Jacob pour une rencontre dans notre librairie consacrée à la présentation de leur album Te souviens-tu de Wei ? paru en avril 2016 aux éditions Hongfei.

Présentation du livre :

L’histoire d’un travailleur chinois de la Grande Guerre

La Première Guerre mondiale a requis des forces nombreuses et diverses. 140.000 travailleurs chinois ont ainsi pris part à l’effort de guerre entre 1916 et 1918 en France. Plus de 20.000 y mourront. Après la guerre, quelques milliers d’autres s’installeront pour une vie qu’ils n’avaient pas imaginée.

Te souviens-tu de cet homme arrivé un matin de printemps vêtu d’un habit bleu de nuit et les cheveux noirs de jais…

Dans une première partie narrative, avec des mots simples qui ouvrent le cœur, l’auteure nous fait entrer par la beauté et l’empathie dans la vie de WEI, un travailleur chinois dont le destin reflète celui de dizaine de milliers d’autres venus comme lui, tenter l’aventure en France comme travailleurs en arrière des lignes de front. L’illustration vive et humaniste de Zaü renforce l’émotion du lecteur.

Ill

Une seconde partie documentaire irrigue l’esprit en portant à la connaissance du jeune lecteur des éléments factuels, plus distanciés, éclairés par des données précises et une série de photographies anciennes.

Un livre pour renouer le fil de notre histoire et consolider notre mémoire. 

HONGFEI_WEI_COUV

Retrouver la présentation de cet album en format vidéo sur le lien.

Rendez-vous :
Samedi 25 juin 2016 à 17h
Au 1er étage de notre librairie
Entrée libre Inscription sur notre site

Rencontre-dédicace avec la chercheuse Minju Song et le journaliste Anthony Dufour pour la parution de leur ouvrage « Portraits de Séoul »

Nous avons le plaisir de recevoir les auteurs Minju Song et Anthony Dufour à l’occasion d’une rencontre dans notre librairie pour présenter leur livre Portraits de Séoul, paru en avril 2016 au Hikari éditions. 

Présentation du livre :

Auteurs

Séoul, capitale high-tech de l’Orient extrême, est une star récente du tourisme mondial. Peu de visiteurs tentaient leur chance dans cette jungle urbaine à l’énergie insensée, ouverte au reste du monde à la fin des années 1980 avec la démocratisation et les jeux olympiques. Séoul, c’est un choc, un décor violent et radical, où les lumières, les émotions, les sons, dépassent toujours les doses maximales prescrites. Hollywood en a fait son nouveau terrain de jeu. Les voyageurs occidentaux une conquête. Mais le choc visuel peut tourner court. Séoul semble n’avoir ni queue ni tête. On s’épuise le long de rivages insensés qui ignorent la différence entre mer et rivière. On se perd entre des tours qu’on a l’impression de revoir partout.

Comprendre comment cette drôle de ville organise la frénésie de ses habitants demande du temps, des rencontres, du partage. C’est justement le projet de Portraits de Séoul. Avec ce guide d’un nouveau genre, décodez la cité, une mosaïque composée d’une douzaine de portraits d’habitants qui donnent à voir la diversité et permettent de comprendre la ville, son cœur, ses émotions, son rythme et ses secrets. Avec Portraits de Séoul, voici les clés de la ville.

Séoul RVB WEB

Rendez-vous :
Samedi 11 juin 2016 à 17h
Au 1er étage de notre librairie
Entrée libre Inscription sur notre site

China Love : comment s’aiment les Chinois

L’amour existe-t-il en Chine ? Vaste question à laquelle il n’est pas aisé de répondre. Dorian Malovic s’est intéressé au sujet et a essayé d’y apporter une réponse.

China Love, Dorian Malovic

China Love, Dorian Malovic

China Love est une enquête constituée sur deux axes : un axe chronologique en quatre parties (la recherche de l’amour, le mariage, la vie conjugale et le chaos sentimental post-mariage). Dans les premiers chapitres, l’auteur s’est prêté au jeu de l’amoureux transi dans des relations épistolaires et a accepté de participer à des rencontres organisées par des agences matrimoniales afin de découvrir les attentes des Chinoises et leur vision de l’amour. S’ensuivent un dur retour à la réalité et un désenchantement. A travers son enquête, nous pouvons constater une certaine tendance matérialiste qui se traduit par la recherche d’un mari fortuné, aux dépends du romantisme généralement associé à l’amour et au mariage. L’auteur ne critique pas les faits, il les expose et essaie de comprendre les causes de cette vision pragmatique.

Le second axe est conçu selon les différentes couches de la société. Sur un ton neutre, l’auteur nous brosse différents portraits, notamment celui de parents qui organisent désespérément des rendez-vous arrangés entre eux pour décider d’une potentielle rencontre entre leurs enfants. Dans chaque récit, nous découvrons les blessures profondes de ceux qui se sont épanchés auprès de Dorian Malovic, ils ont dû s’adapter à la société chinoise actuelle, qui a connu un développement économique très rapide.

Une enquête inédite qui vous fera découvrir les dessous de la séduction à la chinoise, les aléas de la vie conjugale et qui donne également une rare voix aux sujets qui fâchent : l’homosexualité, la prostitution, l’éducation sexuelle et le rapport à l’argent.

China Love, comment les Chinois s'aiment, Dorian Malovic

China Love, comment les Chinois s’aiment, Dorian Malovic

Notre conseil

Lire l’article de Juliette Morillo publié sur Asialyst à propos de China Love : « Les Chinois ne peuvent pas encore s’offrir le luxe de l’amour », ainsi que les articles sur Asialyst de Dorian Malovic.

Commander

Histoire de Lục Vân Tiên

L’Histoire de Lục Vân Tiên est un magnifique ouvrage en deux volumes présentant le manuscrit illustré du poème vietnamien Lục Vân Tiên réalisé à la fin du XIXe siècle sur commande d’un général français, Eugène Gibert, qui l’a ensuite offert à l’Académie des Inscriptions et Belles Lettres.

Histoire de Lục Vân Tiên, Manuscrit enluminé, Commentaires au manuscrit

Histoire de Lục Vân Tiên, Manuscrit enluminé, Commentaires au manuscrit

Le premier volume présente de très belle reproductions en couleurs du manuscrit, dans lequel le poème est écrit en caractères sino-vietnamiens. La transcription en vietnamien romanisé ainsi que la traduction en français et en anglais sont en vis-à-vis, ce qui permet de lire le poème tout en contemplant les illustrations en vignettes tirées de la vie quotidienne des Vietnamiens du Sud de la fin du XIXe siècle.

Le second volume contient un grand nombre de commentaires et d’annotations, en français, vietnamien et anglais, qui permettent de mieux comprendre le contexte de la réalisation de ce manuscrit, l’oeuvre littéraire de l’auteur et la culture populaire vietnamienne de l’époque.

Description de l’Ecole Française d’Extrême-Orient

Publication commentée d’un manuscrit enluminé inédit du poème Lục Vân Tiên redécouvert à la bibliothèque de l’Académie des Inscriptions et Belles Lettres, dans lequel Nguyễn Đình Chiểu (1822-1888) expose les vertus et les beautés du confucianisme et de la culture populaires du Sud du Viêt Nam.

Relevant à la fois de l’érudition classique et de la littérature orale du milieu du XIXe siècle, le poème Lục Vân Tiên de Nguyễn Đình Chiểu a intégré de longue date le panthéon des gloires littéraires nationales en ayant su insuffler au classicisme de la culture lettrée vietnamienne des caractéristiques méridionales. Œuvre traduite en français dès 1864, c’est la publication d’Abel des Michels en 1883 qui incita un officier de marine français, Eugène Gibert, en mission à Huê entre 1895 et 1897, à faire réaliser ce manuscrit enluminé par un lettré de cour du nom de Lê Đức Trạch. De retour en France, son commanditaire l’offrit en 1899 à la bibliothèque de l’Institut de France où il a été redécouvert en 2011. Il s’agit de l’unique version illustrée (139 planches polychromes) d’un poème vietnamien intégral connue à ce jour.

La beauté et la valeur littéraires et historiques de ce document unique justifient l’édition d’un fac-similé complété de commentaires au manuscrit. Le volume I, volontairement épuré, présente les planches enluminées en vis-à-vis desquelles paraît l’extrait du poème en version trilingue (français, quốc ngữ, anglais). Le volume II consigne l’ensemble des commentaires (avant-propos, introduction à l’histoire du manuscrit, annotations du poème, transcription inédite de la version du poème enluminé en vietnamien romanisé).

Le Lục Vân Tiên est une œuvre littéraire vietnamienne. Le manuscrit, engendré par le contact franco-vietnamien est une œuvre d’art qui l’est tout autant. La redécouverte récente de ce joyau de la culture populaire du Viêt Nam exigeait sa diffusion auprès des spécialistes et des passionnés d’histoire, de littérature, de philologie et d’art. Ce souhait est en partie réalisé grâce à la publication de cette Histoire de Lục Vân Tiên.

Commander

« Le peuple des rats » : dans les sous-sols interdits de la Chine

Une véritable aventure souterraine au cœur du miracle économique chinois.
Le peule des rats, de Patrick Saint-Paul
Le peule des rats, de Patrick Saint-Paul

Il existe en Chine, un peu partout, des sous-sols et des espaces souterrains de toutes sortes qui, comme de véritables labyrinthes, parcourent l’espace chinois dans tous les sens. Ceux qui peuplent aujourd’hui ces anciens abris anti-aériens construits à l’époque de la crise sino-soviétique s’appellent en chinois  » 鼠辈 « , le peuple des rats.

Dans son livre Le peuple des ratsPatrick Saint-Paul vous emportera dans une véritable aventure souterraine au cœur du miracle économique dont se targue aujourd’hui l’Empire du Milieu. Cette enquête sur la face cachée de l’économie chinoise qui se lit comme un roman policier des plus haletants ne laissera personne indifférent.

« Mao les avait glorifiés. La Chine moderne leur doit son miracle économique. La première puissance mondiale en devenir s’est hissée sur les épaules de ces millions de paysans transformés en ouvriers. S’inscrivant dans la plus grande migration humaine de l’histoire, cette masse laborieuse a quitté les campagnes. A Pékin, ils sont plus d’un million à peupler les sous-sols insalubres de la capitale. Enchaînant les petits boulots en attendant de trouver mieux, les Mingongs, les ouvriers migrants, sont forcés de vivre sous terre. Venu des quatre coins du pays, issu de minorités ethniques diverses, ce peuple avance sans états d’âme à la recherche d’une vie meilleure. Il a fini par adopter le surnom dont il a été affublée : les Shuzu, la « tribu des rats ». Je suis allé à sa rencontre dans les boyaux tentaculaires de Pékin. J’ai partagé leur quotidien, par petites immersions, pendant près de deux ans : dans un monde interdit, sans fenêtre, sans eau et sans chauffage, éclairé au néon. Je les ai suivis dans leurs villages d’origine. Je suis allé à la rencontre des dizaines de millions d’enfants qu’ils ont abandonnés dans les campagnes. Car ils sont l’incarnation des paradoxes chinois. Le rêve du président Xi Jinping, apôtre de l’idéologie maoïste, est un lointain mirage pour eux, au pays du capitalisme débridé. Leur vie n’a rien du conte de fée. Mais ils ne sont pas prêts de renverser le système. La propagande du Parti Communiste, l’espoir d’une vie meilleure et la résurgence du confucianisme ont fait des « miracles »", Patrick Saint-Paul.

Une enquête stupéfiante dans les sous-sols interdits de la nouvelle Chine, dans la tradition des grands reportages littéraires.

Commander

Call-Boy

Après le grand succès de Ikebukuro West Gate Park, Call-Boy est la nouvelle traduction d’un roman de Ira Ishida.

Call-Boy, Ira Ishida, librairie le phénix

Call-Boy, Ira Ishida

Dans un style simple à la discrète élégance, l’auteur nous fait suivre dans ce nouveau roman le parcours initiatique d’un jeune homme de vingt ans, Ryô. Celui-ci, intelligent mais que tout ennuie (que ce soit les cours à l’université ou les relations humaines), semble voué à se morfondre, jusqu’à sa rencontre avec Madame Midoh qui lui propose de travailler à son service en tant qu’escort-boy.

En découvrant l’univers des désirs féminins et en se mettant progressivement à l’écoute d’autrui, Ryô va finir par sortir de sa torpeur et se découvrir lui-même.

Les scènes d’amour sont décrites de manière explicite, parfois presque clinique mais sans voyeurisme ; toujours avec tendresse et dénuées de tout jugement. Sont ainsi dévoilés sous le regard bienveillant du protagoniste, les désirs et fantasmes de femmes mais aussi d’hommes de 20 à 70 ans et plus. Ce sont aussi et surtout les histoires d’êtres humains qui se cherchent et tentent de composer avec leurs fêlures. Ishida Ira dépeint avec talent et lucidité la construction d’une jeune personne dans une société en mal de repères.

Au-delà de son sujet sensible, celui du commerce des corps et des amours tarifées, ce roman apparaît comme une invitation à s’ouvrir, à aller à la rencontre de l’autre à travers les valeurs de l’écoute et du respect.

A découvrir dans la traduction limpide de Rémi Buquet.

Commander

Rencontre-dédicace avec Bernard Allanic pour la présentation de son nouveau manuel « Le chinois comme en Chine 2″

Bernard ALLANIC bisNous avons le plaisir de recevoir dans notre librairie Bernard Allanic qui viendra nous présenter son nouveau manuel Le chinois…comme en Chine 2 : Méthode de langue et d’écriture chinoises Niveau B1, paru le 2 mai 2016 aux Presses universitaires de Rennes.

Présentation du livre :

Enseigner 1 300 mots et 600 caractères supplémentaires, soit un total cumulé pour les deux tomes de 2 300 mots et 1 150 caractères, couvrant plus de 90 % de tous les caractères des publications courantes. Renforcer la compréhension orale avec 220 enregistrements audio, dont de nombreux entretiens avec des étudiants chinois étudiant en France.Améliorer la compréhension écrite, avec plus de 60 textes à lire, dont un grand nombre proposé en bonus sur le DVD Rom, pour commencer à lire en autonomie et prendre confiance en ses capacités. Voilà les objectifs de ce second tome qui vise le niveau B1, celui de l’indépendance, aussi bien à l’oral qu’à l’écrit, et qui permet aussi de préparer les tests HSK 3 et 4. Un soin particulier a été apporté à l’élaboration du DVD, qui permet d’effectuer tous les exercices de compréhension orale en totale autonomie, et contient la traduction des textes et le corrigé des exercices.

Expérimentée en cours de chinois optionnel (ou Lansad) de niveau avancé à l’université, cette méthode peut aussi convenir aux lycéens étudiant le chinois LV2 ou LV1, ainsi qu’à toute personne connaissant au moins 350 caractères et 600 mots du vocabulaire courant, souhaitant se perfectionner. Il n’est pas nécessaire d’avoir étudié le tome 1 car les mots jugés difficiles sont systématiquement expliqués dans les notes de bas de page.

Un spécimen sera remis aux enseignants sur présentation d’un justificatif.

A propos de l’auteur : 

Maître de conférence à l’Université Rennes 2, Bernard Allanic enseigne la langue et l’écriture chinoises. Il est chercheur en didactique du chinois langue étrangère et membre de LIDILE EA 3874, Axe DiLeM (Didactique des Langues et Multimédia).

Rendez-vous :
Samedi 28 mai 2016 à 17h
Au 1er étage de notre librairie
Entrée libre Inscription sur notre site

« So Long China » : instantanés de Chine

Ce très bel ouvrage permet de (re-)découvrir la Chine d’une façon originale.

So Long China, Patrick Zachmann

So Long China, Patrick Zachmann

Dans So Long China, Patrick Zachmann a fourni un travail de longue haleine, ses premières photos remontant au début des années 80. Les séries de clichés sont entrecoupées de notes où l’auteur nous donne des informations sur le lieu des prises, l’époque, etc. sous forme de carnet de voyage. Il retrace les grands moments marquants de l’histoire du pays et nous montre également les mutations que la Chine a connues ces 30 dernières années et les différences de développement selon les régions.
Les premiers clichés sont en noir et blanc, puis peu à peu apparaissent les photos couleurs.
Patrick Zachmann a réussi à capter des expressions de joie comme de peine, des images de prospérité comme de désolation. Dans une dernière partie, ce sont des clichés de jeunes avec leurs grand-parents, preuves flagrantes des changements opérés et des différences générationnelles.

Résumé

Cela fait plus de trente ans que Patrick Zachmann parcourt la Chine découverte en 1982 à travers le prisme du cinéma. Des triades de Hong Kong dans les années 80 à la transformation de la ville de Pékin en passant par Tian’anmen, le tremblement de terre du Sichuan et l’exposition universelle de Shanghai, cet ouvrage rassemble près de 350 photographies N&B et couleur, mêlant la petite et la grande histoire dans un pays en pleine mutation. Le fil rouge de ce travail au long cours est la question de l’identité qui devient pour les nouvelles générations, en perte de repères, un enjeu essentiel.
Dans un format intimiste, cet ouvrage rappelle le carnet de voyage ponctué d’extraits du journal de bord tenu par Patrick Zachmann lors de ses voyages, qui apportent un éclairage supplémentaire à ces images, mais aussi sur le travail de photographe dans une société où règnent la censure et la manipulation du régime.

Commander

Rencontre-dédicace avec la romancière japonaise Ruriko Kishida

Nous avons le plaisir de recevoir la romancière Ruriko Kishida pour la présentation de son livre Requiem à huis clos, paru le 05 avril 2016 aux éditions d’Est en Ouest.

Ruriko Kishida 2

Née en 1961 à Kyoto, Ruriko KISHIDA est la fille d’un chercheur. Expatriée à Paris à l’âge de 13 ans, elle est diplômée de la faculté des sciences de Paris VII. Requiem à huis clos est son premier roman et se distingue tout de suite en remportant le prix Ayukawa Tetsuya, qui lui vaudra sa publication.

Le prix Ayukawa Tetsuya                                                                  Grand romancier policier, Tetsuya Ayukawa (1919-2002) était aussi un critique littéraire et a remporté le prix Naoki en 1950. En hommage au talent de cet auteur, et pour développer l’image du roman policier, son éditeur, Tokyo Sogensha, a créé le prix Ayukawa Tetsuya en 1990. Il récompense chaque année l’auteur d’un premier roman policier original, avec pour prix la publication de l’ouvrage gagnant.

Présentation du livre :

Version japonaise du mystère de la chambre close

À Kyoto, lors de l’exposition de Reiko, artiste peintre, une jeune femme est frappée d’effroi devant un tableau. Des éléments présents dans l’oeuvre suggèrent que l’artiste sait ce qui est arrivé au mari de cette jeune femme, Takao, disparu cinq ans plus tôt sans laisser de trace. Peu après, sur le lieu même de la disparition de Takao, un corps est découvert. Un meurtre à huis clos qui rappelle étrangement les circonstances de cette disparition : personne n’a pu ni entrer ni sortir, toutes les issues étant verrouillées de l’intérieur. Asami, camarade d’université de Reiko, mène l’enquête et ramène au jour un passé enfoui. Sans se décourager, elle n’aura de cesse de rechercher la vérité dissimulée dans le mystérieux tableau.

Sur une trame qui fait monter l’angoisse, se tisse une intrigue pleine de suspens, qui a remporté le prix Ayukawa Tetsuya en 2004.

Le récit, avec Kyoto pour toile de fond, entretient un rapport direct avec Paris (l’artiste peintre s’y rend souvent). L’enquête est menée par une héroïne typique de la trentenaire japonaise célibataire. Ce roman illustre de nombreux traits caractéristiques de la société japonaise, et constitue ainsi à la fois une bonne introduction à la culture japonaise pour les lecteurs de polars venus d’autres horizons et un véritable plaisir pour les japanophiles qui leur permettra de savourer la littérature japonaise qu’ils aiment à travers un genre – le roman policier – très populaire en France. Le tout en maintenant une tension permanente pour aboutir à une fin surprenante et inattendue.

Le mot de l’éditeur :

Un roman qui vous fera vivre le Japon moderne, dans sa ville la plus traditionnelle, à travers une intrigue sans issue possible, cheminant dans l’atroce réalité de l’esprit humain et de la folie. Des personnages qui nous touchent par leurs défauts et leur sensibilité à fleur de pinceau. Un polar de qualité, ayant fait ses preuves au Japon, qui vous fera découvrir la littérature contemporaine japonaise en compagnie d’une auteure aguerrie de « romans mystérieux », qui a eu un coup de cœur pour la France.

Requiem a huis clos

Rendez-vous :
Vendredi 20 mai 2016 à 18h
Au 1er étage de notre librairie
Entrée libre Inscription sur notre site

Rencontre-dédicace avec Gérard Guasch, médecin et spécialiste du Tao autour de son nouvel ouvrage

gerardguasch72dpiNous avons le plaisir de recevoir Gérard Guasch pour une rencontre dans notre librairie  à l’occasion de la parution de son livre Le tao du bonheur, à paraître le 27 avril 2016 aux Presses du Châtelet.

Présentation du livre :

« Le bonheur est en tout, il faut savoir l’extraire. » – Confucius

Le bonheur est au cœur de toutes les grandes philosophies, de toutes les grandes sagesses. Opposé au mal-heur, il est désiré, recherché, exalté. Mais est-ce un état solide, durable ou bien fugace et volatil ? Est-il difficile ou aisé de l’atteindre ? Qu’en est-il dans l’école du Tao ? Elle nous propose aussi une voie que l’auteur nous invite ici à découvrir.

Toutes les écoles, toutes les philosophies ont leur tao, leur voie. L’auteur, mettant en regard la tradition taoïste (Laozi, Zhuangzi, Liezi…) et la philosophie occidentale, nous invitant à découvrir les ingrédients essentiels du bonheur.

Chaque chapitre se termine par une question au lecteur, qui est ainsi amené à clarifier ses aspirations. Pour suivre peut-être une voie qui peut orienter et illuminer une vie…

À présent, à nous de le découvrir et, chemin faisant, de voir ce qu’elle nous dit du bonheur et de la vie…

A propos de l’auteur :

Médecin, psychosomaticien et analyste, Gérard Guasch est l’auteur de nombreux ouvrages dont Quand le corps parle (Sully, 2007), Aide-toi, ton corps t’aidera ; Ces petits riens qui changent la vie (av. Anne-Marie Filliozat, Albin Michel, 2006 et 2013) et Vivre l’énergie du Tao. Tradition et pratiques (Presses du Châtelet, 2010).

Le tao du bonheur

Rendez-vous :
Vendredi 29 avril 2016 à 18h
Au 1er étage de notre librairie
Entrée libre Inscription sur notre site

« Portraits de Séoul » : un guide de voyage avec témoignages

Portraits de Séoul propose les témoignages et conseils de 13 personnes qui vivent à Séoul. Coréens ou expatriés, inconnus ou célèbres, ils vous permettent de découvrir Séoul et la Corée à travers leurs récits.

Portraits de Séoul, SONG Minju, DUFOUR Anthony

Portraits de Séoul, SONG Minju, DUFOUR Anthony

C’est un livre de voyage hors du commun car dans chaque portrait, vous pouvez trouver :
Les trois adresses préférées de la personne,
Son parcours et son expérience à Séoul,
- Un point essentiel de la culture coréenne expliqué en quelques lignes suivant le récit. Par exemple, le drama, le Soju, la chirurgie esthétique, le kimchi, la religion, le mariage, le K-pop, le chaebol, etc.
- Plusieurs pages d’adresses, sorties, et bons plans recommandés par la personne.

Le format unique et hybride de Minju Song et Anthony Dufour vous permet d’avoir une vision plus humaine, plus intime de Séoul. A la fois authentiques et atypiques, ces récits vous aideront à coup sûr à préparer votre voyage, à aller au devant des gens. Mais vous pouvez aussi vous contenter de le lire pour comprendre la vie à Séoul et les détails de la culture coréenne. Bref, Portraits de Séoul est un livre à ne pas rater si vous vous intéressez à la Corée, de près ou de loin.

Résumé 

Séoul, capitale high-tech de l’Orient extrême, est une star récente du tourisme mondial. Peu de visiteurs tentaient leur chance dans cette jungle urbaine à l’énergie insensée, ouverte au reste du monde à la fin des années 1980 avec la démocratisation et les jeux olympiques. Séoul, c’est un choc, un décor violent et radical, où les lumières, les émotions, les sons, dépassent toujours les doses maximales prescrites. Hollywood en a fait son nouveau terrain de jeu. Les voyageurs occidentaux une conquête. Mais le choc visuel peut tourner court. Séoul semble n’avoir ni queue ni tête. On s’épuise le long de rivages insensés qui ignorent la différence entre mer et rivière. On se perd entre des tours qu’on a l’impression de revoir partout.

Comprendre comment cette drôle de ville organise la frénésie de ses habitants demande du temps, des rencontres, du partage. C’est justement le projet de Portraits de Séoul. Avec ce guide d’un nouveau genre, décodez la cité, une mosaïque composée d’une douzaine de portraits d’habitants qui donnent à voir la diversité et permettent de comprendre la ville, son cœur, ses émotions, son rythme et ses secrets. Avec Portraits de Séoul, voici les clés de la ville.

Commander

« La concession française » : intrigue dans le Shanghai des années 30

Quelle agréable surprise que La concession française, roman noir se déroulant dans le milieu cosmopolite des concessions de Shanghai ! Son univers est vraiment très différent des romans écrits ces 30 dernières années en Chine, et cela est révélateur des changements qui s’opèrent peu à peu dans les milieux littéraires.

La concession française, Xiao Bai 小白

La concession française, Xiao Bai 小白

Sous le nom de plume de Xiao Bai, l’auteur, né en 1968, s’est inspiré de rapports d’enquête de police sur un groupe de terroristes et de trafic d’armes puis a laissé parler son imagination pour nous concocter un roman puissant, extrêmement bien documenté à tout point de vue : le port de Shanghai, la Concession française avec ses habitants, leur mentalité et leurs habitudes, les relations entre les différents services de polices, les différents intérêts en jeu à Shanghai (communistes, nationalistes, puissances étrangères), etc.

Les lecteurs découvriront un romancier chinois contemporain qui écrit sans censure des scènes très réalistes, et décrit avec sensualité les moments d’intimité de ses protagonistes.

Emmanuelle Péchenart nous offre là une très belle traduction de La concession française, premier roman de Xiao Bai publié en français, qui nous plonge dans la moiteur de l’été shanghaïen, dans les complots et les histoires d’amour compliquées.

Résumé

Shanghai, 1931. Un immense chaudron bouillonnant des intérêts contradictoires qui se partagent la ville. Et, entraîné malgré lui au cœur des événements les plus dangereux, Xue, un jeune photographe franco-chinois, qui se met au service de la police de la Concession française, un peu par peur, un peu par intérêt. Sa maîtresse russe, Teresa, trafiquante d’armes au passé trouble, navigue entre mafieux et organisations clandestines qu’elle approvisionne au gré de leurs besoins.
C’est alors que Xue croise la route d’une beauté enrôlée par un groupuscule révolutionnaire… Ce roman noir très précisément documenté et intensément jubilatoire baigne dans les brumes poisseuses montant du fleuve Huangpu. Les hommes y arborent la fausse nonchalance des héros de Raymond Chandler, les femmes y sont fatales ou terriblement émouvantes, l’action est sujette à de brusques accélérations comme dans un vieux film en noir et blanc qui s’emballe.
Nous, lecteurs, sommes aux premières loges, victimes consentantes des illusions, mensonges, retournements de situation incessants, ballottés des terroristes rouges aux hommes de main de la Bande noire, portés par une langue sensuelle et évocatrice, et par le plaisir communicatif de l’auteur à déployer une retorse et complexe scène historique pour mieux jouer de la magie du romanesque.

Titre original : zujie 租界 également disponible dans notre librairie.

Commander

La maison chinoise : construire et habiter en Chine à la fin de l’époque impériale

L’art d’habiter à la chinoise, une approche anthropologique

Voici une étude consacrée à « l’art d’habiter » dans la Chine ancienne et abordée sous deux angles : comment construire une maison chinoise et comment y habiter. Vous découvrirez dans cet ouvrage une autre facette de la Chine ancienne : la maison où habitent les Chinois, leurs activités domestiques et leurs habitudes, qui se transforment en rites et codes culturels qui différencient les Chinois des Occidentaux.

Dans la première partie, l’auteur décompose et analyse la maison chinoise en expliquant la construction de chaque partie afin de montrer des principes communs qui caractérisent cet ensemble et contribuent à définir un système technique qui serait proprement chinois. La multifonction organique d’une maison chinoise est montrée dans la seconde partie : la maison comme gîte, comme habitat, comme lieu de travail, etc.

Antoine Gournay a fait un travail colossal d’analyse de nombreuses sources bibliographiques et cherche à ouvrir de nouvelles perspectives et de réflexions en croisant les aspect techniques, sociétaux et anthropologique.

200 illustrations en couleur et noir & blanc avec un glossaire à la fin du livre sont des bonus à ne pas rater !
Un vrai régal pour les amateurs de Chine et d’architecture !

Pour découvrir plus de détails et commander, suivez le lien.